• lundi le 11 décembre, 2017

[Tendance] Faire le chemin Compostelle, par où commencer?

Partagez nous!

chemin de compostelle

Ariane Laberge 
Auteure & spécialiste en relations humaines
Lire plus d’articles d’Ariane

POUR BIEN PRÉPARER SON PÉRIPLE SUR LE CHEMIN DES PÈLERINS, UN PAS À LA FOIS.

Compostelle a cette connotation mystique qui résonne en moi. Depuis longtemps, je suis fascinée par tous ces chemins, foulés par des milliers de pèlerins, pendant des milliers d’années. On parle souvent DU chemin de Compostelle, regardez un peu par ici,  vous constaterez l’ampleur DES chemins qui mènent à Santiago. Le proverbe aurait mieux fait d’être : tous les chemins mènent à Santiago! Tant d’histoires, d’anecdotes, d’illuminations et de rencontres ont eu lieu sur ces sentiers remplis de souvenirs. Imaginez : c’est comme marcher sur une ligne du temps, à travers l’histoire et la culture de l’humanité.

On part faire Compostelle pour plusieurs raisons : pour certains, il s’agit de mettre un crochet sur leur « bucket list » pour d’autres, ce sera pour se retrouver, pour faire un voyage au cœur de soi. Peu importe la raison, la marche de longue durée, que vous y croyez ou non a un effet de transformation. L’homme est né pour marcher, c’est sa façon naturelle de se déplacer. Lorsque l’on marche suffisamment longtemps, le mental arrête de rouler, oui oui, c’est possible! C’est à ce moment là que la magie opère.

Avant de partir, il faut être bien préparé. À quoi doit-on penser?

Anne Saint-Hilaire, fondatrice du centre La Tienda à Verdun, nous conseille. Le centre la Tienda est une entreprise spécialisée qui offre tout ce dont vous aurez besoin pour vos marches de longues durées. Équipement, atelier de sac à dos, conférences inspirantes, etc.

LA PRÉPARATION

Selon Anne, l’entrainement est un facteur primordial, c’est celui-ci qui déterminera si votre voyage sera plaisant ou pas. Elle va même jusqu’à parler d’estime de soi. Quand on voit les autres, plus en forme, gravir la côte plus facilement, ça nous confronte à notre propre condition, mentionne-t-elle.
Elle nous conseille de marcher, au début, 1 heure par semaine et d’augmenter au fur et à mesure pour atteindre plusieurs heures. Il faut savoir que sur le chemin, vous marcherez en moyenne 5 à 6 heures par jour. Il est important de se fixer des objectifs. Là-bas, Santiago sera votre objectif et vous encouragera à poursuivre; ici, pas de Santiago en vue. Elle suggère donc de se rendre par exemple chez un(e) ami(e), qui habite à une certaine distance, de prendre le dîner et de revenir. Ainsi, avec un objectif, il est plus facile d’endurer les kilomètres.

Au centre la Tienda, on défait le concept judéo-chrétien qu’il faut souffrir pour réussir; on propose plutôt de le faire dans le plaisir.
Pour organiser votre voyage à Compostelle, différentes options s’offrent à vous, les voyagistes Spiritours, Terdav et Allibert trekking offrent le service. Pour avoir organisé plusieurs voyages individuels et groupes sur Compostelle, il me fera plaisir de répondre à vos questions pour vous éclairer.

ÉQUIPEMENT : QUOI PRÉVOIR ET À QUEL PRIX?

Les chaussures seront votre achat le plus important! Avoir de bonnes chaussures de marche vous évitera bien des blessures. Ensuite viennent le sac à dos et les vêtements. La devise de la Tienda : on part avec l’utile, puis on garde le nécessaire. Au fil du temps, on ne garde plus que l’essentiel, et c’est largement suffisant!

1. Le sac à dos

Anne compare le sac à dos à un vélo, si vous tentez d’aller faire le tour de la Gaspésie avec votre vélo à 100 $, votre aventure risque d’être rocambolesque, nous fait-elle remarquer. Le sac à dos c’est un peu la même chose, il faut bien le choisir, en fonction de notre poids, de notre corpulence et surtout qu’il soit bien ajusté.

Votre sac à dos ne devrait pas dépasser plus de 6 kg de matériel + 2 litres d’eau, si vous transportez tout votre équipement. Sinon, il existe aussi l’option transport de bagage; dans ce cas, vous aurez uniquement votre sac de jour qui ne devrait pas dépasser 2 kg de matériel et 2 litres d’eau.

Je n’ai pas besoin de vous dire que l’hydratation est une obligation. Un sac à doc muni d’une poche d’hydratation est donc l’idéale.

2. Les vêtements et autres accessoires

Pour ce qui est des vêtements, la laine de mérinos est fortement conseillée. Ces vêtements sèchent ultras rapidement et sont d’un confort incomparable! De plus, un chapeau, qui sera parfois votre seule source d’ombrage, est une nécessité.

Autre équipement qui deviendra votre meilleur ami, les bâtons de marche; bon je sais que tout le monde n’est pas à l’aise de marcher avec des bâtons, et il y a plusieurs écoles de pensées là-dessus. Cependant, l’expérience d’Anne nous confirme que sans l’utilisation des bâtons, les risques d’accident et de blessures augmentent considérablement.

En parlant de blessures, je me doute bien que la plupart d’entre vous ont la croyance que Compostelle égale ampoule, et bien j’ai une bonne nouvelle pour vous! Il est possible de faire le chemin, marcher pendant 3 semaines, voire 4 ou même 5, sans avoir une seule ampoule. Le secret : de bonnes chaussures, de bonnes chaussettes et des arrêts fréquents pour assécher vos pieds et changer vos chaussettes.

Pour quelqu’un qui partirait demain matin et qui n’aurait absolument rien, il faut prévoir environ 2000 $ d’équipement pour tout acheter – à ce prix là, ça inclut même les sous-vêtements! Cependant, on parle d’un investissement à vie, puisque tout votre matériel vous servira à maintes reprises par la suite.

Un élément indispensable à votre voyage est la crédential, ce petit carnet qui recevra toutes les estampes de votre parcours. Il est possible de se le procurer pour 5 $ au centre la Tienda.

À QUOI S’ATTENDRE SUR LE CHEMIN?

Attendez-vous à marcher 5 à 6 heures par jour, soit entre 12 et 20 km.

Vous aurez l’option de dormir en dortoir, en auberge ou dans un hôtel; gardez toujours à l’esprit qu’il est possible de faire Compostelle dans le plaisir et sans souffrir.

Et vous devez aussi et surtout, apprendre à faire PAUSE. Faire Compostelle c’est apprendre à prendre le temps, c’est se respecter, respecter son rythme et respecter son corps et ses limites.
Compostelle c’est aussi la rencontre de l’internationale, des rencontres riches et parfois des amitiés d’une vie. C’est des villages historiques, des paysages à couper le souffle, de bonnes « bouffes » et aussi du bon vin! C’est l’accomplissement de soi, la découverte de soi, et bien plus encore.

Le centre la Tienda, offre des conférences et des ateliers en région, n’hésitez pas à les contacter, ce sont des gens passionnés!

Partagez nous!

Postes connexes

Menu