• mardi le 21 mai, 2019

Le Chili annonce des restrictions touristiques à l’île de Pâques

Partagez nous!

Le 3 Août 2018,

Le gouvernement chilien commence à restreindre le tourisme à l’île de Pâques, bien connue pour ses têtes de pierre gigantesques connues sous le nom de Moais.

Les statues ont attiré un flux croissant de touristes vers l’île fragile du centre du Pacifique Sud, soulignant ses ressources limitées.

« Cette île est magique, tout le monde veut la visiter, mais c’est aussi une île délicate que nous devons protéger. La nouvelle loi a pour objectif d’y réguler le tourisme », a déclaré le président chilien, Sebastian Piñera à la chaîne d’information 24 horas à propos de ce bout de terre situé dans sud-est de l’océan Pacifique, à 3.500 km du Chili.

La croissance démographique de l’île – d’une superficie de 168 km2 -, conjuguée à l’essor de l’activité touristique et immobilière – principalement des hôtels -, mettent en danger sa faune et sa flore. Chaque année, l’île de Pâques accueille 116.000 touristes. Sa population, qui a doublé en quelques décennies, est de 7.750 résidents permanents, dont 40% de natifs.

La pression touristique a eu un impact sur les services basiques de l’Île, mais surtout sur la gestion des déchets, a récemment déclaré en substance à l’AFP Ana Maria Gutierrez, conseillère en matière d’environnement de la municipalité.

La loi, entrée en vigueur mercredi, fait passer la durée du séjour de 90 à 30 jours maximum pour les touristes. Ceux qui souhaiteront se rendre sur ce territoire chilien devront en outre répondre à certains critères: remplir un formulaire, avoir une réservation dans un hôtel ou avoir été invité par un insulaire et présenter ses billets aller et retour. Cette mesure s’applique aux étrangers mais aussi aux Chiliens désirant visiter l’île.

Le texte impose également des conditions pour s’y installer durablement: il faudra être le père, la mère, le conjoint ou le fils d’un membre de la communauté autochtone des Rapa Nui. La ministre du Tourisme, Monica Zalaquett, a déclaré que cette loi est actuellement prise pour protéger l’île.

Le président Sebastian Pinera a également accéléré un projet de loi visant à changer le nom de l’île de Pâques pour Rapa Nui, comme l’appellent les habitants de l’île et signifiant, dans la langue autochtone, “le nombril du monde”.

« Les étrangers sont en train de prendre le contrôle de l’île », résume le maire de ce territoire Pedro Pablo Edmunds Paoa.

Le Chili a annexé l’île en 1888. Elle se situe à environ 3500 kilomètres à l’ouest du Chili.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu