• dimanche le 19 août, 2018

Air Canada évitera la consommation de 160 tonnes de carbone pour le Jour de la Terre avec à un projet novateur de biocarburant

Partagez nous!

La société aérienne est le partenaire principal dans le cadre de l’introduction de biocarburant à l’oléoréseau à usage partagé.

MONTRÉAL, le 19 avril 2018 /CNW Telbec/ – Air Canada évitera la consommation de 160 tonnes de carbone à bord de 22 vols intérieurs à l’occasion du Jour de la Terre grâce à un projet de démonstration de biocarburant novateur mené à l’aéroport Toronto-Pearson. Dans le cadre du projet, coordonné par l’Initiative canadienne de la chaîne d’approvisionnement de biocarburant (ICCAB), Air Canada est un partenaire de premier plan, introduisant 230 000 litres de biocarburant durable intégrés au système d’alimentation multiutilisateurs de l’aéroport afin de démontrer la faisabilité de l’utilisation de biocarburant dans les systèmes partagés des aéroports canadiens.

« Air Canada est fière de son rôle de leader dans ce projet de biocarburant, le premier du genre au Canada, qui fera progresser l’utilisation de carburants renouvelables à faible teneur en carbone au Canada en démontrant qu’ils peuvent être utilisés dans les systèmes partagés des aéroports. Notre participation est une façon pour Air Canada de réduire son empreinte et d’aider l’ensemble de notre industrie à améliorer sa performance environnementale », a déclaré Calin Rovinescu, président et chef de la direction d’Air Canada.

« Depuis 1990, Air Canada a amélioré son efficience énergétique de 43 %. Nous nous sommes également engagés à atteindre l’ambitieux objectif collectif défini par l’Association du transport aérien international, qui comprend notamment une croissance neutre en carbone à partir de 2020 et une réduction des émissions de CO2 de 50 % d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 2005. Ces efforts et d’autres initiatives écologiques d’Air Canada visant à accroître l’efficacité et à réduire les déchets ont récemment été reconnus lorsque Air Transport World a nommé la Société transporteur écologique de 2018. »

Un événement de reconnaissance avec les parties prenantes de la démonstration du biocarburant, dont Air Canada, aura lieu à l’aéroport Toronto-Pearson à 10 h aujourd’hui. Outre sa participation au projet de biocarburant de l’aéroport Toronto-Pearson, Air Canada marque également le Jour de la Terre en parrainant la campagne de financement participatif « Pledge4PLAY » du Jour de la Terre Canada, dans le cadre de la Fondation Air Canada, dont l’objectif pour 2018 est de favoriser les jeux extérieurs auprès de 20 000 enfants. De plus, les employés participeront aux activités, notamment à la plantation d’arbres qui se tiendra le 12 mai et qui vise à planter 400 arbres et arbustes dans une aire de conservation près de l’aéroport. Cette activité est organisée par Partners in Project Green.

Pour en savoir plus sur les programmes et les activités d’Air Canada en matière d’environnement, consultez Citoyens du monde ou son site laissezmoins.com, tous deux accessibles à www.aircanada.com.

À propos du projet de biocarburant de l’aéroport Toronto-Pearson

La consommation de biocarburant a déjà été mise en œuvre au Canada dans le passé, mais les projets antérieurs exigeaient que des camions-citernes réservés à ce type de carburant avitaillent directement les avions. Ce projet est le premier à intégrer le biocarburant dans le système d’alimentation multiutilisateurs existant de l’aéroport Toronto Pearson, ce qui témoigne de sa faisabilité et de l’efficacité des procédés. Les économies de carbone provenant du biocarburant mélangé au système d’alimentation de Toronto-Pearson seront attribuées aux vols intérieurs d’Air Canada en provenance de Toronto à l’occasion du Jour de la Terre, réduisant ainsi les émissions de carbone de ces vols. Ces opérations uniques d’exploitation du carburant font partie de l’ICCAB, un projet collectif triennal auquel participent 14 organismes en vue de créer une chaîne d’approvisionnement en biocarburant au Canada. Outre l’achat de carburant par Air Canada, le projet est principalement financé par le Groupement aéronautique de recherche et développement en environnement (GARDN), un organisme sans but lucratif soutenu financièrement par l’industrie canadienne de l’aéronautique et le réseau fédéral de centres d’excellence du Canada.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu