• lundi le 20 mai, 2019

[Enquête] Rebondissements dans les intentions de voyage pendant les vacances de la construction

Partagez nous!

Les Québécois sont nombreux à partir pendant les vacances de la construction, qui se déroulent du 21 juillet au 5 août prochains. L’ ancienne ministre du Tourisme,  Mme Julie Boulet, a fait part des résultats d’un sondage réalisé par le ministère du Tourisme sur les intentions de voyage des Québécois durant cette période. Cette année, la majorité des Québécois prévoient voyager au Québec mais le mauvais temps risque de changer les plans. Les vacanciers se réfugient dans les agences de voyages pour trouver une alternative qui sauvera leurs vacances! 

LE QUÉBEC EN ÉTÉ, C’EST SACRÉ! 

Selon les données exclusives d’Expedia, Montréal, Québec et Tremblant se classent parmi les destinations les plus populaires pour les Québécois au cours de cette période avec un prix moyen de 250 $ la nuitée.

Plus précisément, parmi les Québécois sondés, 47% ont l’intention de séjourner au moins une nuit hors de leur lieu de résidence. De ce nombre, plus d’un voyageur québécois sur deux visitera le Québec durant les vacances de la construction, loin devant l’Ontario (14%), les ÉtatsUnis (13%) et l’Europe (6%).

Les Québécois qui voyageront à l’extérieur de nos frontières anticipent des dépenses approximatives de 1 500$ pour un voyage aux États-Unis et de 4 500$ pour un voyage en Europe.

Les données proviennent d’un sondage réalisé du 5 au 9 juillet auprès de 1 005 Québécois afin de connaître leurs intentions de voyage pendant les vacances de la construction.

LE MAUVAIS TEMPS RISQUE DE CHANGER LES PLANS 

Comme le déclare le journal de Montréal, les agences de voyages sont prises d’assaut par les Québécois en ce début de vacances de la construction, alors qu’ils sont nombreux à chercher à s’envoler vers le sud à la dernière minute pour fuir la grisaille.

La pluie et les orages annoncés lors des deux prochaines semaines amènent plusieurs vacanciers à carrément revoir leurs plans pour ce congé qui touche quelques 152 000 travailleurs de la construction.

«Il y a des gens qui prévoyaient rester ici. Finalement, à cause du mauvais temps, ils ont décidé de partir en voyage, mais il n’y a […] presque plus rien de Montréal, Québec ou Ottawa. Il y a des gens qui vont jusqu’à Toronto pour pouvoir avoir de la disponibilité», indique Capelya Pedini, conseillère chez Voyages Bergeron.

Lire la suite 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu