• vendredi le 13 décembre, 2019

La Jamaïque cherche à développer de nouveaux complexes hôteliers sur la côte nord-est de l’île

Partagez nous!

15 octobre 2019 – La côte nord-est de la Jamaïque est le lieu idéal pour développer des complexes hôteliers haut-de-gamme et écotouristiques, a déclaré le ministre du Tourisme, Edmund Bartlett.

Située entre Ocho Rios à l’ouest et Port Antonio à l’est, la Paroisse Sainte-Marie est remplie d’histoire culturelle et possède de nombreux atouts qui peuvent être utilisés pour faire de la région une « mini-destination » à elle toute seule, raconte Bartlett.

Des milliers de nouvelles chambres d’hôtel verront le jour en Jamaïque dans les prochaines années. Au cours des 5 prochaines années, 15 000 nouvelles chambres seront ajoutées, ce qui fera monter le nombre total de chambres en Jamaïque à 50 000 d’ici 2024. Parmi les grandes marques hôtelières installées sur la côte nord-est de la Jamaïque, on peut notamment citer Sandals, dans la région de Port Antonio.

Edmund Bartlett jamaique

Image: Edmund Bartlett (à gauche) et M. Evroy Chin, propriétaire de l’hôtel Robin’s Bay Village and Beach Resort

Lors d’une visite de la paroisse en début de mois, le ministre Bartlett a déclaré: « Dans le cadre de notre engagement à toujours réinventer la destination, nous voulons créer de nouvelles expériences de l’est d’Oracabessa jusqu’à Port Antonio ».

Il a expliqué qu’il « s’intéressait notamment au Robin’s Bay, au Golden Eye, aux plages et aux rivières ainsi que tous les atouts publics de Sainte-Marie afin d’en déterminer le potentiel et voir si la région pourrait devenir une destination de tourisme lifestyle ».

jamaique

Image: de gauche à droite: Jennifer Griffith, secrétaire permanente, Edmund Bartlett et Janet Lee, directrice générale de Robin’s Bay Village and Beach Resort

L’équipe technique du ministère et plusieurs agences, dirigées par la secrétaire permanente Jennifer Griffith, ont pris part à la visite.

« Ce que nous envisageons pour cette partie de l’île est bien entendu de minimiser l’impact sur l’environnement. Nous pensons que Port Antonio pourrait devenir un grand centre de tourisme lifestyle et d’éco-tourisme, qui pourrait s’étendre jusqu’à Oracabessa. »

La secrétaire permanente Griffith, qui dirige l’équipe, a commencé à élaborer un plan de développement de la destination pour la ville de Negril. Saint-Thomas, Clarendon, Port Antonio et, plus récemment, Sainte-Marie seront également inclus dans ce plan.

« La région possède d’énormes atouts géophysiques en termes de plages, de cascades et de rivières qui peuvent certainement être transformés en des expériences touristiques formidables. Il est temps que nous exploitions ce potentiel », a déclaré Bartlett.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu