• samedi le 15 décembre, 2018

La Barbade taxera les touristes pour combler son déficit

Partagez nous!

La Barbade, l’une des destinations de vacances les plus prisées, a mis en place une série de taxes applicables aux touristes et aux opérateurs touristiques locaux. Les compagnies aériennes et les hôteliers sont les plus largement impactés par les nouvelles mesures gouvernementales mais d’autres secteurs comme les excursions ou même Airbnb semblent être affectés.

Le nouveau prélèvement fait suite à l’introduction de frais de voyage et de tourisme de 70$US imposés aux voyageurs quittant le pays à compter du 1er octobre 2018, tandis que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) augmentera de 7,5% à 15% en 2020.

Vos vacances à la Barbade devrait vous coûter, désormais, un peu plus cher qu’auparavant.

COMMENT ÇA MARCHE ?

La nouvelle taxe sur l’hébergement pour les touristes se présentera sous la forme d’un «prélèvement obligatoire sur le prix de la chambre» pour toutes les nuitées dans un hôtel de l’île à compter du 1er juillet 2018. Le ministère du Tourisme et des Transports de la Barbade a déclaré que le prélèvement sera payé par les clients. Il a déclaré que les clients seront informés grâce à la signalisation, à la réception, ou par courriel ou éventuellement par correspondance écrite si besoin. Les frais supplémentaires varient de 2,50$US à 10$US par chambre et par nuit, selon la classe d’hébergement.

L’argent sera recueilli par le gouvernement et est applicable à toutes les réservations existantes.

Certains hôteliers pourraient payer la taxe pour les clients. C’est le cas de la chaîne jamaïcaine Sandals qui annonce dans une entrevue accordée à France Info, qu’elle payera la taxe.

Les hébergements partagés comme les Airbnb seront environ 10% plus chers. Les locations de voitures, les excursions, les croisières, les factures de restaurants ou encore les spas seront 2.5%  plus chers. Pour ceux qui possèdent un bateau, les frais aux ports augmenteront.

Les compagnies aériennes sont également impactées par une nouvelle taxe mais l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) demande au gouvernement de la retirer. Kerrie Symmonds, ministre du tourisme et du transport international de Barbade annonce que les mesures sont non-négociables. Il faut financer la rénovation des  infrastructures aéroportuaires.

POURQUOI IMPOSER UNE TAXE AU SECTEUR DU TOURISME?

La nouvelle taxe, qui est entrée en vigueur récemment, vise à recueillir des fonds pour réduire le déficit accablant de la Barbade. La Barbade connait actuellement un taux de surendettement record. Depuis sa prise de pouvoir le 25 mai 2018, le nouveau premier ministre, Mia Mottley a annoncé un plan pour la transformation économique de la Barbade dont l’une des conséquences (ou solution) est d’imposer de nouvelles taxes aux touristes et opérateurs touristiques.

Selon le journal britannique, le Financial Times, la Barbade est le quatrième pays ayant la dette publique la plus importante, derrière le Japon, la Grèce et le Soudan.

Le tourisme représente jusqu’à 40% du produit intérieur brut (PIB) de la Barbade, soit le 14ème pourcentage le plus élevé au monde.

L’ensemble des nouvelles taxes frappera les poches de près de 100 000 touristes canadiens qui visitent la Barbade chaque année. L’île de la Barbade a connu un nombre record de visiteurs l’année dernière avec une augmentation de 5% des arrivées en 2017 par rapport à 2016. Il faudra patienter avant de savoir si les nouvelles mesures en place pourraient freiner le développement touristique ou au contraire permettre à la destination de bonifier son offre globale.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu