• jeudi le 23 novembre, 2017

[Gaspésie] Jardins de Métis: l’envoûtement floral

Partagez nous!

Franck Laboue
L’aventurier épicurien
Lire plus d’articles de Franck

Croyez-le ou non: je n’étais jamais allé en Gaspésie il y a encore deux semaines! À ma décharge, ce n’est pas vraiment la porte à côté.  Cette région aux paysages somptueux ouverte sur le fleuve et saupoudrée de charmants petits villages est l’une des plus belles d’Amérique. Pour cette première escapade au nord du Québec, je ne voulais pas manquer les célèbres « Jardins de Métis », considérés comme les plus beaux du pays et parmi les plus connus au monde, rien que ça. J’aime les jardins et j’étais curieux de me balader chez la star québécoise des fleurs, je n’ai pas été déçu.

À GRAND MÉTIS TU IRAS

Pour s’approprier ces 8 hectares de bonheur il faudra vous rendre à Grand Métis en Gaspésie, une demi-heure de route en sortant de Rimouski. Ouvert du mois de mai au mois de septembre, il serait dommage de rater cet enchantement floral. L’entrée coûte 20$ par adulte, gratuit pour les enfants. Sur place on retrouve un restaurant/café réputé ainsi qu’une boutique de produits locaux bien aménagée.

REFORD GARDENS: HISTOIRE D’UNE GRANDE DAME

Oui, c’est l’autre nom des Jardins de Métis! Ces jardins à l’anglaise sont le fruit du travail d’une passionnée: Elsie Reford. La villa qui se trouve sur le site appartenait à son oncle et elle venait y pratiquer la pêche au saumon. La villa lui a été finalement offerte en 1918. C’est là qu’elle se passionne pour l’horticulture. Entre 1926 et 1958, Elsie transforme l’ancien camp de pêche en paradis floral personnel. Depuis 1962, les jardins sont ouverts au public et reconnus internationalement. En 1995, ils ont été nommés Lieu Historique National du Canada.

3 000 ESPÈCES DE PLANTES SUR 15 JARDINS

Tout ici est bien aménagé pour les grands et les petits, les sentiers sont fléchés et l’on retrouve des bancs un peu partout à l’ombre des arbres. Les jardins sont tous plus beaux les uns que les autres. Mention spéciale à l’aménagement floral fait sur la butte surplombant la rivière: un paradis coloré où se croisent fleurs, mousses, roches et marches en pierre.

L’ANCIEN POTAGER, DOMAINE DES FLEURS

Sur les sentiers nous croisons quantités de fleurs aux couleurs éclatantes, les rosiers sont majestueux et la journée est belle: tout est réuni. À l’écart, c’est le dernier né des jardins que nous rejoignons. L’ancien potager est rempli de fleurs de toutes sortes, il sert encore aujourd’hui à faire pousser des herbes pour le chef cuisinier des Jardins.

EXPOSITION AGRICOLE

Dans une petite cabane, une exposition originale nous attend: celle des outils de jardinage. Un passionné en a collectionné pendant 30 ans et l’on y croise pèle-mêle sabots, pulvérisateurs, brouettes et râteaux de tous âges!

L’ALLÉE ROYALE & LA VILLA ESTEVAN

Pour accéder au domaine d’Elsie Reford, il faut remonter la majestueuse allée royale et ses roses, un spectacle peu commun. Non loin se tient le cœur des jardins: la villa Estevan. Construite en 1887, cette belle demeure et son patio imposant sont aujourd’hui une salle d’exposition et d’événements. Durant notre visite, un mariage était en préparation et j’avoue que le cadre avait de quoi inspirer.  Depuis la villa, un sentier nous emmène vers un point de vue donnant sur le fleuve. Les expositions de la villa nous en apprennent un peu plus sur la vie d’Elsie Reford et sa passion. Je vous invite à y rentrer ne serait-ce que pour la beauté des lieux.

LE SENTIER DES MANGEOIRES

Ce dernier sentier est également d’une beauté à couper le souffle, par la variété des fleurs qu’il nous offre ainsi que les mousses et autres plantes agrippées aux roches. Un panorama impressionnant. Nous voilà arrivés devant un petit lac ou se trouvent de nombreuses mangeoires. Des dizaines d’oiseaux et d’écureuils s’agglutinent, s’agitent; spectacle de la nature.

VERDICT DU CHRONIQUEUR

Nous avons adoré notre balade aux Jardins de Métis. Une première expérience de grande classe aux portes de la Gaspésie, un paradis floral véritable bien national qui mérite sa réputation. Amateurs ou non de fleurs, vous ne pouvez pas être déçus par les Jardins de Métis, un enchantement pour les petits et les grands.

 

CÔTÉ PRATIQUE

  • Un livre à emporter: ELSIE REFORD: LA GRANDE DAMES DES JARDINS DE MÉTIS (Hélène Jasmin – 2015)
  • Un restaurant à essayer:Le restaurant du jardin, reconnu pour son chef et ses produits locaux
  • Une saison à privilégier:Venez tôt en été pour ne pas manquer l’allée des azalées bleues en fleurs
  • Bon à savoir: Le Festival international des jardins est un espace contemporain installé aux jardins Métis

 

Partagez nous!
Menu