• lundi le 24 septembre, 2018

[Entrevue] Les bons plans d’un marathonien pour voyager en courant: sentiers, destinations, équipements

Partagez nous!

Après le vélo et la randonnée, c’est la course à pied qui a la cote dans le coeur des Québécois. Certaines destinations sont d’ailleurs très attrayantes pour les coureurs et permettent d’allier à la perfection tourisme et amour du sport. Qu’on soit un expert ou un amateur, fouler des terres inconnues procure une sensation de liberté et permet de voir défiler des panoramas surprenants. Peut-on mieux découvrir une destination grâce à la course? Quelles sont les meilleures destinations pour les amoureux de la course et du voyage?

Profession Voyages s’est entretenu avec le marathonien Mathieu Blanchard pour lever le voile sur ces interrogations. Québécois d’adoption, il a fait briller notre province sur la scène internationale grâce à ses impressionnantes performances aux quatre coins de la planète. Plus récemment, c’est en Guadeloupe et en Martinique qu’il nous a fait voyager. Mathieu a de quoi rendre jaloux tous les pros du voyage, car il expérimente une destination de façon unique. Appréhender et découvrir un pays par son relief, sa nature et ses sols apporte une perspective complètement différente.

Pour les moins sportifs, vous pouvez le suivre sur Instagram et voyager avec lui. Parfois, il nous offre même des vidéos en direct d’une course pour partager son émerveillement devant d’incroyables panoramas.

PV: COURIR DANS UN PAYS PERMET-IL DE MIEUX LE DÉCOUVRIR? 

Mathieu: La course à pied gagne en popularité d’année en année, particulièrement le domaine de la course en sentier. Une fois l’appréhension passée, rien de mieux que de découvrir une simple ville, une culture, une montagne ou carrément un pays en courant. Les coureurs ne s’arrêtent pas en vacances, au contraire, en associant course et voyage, ils profitent d’une nouvelle façon d’explorer le monde. D’autant plus qu’il existe maintenant des aménagements et des communautés de coureurs dans chaque ville, qui s’ouvrent aux voyageurs pour faire visiter leur pays. La course à pied est donc aujourd’hui un bon prétexte pour s’envoler vers de nouveaux horizons.

PV: QUELS SONT LES LIEUX DE COURSE QUI OFFRENT UNE BELLE EXPÉRIENCE TOURISTIQUE ? 

Mathieu: Toutes les expériences ont été extraordinaires, mais voici quelques suggestions: 

  • Visiter les parcs nationaux de Moab pour son dépaysement Far West.
  • Le Marathon de New York pour sa folle ambiance, la chance de traverser les 5 « boroughs » dans des rues privatisées et encouragé par une foule hystérique, quel luxe !
  • La Transalpine pour son défi physique et émotionnel. Quelle aventure que de traverser toutes les Alpes du nord au sud, de l’Allemagne vers l’Italie en passant par l’Autriche et la Suisse!

PV: PEUX-TU NOUS DÉVOILER LE TOP DES MEILLEURES DESTINATIONS? 

Mathieu: Le Canada et les États-Unis sont d’excellentes destinations, car il y a d’innombrables parcs naturels, protégés et entretenus, qui permettent aux coureurs de tous niveaux de s’aventurer en sécurité dans la nature. Les fameux sentiers de grandes randonnées (GR) qui se font habituellement à pied, comme en Corse, dans les Alpes ou encore dans les Pyrénées, sont déjà très bien aménagés pour la marche, alors la course s’y prête aussi très bien.

PV: LES MEILLEURS SENTIERS SONT… 

Mathieu: Chaque sentier a son propre caractère, il est encore une fois très difficile de choisir le meilleur, d’autant plus que les sentiers peuvent avoir un charme différent, dépendant de la météo ou de la saison.  Les sentiers du Mont-Royal à Montréal pour leur proximité d’une grande ville, la corniche de Marseille pour ses senteurs méditerranéennes et enfin les chemins alpins autour de Chamonix pour une grande bouffée d’oxygène.

PV: QUELLES SONT LES MEILLEURES VILLES POUR COURIR DE FAÇON SÉCURITAIRE EN MILIEU URBAIN? 

Mathieu: Mon choix se porte sur des villes ayant des aménagements adaptés à la course, en général hors usage automobile, avec un mix d’urbanisation et de nature, et enfin avec une pollution plutôt basse. Avec ces critères, je dirai que la plupart des capitales européennes ayant pris le virage vert se visitent très bien en courant. Certaines villes nord-américaines sont aussi exceptionnellement bien fournies pour courir : Montréal, Toronto, Ottawa, Vancouver, Boston, Miami, San Francisco, pour ne citer qu’elles, ont de nombreux chemins et routes fermées à la circulation automobile.

PV: FAUT-IL PRÉVOIR DES ÉQUIPEMENTS SPÉCIFIQUES SELON LES PAYS? 

Mathieu: Je vois deux principaux éléments à regarder : les conditions météo et la sécurité.

Concernant les conditions météo, les climats polaires, ou de l’autre extrême, avec les climats très chauds nécessiteront des vêtements adaptés.

Du côté de la sécurité, lorsqu’on visite des lieux reculés, il est primordial d’avoir du matériel permettant de se sauver de situations hostiles : téléphone pour GPS et appeler du secours, gaz poivré pour éloigner des animaux, une lumière pour la nuit, des pastilles pour l’eau, une couverture de survie, et bien d’autres équipements seront à apporter avec soi dans un petit sac à dos de course.

À PROPOS DE MATHIEU BLANCHARD

Jeune trentenaire, Mathieu Blanchard a découvert la course à pied en 2014, peu de temps après avoir posé ses valises à Montréal. Après quelques courses couronnées de succès, il a intégré l’équipe Salomon en 2017. Sa collaboration avec cette marque lui permet de participer à des courses et des camps d’entraînements à l’international.

Un véritable bonheur pour Mathieu, puisqu’il est aussi un amoureux des grandes aventures et des voyages !

(Source: Gwendoline Duval en collaboration avec Mathieu Blanchard)

Partagez nous!

Postes connexes

Menu