• mardi le 21 mai, 2019

Haïti: le point sur la situation et les plans de Transat pour rapatrier ses clients coincés sur place

Partagez nous!

15 février 2019 – Le gouvernement fédéral a publié un nouvel avis pour Haïti, selon lequel les Canadiens devraient éviter tout déplacement dans ce pays des Caraïbes. Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré aux journalistes vendredi à Ottawa que le gouvernement était profondément préoccupé par ce qui se passait en Haïti.

«De nombreux Canadiens ont des membres de leur famille et des amis en Haïti ce qui les inquiètent bien sûr, et nous leur témoignons notre soutien», a déclaré Trudeau.

Global Affairs a mis à jour son avis pour Haïti jeudi soir en raison de troubles civils persistants dans tout le pays.

« De toute évidence, nous sommes également préoccupés par un certain nombre de Canadiens qui sont actuellement en Haïti et qui souhaitent rentrer chez eux au Canada dans cette situation de crise», a déclaré Trudeau. «Nous travaillons avec eux, Affaires mondiales Canada et tous nos corps diplomatiques sont très engagés dans ce domaine. »

Le médecin basé à Ottawa, Emilio Bazile, et trois membres de son groupe des Maritimes font partie des Canadiens bloqués en Haïti à la suite des violentes manifestations qui ont coûté la vie à plusieurs personnes au cours de la semaine écoulée.

Il a déclaré jeudi que la nourriture commençait à manquer pour lui et son équipe médicale composée de 10 membres, qui se sont rendus dans le sud d’Haïti pour prodiguer des soins à la population locale.

Une équipe de 26 travailleurs humanitaires avec un groupe de missionnaires du Québec fait également partie des dizaines de Canadiens pris au piège.

Air Transat a déclaré que 111 Québécois étaient coincés au Royal Decameron Indigo Beach Resort & Spa, un hôtel de la Côte des Arcadins, incapables de se rendre à l’aéroport de Port-au-Prince en raison des manifestations.

« Nous avons encore une centaine de clients en sécurité à l’hôtel Royal Decameron. Comme les routes ne sont plus sûres depuis dimanche dernier, nous n’avons pas été en mesure de fournir des transferts en toute sécurité » explique Air Transat.

En effet, la route entre l’hôtel et l’aéroport est jugée pour l’instant trop dangereuse pour évacuer les touristes. Pour solutionner ce problème, un voyagiste français à quant à lui opté pour un transfert par hélicoptère. Chaque jour qui passe engendre des frais pour Transat et des solutions devraient être apportées très rapidement pour permettre aux Québécois de rentrer chez eux. À ce jour, un transfert par la voie terrestre reste la meilleure option pour Transat selon les déclarations de Christophe Hennebelle, vice-président de Transat dans une entrevue accordée au journal La Presse.

« Tant que les clients sont à l’hôtel, ils sont en sécurité et nous attendons de trouver la meilleure solution pour les emmener de manière sécuritaire jusqu’à l’aéroport », a indiqué le vice-président de Transat, Christophe Hennebelle, en entrevue avec La Presse canadienne. « Nous avons un avion en attente au Canada, qui est prêt à partir pour aller les chercher dès que nous aurons la confirmation qu’on est capables de les emmener jusqu’à l’aéroport », a-t-il précisé.

«Nous… attendons de rapatrier nos clients et nous évaluons actuellement toutes les options pour un transport en toute sécurité. Nous avons un représentant à l’hôtel 24 heures sur 24 et nous sommes en contact avec nos clients pour les tenir informés de l’évolution de la situation. Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités locales, l’ambassade canadienne en Haïti et le gouvernement canadien pour surveiller la situation et prendre les décisions qui s’imposent pour assurer la sécurité de nos passagers et les évacuer le plus rapidement possible », a précisé Debbie Cabana, directrice des relations publiques d’Air Transat.

À l’hôtel, d’après les témoignages des clients sur place, la situation semble calme et ils attendent patiemment que Transat décide de leur sort.

Rappelons qu’habituellement Air Transat opère deux vols réguliers par semaine entre Port-au-Prince et Montréal (mercredi et dimanche). D’après les informations fournies par la compagnie, les vols de dimanche et de mercredi seront opérés normalement. Les passagers qui devaient voyager vers Haïti sont tout de même invités à prendre contact avec leur conseiller en voyages.

Affaires mondiales Canada a déclaré qu’il fournissait des conseils consulaires aux voyagistes et que des personnes sur le terrain en Haïti fournissaient une assistance aux citoyens canadiens.

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu