• vendredi le 26 avril, 2019

[Islande] Top 5 des activités de plein air

Partagez nous!

Christian Lessard
Professeur, organisateur de voyages étudiants
Lire plus d’articles de Christian

On entend de plus en plus de Québécois, jeunes et moins jeunes, raconter leurs dernières péripéties de vacances évoquant l’Islande. En effet, ce pays connait une croissance impressionnante sur le plan du tourisme depuis quelques années.

Dans mon dernier article (Au royaume de Dame Nature), j’ai fait ressortir quelques-unes des plus impressionnantes richesses naturelles de cette région du monde. Toutefois, en Islande il ne suffit pas de VOIR: il faut aussi FAIRE et VIVRE des activités pour nous la faire apprécier à sa juste valeur. Je vous présente donc cette fois cinq expériences incontournables de plein air que vous devriez selon moi privilégier pour visiter cette perle touristique.

ÉQUITATION À DOS DE CHEVAL ISLANDAIS

La fierté du peuple islandais envers leurs chevaux est telle que ceux-ci sont restés très présents dans leurs légendes au fil des siècles. Le cheval islandais est un cheval de selle de petite taille (ne le comparez surtout pas au poney!) qui constitue l’unique race chevaline originaire d’Islande. Il est particulièrement réputé pour posséder cinq allures (façons de marcher ou courir), soit le tölt et l’amble en plus des trois allures habituelles de tous les autres chevaux (pas, trot et galop).

Plusieurs compagnies et fermes offrent ce genre d’activité un peu partout là-bas. C’est à la ferme Sydra-Langholt près de Fludir que nous avons décidé de vivre cette aventure équestre. Dès notre arrivée, notre guide Camille (une jeune Parisienne qui parlait le français, hourra!) nous a accueillis, nous a invités à compléter les formulaires d’usage et à prendre possession de notre équipement. Elle nous a par la suite présentés nos montures. Mathy, Glance, Prince et No allaient être nos compagnons pour la prochaine heure et demie. Après un minimum d’explications sur la façon de les manœuvrer, ce fut un départ!

J’avais déjà fait de l’équitation au Québec, mais pratiquer ce sport en contemplant le panorama islandais fut complètement différent! Que ce soit en traversant de vastes plaines, en longeant une rivière sinueuse ou en admirant la beauté du volcan Hekla et du glacier Eyjafjalljökull au loin, chaque regard allait graver de splendides images dans nos têtes!

Parfois, le temps d’un arrêt pour récompenser nos chevaux avec un peu d’herbe, Camille nous livrait diverses informations sur eux. Elle nous a entre autres appris qu’on dénombre environ 80 000 bêtes de ce genre en Islande et que l’importation de chevaux ou de matériel destiné à ces bêtes est interdite pour éviter la contamination par diverses maladies.

Bref, si vous souhaitez découvrir les paysages de cette île majestueuse d’une façon originale qui saura amuser autant les adultes que les enfants, n’hésitez pas à faire appel au cheval islandais!

BATEAU AMPHIBIE SUR UN LAC GLACIAIRE

Une des raisons qui motivent les voyageurs à partir à l’aventure réside sans aucun doute dans la découverte de paysages uniques. Lors de notre périple, nous avons trouvé notre compte en nous déplaçant au sud-est de l’Islande, à quelque deux heures et demie de Vik: la lagune glaciaire Jökulsarlon nous y attendait, majestueuse et épatante.

Il s’agit du plus grand lac glaciaire d’Islande situé au sud du glacier Vatnajökull. D’une profondeur d’environ 260 mètres et d’une superficie de 18 kilomètres carrés, il reçoit les blocs de glace qui se détachent du glacier pour aller s’échouer dans la mer.

Dès notre arrivée, nous avons été émerveillés par l’étendue du lac sur lequel flottaient des dizaines d’icebergs plus imposants les uns que les autres. En circulant aux abords de cette étendue d’eau glaciale, nous avons pu apprécier la variété des couleurs de ces icebergs qui vont du blanc, au bleu, au jaune et au noir (provenant de la cendre volcanique). Un phoque est même venu nous saluer avant de replonger dans son milieu naturel!

Le moment venu, nous avons pris place dans un bateau amphibie pour aller contempler cette merveille naturelle (qui ,en passant, a servi de lieu de tournage pour les films de James Bond, Batman et Lara Croft). Après un bref instant à rouler sur la terre ferme, nous avons foncé vers les eaux glaciaires pour y naviguer et y observer des morceaux de glace pouvant parfois atteindre une trentaine de mètres de haut! Une guide était présente dans l’embarcation pour nous raconter l’histoire du lac et, fait inusité, nous faire goûter à la glace millénaire!

Avis aux intéressés: Un autre lac glaciaire plus petit, le Fjallsarlon, ne se trouve qu’à quelques minutes de son « grand frère »…

Jokullsarlon Islande

OBSERVATION DES MACAREUX SUR L’ILE D’HEIMAEY

Ayant choisi de louer un appartement sur la magnifique île d’Heimaey et d’y dormir deux nuits, nous avons pu prendre le temps de la découvrir à notre façon. Les enfants, attendant avec impatience le moment de voir enfin des macareux, ces oiseaux au plumage noir et blanc et au bec coloré, c’est donc en vélo que nous avons décidé d’aller à la rencontre de ces magnifiques oiseaux. Ce fut par contre une décision que nous avons presque regrettée étant donné que la route était constamment en pente. Mais la splendeur du paysage qui s’offrait à nos yeux et ce qui nous attendait nous ont rapidement fait oublier cette « souffrance »!

Une fois rendus sur la péninsule de Storhofdi, il nous a fallu traverser un petit enclos réservé aux moutons pour nous rendre à un observatoire qui nous a donné une vue imprenable sur la falaise où nichaient des dizaines de macareux.

Sans trop entrer dans les détails, les macareux vivent principalement en mer, mais reviennent sur terre lors de la période de reproduction. Ils se réunissent alors en colonies et camouflent leurs nids en creusant des trous dans les falaises. Piscivores, ils pêchent en groupe et peuvent ramener aux nids jusqu’à soixante proies dans leur bec d’un seul coup!

Bien assis dans l’herbe longue, face à l’océan Atlantique, nous avons pu observer le quotidien de ces splendides volatiles et tenter de les prendre en photo, ce qui ne fut pas chose facile! Ce fut un moment bien apaisant, en communion avec la nature.

TREK DANS LE LANDMANNALAUGAR

Le parc national de Landmannalaugar représente une des régions les plus spectaculaires d’Islande. Des randonneurs de partout dans le monde s’y rendent pour admirer les montagnes et les couleurs uniques du paysage. Cratères rougeâtres, champs de lave noire à demi recouverte de mousse verte, neige blanche, lacs d’un bleu profond, tout y est!

Le véhicule de location, (un 4×4) que nous avions choisi pour notre voyage, allait particulièrement nous être utile pour parcourir les nombreux kilomètres sur la F208, une route non asphaltée où seule cette catégorie de véhicules est autorisée. Après un arrêt à Hrauneyjar là où la dernière station-service disponible se trouve, nous avons effectué un peu plus tard un court arrêt photo au lac Frostastadavatn qui offre un panorama impressionnant.

Après un certain temps sur la route sinueuse et cahoteuse, nous sommes arrivés enfin à l’entrée du parc, où deux plans d’eau nous donnaient un choix: tenter de les traverser avec notre véhicule ou se stationner et parcourir le dernier kilomètre à pied. Tel que suggéré par plusieurs, nous avons opté pour la seconde option, plus sûre…


Ne disposant que de quelques heures pour effectuer notre randonnée, nous avons choisi de monter au sommet du volcan Brennisteinsalda, un parcours de difficulté moyenne qui a su tout de même faire travailler nos cuisses et nos mollets! Tout au long de notre marche, les paysages époustouflants se sont succédés et ont fait l’objet de multiples photos. Et c’est avec un sentiment d’accomplissement que nous nous sommes retrouvés plus tard au sommet pour contempler les innombrables montagnes et glaciers environnants.

C’est en longeant le volcan Blahnukur et en traversant le Laugarhaun, une coulée de lave de laquelle s’échappent d’odorants fumerolles, que nous avons rejoint le camp de base après cette expédition en plein air inoubliable.

BAIGNADE DANS LE BLUE LAGOON

Tout voyageur qui se rend à Paris veut voir la tour Eiffel. Celui qui va à Londres souhaite se retrouver au pied de Big Ben. Le site incontournable en Islande reste bien entendu le Blue Lagoon. Considérée comme étant une des 25 merveilles du monde par National Geographic, cette station thermale à l’eau turquoise est située dans un magnifique champ de lave noire tout près de l’aéroport de Keflavik.

Ce spa géothermal est alimenté par de l’eau de mer à 6 500 pieds sous la surface, là où elle atteint une température de 240 degrés Celsius. Amenant avec elle de la silice et autres minéraux, elle se retrouve en bout de ligne à 38 degrés Celsius, au grand plaisir des amateurs de spa!

À proximité du lagon, il est déjà possible d’apercevoir des petites étendues d’eau turquoise en bordure de la route, sans oublier l’odeur de soufre prenante qui les accompagne. Mais cet avant-goût n’est rien comparé à l’étendue de plus de 200 mètres de longueur du Blue Lagoon, lequel est accessible autant de l’intérieur que de l’extérieur.

Une fois enivrés par la chaleur de l’eau, nous avons pu nous y déplacer à notre guise, relaxer et même nous enduire le visage de boue pour nous garantir une peau bien douce pour plusieurs années à venir!

Partagez nous!

Postes connexes

Menu