• vendredi le 26 avril, 2019

[Enquête] Peut-on miser sur Porto Rico pour ses vacances?

Partagez nous!

L’ouragan Maria a été l’une des pires catastrophes naturelles récentes, et s’est classé dans les livres d’histoire en septembre dernier comme le dixième ouragan le plus intense de l’Atlantique jamais enregistré. Alors que certaines îles ont été miraculeusement épargnées par les dégâts, d’autres – en particulier la Dominique et Porto Rico – n’ont pas eu autant de chance, avec de nombreuses vies perdues et une dévastation généralisée.

IRMA, MARIA: PAS DE CADEAUX POUR PORTO RICO

Dans le cas de Porto Rico, où la tempête de catégorie 4 a frappé la côte le 20 septembre, deux semaines seulement après le passage de l’ouragan Irma, l’île a eu du mal à se rétablir dans les jours, semaines et mois qui ont suivi. Les rues sont devenues des rivières, des bâtiments entiers ont été décimés, des milliers de familles se sont retrouvées sans domicile, le service de téléphonie cellulaire était limité, les coupures de courant ont duré des mois et l’eau potable, la nourriture et les médicaments étaient rares. Bref, Maria avait paralysé l’île – mais elle ne l’avait nullement vaincue.

“OUVERTE AU TOURISME”: UN SLOGAN QUI EN DIT LONG

En raison de la forte résilience de son peuple, Porto Rico a lentement mais sûrement ramassé les morceaux que Maria a laissés dans son sillage et a finalement accueilli les touristes. En décembre 2017, la destination a entamé sa saison hivernale avec une déclaration officielle: «ouverte au tourisme». Avec 75% des hôtels en opération, 4 000 restaurants recevant à nouveau les commandes et les principales attractions touristiques déjà nettoyées et restaurées, la ville se revendiquait prête. À ce moment là, tous les aéroports étaient pleinement opérationnels et les croisiéristes étaient aussi en activité. 

« Certaines zones ont été plus touchées que d’autres, bien sûr, mais les grandes zones touristiques étaient de retour, avec encore plus d’achalandage», explique Carla Campos, Directrice exécutive de la Puerto Rico Tourism Company (PRTC). “Et tandis que l’aéroport fermait pendant la tempête, il a rouvert en quelques jours, tout comme les ports de l’île. »

LES PASSAGERS DE CROISIÈRES ENCORE PLUS NOMBREUX!

Depuis, les conditions touristiques se sont améliorées. Lors de l’événement IPW 2018 de l’U.S. Travel Association à Denver le mois dernier, Carla Campos a déclaré aux médias que Porto Rico continue de « faire de grands progrès » grâce à une « stratégie globale qui a permis un retour rapide sur l’île ». Elle a ajouté qu’une «quantité incroyable » de passagers de croisière était attendue pendant la période de mai à juin, tandis que les chiffres de capacité aérienne seront égaux à ceux de 2016 à l’automne.

UNE FAUSSE IMAGE QUI TARDE À PARTIR …

En dépit de ces affirmations et de la récente diffusion de plusieurs vidéos produites par PRTC pour casser les mythes et fausses croyances , il y a toujours l’idée que Porto Rico n’est pas prête à accueillir les touristes. Nous avons donc demandé à Campos d’apaiser les inquiétudes persistantes des voyageurs à propos de l’île.

  • Mythe 1: les hôtels de Porto Rico sont endommagés au point de ne plus pouvoir être réparés

À ce jour, 89% des hôtels de Porto Rico sont ouverts et acceptent les réservations (130 sur 146 hôtels approuvés), avec plus de 11 500 chambres disponibles. Entre 3 500 et 4 000 chambres supplémentaires seront ajoutées à cet inventaire une fois les rénovations terminées. En octobre, Porto Rico accueillera plusieurs nouveaux hôtels, dont le Ritz-Carlton Reserve, l’hôtel El San Juan et la plage St. Regis Bahia, tandis que Meliá Coco Beach ouvrira ses portes le 1er novembre et Caribe Hilton le 1er janvier 2019. En ce qui concerne l’avenir, le PRTC signale que 28 nouvelles propriétés totalisant 1 300 chambres supplémentaires sont actuellement en construction, notamment ALOFT Convention Centre de San Juan, ALOFT Ponce et Four Seasons Cayo Largo Resort.

  • Mythe 2 : Le port de croisière de San Juan n’est toujours pas prêt à accueillir des croisieristes

« Porto Rico a repris ses opérations de croisière deux semaines et demie après l’ouragan Maria, et entre septembre et la mi-mars, nous avons accueilli 506 000 croisiéristes, avec 519 000 passagers supplémentaires attendus au premier semestre 2018 », explique Campos. Soit une augmentation de 2,5% pour la première moitié de l’année et un impact économique de 107 millions de dollars US.

Les plus grandes compagnies de croisières au monde ont fait leur retour sur l’île, notamment Royal Caribbean et Carnival, dont les navires Adventure of the Seas et Freedom ont repris leurs appels le 30 novembre avec près de 7 000 croisiéristes à bord. « Ils ont été accueillis avec un service chaleureux et des festivités de style portoricain, allant des cours gratuits de salsa aux dégustations de rhum et de coquille, des groupes de percussions traditionnels BatuPlena, des marchés artisanaux, des spectacles de rue, etc. »

Porto Rico se dirige vers une bonne saison estivale, selon le PRTC, avec 14 bateaux de portage – quatre de plus que la saison dernière, dont Freedom of the Seas de Royal Caribbean, Windstar Pride, Silversea’s Silver Wind et Viking Sea. Au total, la saison de croisière 2018/2019 devrait connaître un record de 1,7 million de passagers, ce qui générera des revenus d’environ 250 millions de dollars pour l’île.

  • Mythe 3: Les compagnies aériennes ont cessé de voler vers Porto Rico

À l’automne, la capacité des sièges pour l’accès aérien devrait revenir au même niveau qu’il y a un an, lorsque le tourisme a atteint son sommet. La croissance, explique le PRTC, est dictée par des itinéraires et flux de passagers. De plus, les avions sont plus gros, ce qui se traduit par une capacité de sièges plus élevée.

À ce rythme, on croit que Porto Rico a récupéré plus rapidement que les destinations qui ont traversé des situations similaires.

  • Mythe 4: Porto Rico a définitivement fermé les attractions touristiques

Il y a plus de 184 attractions actuellement ouvertes sur l’île, sans oublier 13 terrains de golf et 16 casinos. Parmi ceux qui sont ouverts et prêts pour les touristes on retrouve le Castillo San Cristóbal, Castillo San Felipe del Morro; Cueva Ventana, Plaza Las Américas et Toro Verde.

  • Mythe 5: Il n’y a pas d’eau courante ou de courant à Porto Rico

Selon M. Campos, le courant a été largement rétablie dans tout Porto Rico. Actuellement, l’île est à 95.20% “connectée”. En ce qui concerne l’eau, 99,28% de San Juan, la capitale, a de l’eau courante.

  • Mythe 6: Les arrivées de touristes sont faibles

Au contraire. Au cours des vacances de Pâques et de printemps aux États Unis, Porto Rico a vu une augmentation des visiteurs à travers l’île. Les chiffres préliminaires des vacances de printemps montrent une performance record parmi les 130 hôtels ouverts, en particulier le Wyndham Rio Mar à Rio Grande, qui a atteint un taux d’occupation et des niveaux de ventes globaux jamais atteints auparavant. Selon le PRTC, les auberges et les hôtels de l’île ont déclaré des taux d’occupation proches de 100%.

En outre, les grands événements se déroulent dans les délais; Au cours des quatre premiers mois de 2018, l’île a accueilli le semi-marathon DIVAS et 5 km, un événement spécial PGATOUR, IRONMAN 70.3, et une série spéciale MLB entre les Indians de Cleveland et les Twins du Minnesota. Tout cela, affirme Campos, réaffirme la volonté de Porto Rico d’accueillir des visiteurs du monde entier.

« Nous encourageons les voyageurs depuis la fin de décembre à visiter notre site et à constater par eux-mêmes notre retour », a déclaré Carla Campos.

En rappelant que l’une des meilleures façons de soutenir Porto Rico est de visiter les hôtels, de manger dans les restaurants, de profiter des activités de notre île et d’acheter auprès des entreprises locales.

Notre message est clair: « Nous sommes ouverts au tourisme » sans le moindre doute.

(Source: Cindy Sosroutomo)

Partagez nous!

Postes connexes

Menu