• vendredi le 13 décembre, 2019

FRANCE: le tourisme de mémoire lié à la première guerre mondiale est en plein boom!

Partagez nous!

11 novembre 2019 – La commémoration de la guerre de 14-18 attire les voyageurs du monde entier et pas qu’en cette journée si spéciale. Dès la fin de la Première Guerre mondiale, les champs de bataille étaient visités, parallèlement à la création de mémoriaux. Le tourisme de mémoire est une tendance qui perdure et gagne en popularité auprès des petits comme des grands.

LE TOURISME DE MÉMOIRE, C’EST QUOI ?

Le tourisme de mémoire, appelé aussi tourisme mémoriel, est une forme de tourisme qui consiste à mettre en avant le patrimoine historique du lieu, en particulier quand le site en question a été marqué par un évènement ponctuel, marquant en ce qu’il peut être fondateur ou potentiellement douloureux.

+ DE 20 MILLIONS DE TOURISTES CHAQUE ANNÉE

Chaque année, les sites de mémoire attirent 20 millions de touristes, dont la moitié d’étrangers. Les Canadiens sont très friands de ce type de tourisme. Les Québécois sont particulièrement nombreux à venir visiter chaque année la France pour cette raison. On compte en France une centaine de sites mémoriels dédiés à la Seconde Guerre mondiale. Et plus d’un millier de projets ont été financés pendant les commémorations de la Grande Guerre.

2019: LES CÉLÉBRATIONS SE POURSUIVENT

2018 était une année riche en célébrations mais cela se poursuit en 2019: 75e anniversaire du Débarquement en Normandie, 75e anniversaire de la Libération de Paris, les 80 ans de la Retirada espagnole. Mais cet intérêt croissant pour le tourisme de mémoire est à maintenir. Avec de nouvelles approches, plus d’outils numériques, plus de thématiques sur les civils en temps de guerre et sur la construction de la paix. Les acteurs du tourisme de mémoire se disent optimistes, mais vigilants.

LES SITES LES PLUS VISITÉS EN FRANCE SONT …

La Normandie représente la région mémorielle la plus visitée en France, suivie par l’Ile-de-France, les Hauts-de-France et le Grand Est. En temps normal, elle reçoit 5 millions de visiteurs, six les années de commémoration (soit tous les cinq ans). « La Normandie a su transformer l’événement en destination. Elle est sans doute LE modèle européen, voire mondial, pour ce type de tourisme », soutenait l’historien Sébastien Saur lors des Assises.

Parmi les sites les plus fréquentés figurent: le Mémorial de Caen, Utah Beach, le Mémorial de Verdun, le cimetière de Colleville-sur-Mer, le musée de l’armée, les champs de bataille de la Somme et des Ardennes… Ils sont visités aussi bien par des étrangers (Américains, Australiens, Anglais, Canadiens, Allemands, Belges…) que par des Français.

LA VOLONTÉ DE RETROUVER LEURS RACINES

Un engouement pour le passé expliqué par le goût pour la généalogie et la volonté de retrouver ses racines. C’est aussi un moyen de découvrir un territoire de façon intelligente. On peut par exemple, visiter le musée Somme 1916 et effectuer une randonnée à cheval dans la région.

L’offre continue de se moderniser pour donner envie aux touristes de tous les âges de découvrir le patrimoine historique. Des conseillers en voyages sont maintenant d’ailleurs spécialisés sur ce type de séjour. Cette thématique représente une belle occasion de partir en groupe, en famille en mêlant découverte de l’Europe et émotions.

UN ENGOUEMENT SUR LA TOILE

Ces touristes parcourant les champs de bataille, lieux de mémoire dédiés et musées spécialisés expriment leur expérience via le partage de photos et récits sur les réseaux sociaux.

Côté français, les sites de mémoire qui obtiennent le plus de commentaires sur Trip Advisor sont le mémorial de Vimy et le Fort de Douaumont. TripAdvisor fait ainsi apparaître la carte du tourisme de mémoire en mettant en évidence plusieurs sites, autour de Verdun et des Hauts-de-France, à la fois le long du front (notamment dans la Somme) et plus en retrait (clairière de l’Armistice).

Source: Slate, 20 minutes, VeilleInfoTourisme, TourHebdo

Partagez nous!

Postes connexes

Menu