• samedi le 24 août, 2019

L’Allemagne, un véritable livre d’histoire

Partagez nous!

Germany2

En Allemagne, l’université débute plus tard qu’au Canada; les étudiants retournent graduellement dans leur ville universitaire uniquement fin septembre, début octobre. Cette période s’avère idéale pour visiter ces vénérables villes universitaires du pays, lesquelles abritent quelques-uns des hauts lieux de l’éducation les plus anciens au monde. Chacune de ces villes exhibe son propre cachet spécial, et toutes constituent un véritable livre d’histoire, qui se dévoile aussi bien à travers les pubs légendaires qu’à l’intérieur des murs sacrés des institutions du savoir, le tout combiné à la culture du WiFi, des médias sociaux et de la bonne boustifaille.

Imaginez une petite ville de 55 000 habitants, dont 12 500 d’entre eux sont des étudiants universitaires! Les cafés qui s’étirent sur la place du marché pavée sont remplis de jeunes, les édifices de vitres et de briques, magnifiquement restaurés et datant de l’époque de la Ligue Hanséatique, explosent de beauté sous le soleil d’automne, et les ruelles fourmillent d’étudiants qui se rendent vers les dortoirs et les salles de lecture – et qui sont tout autant des endroits animés. C’est le cas pour Greifswald, officiellement l’Université et Ville Hanséatique de Greifswald, située sur la côte de la Baltique, à environ 250 kilomètres au nord de Berlin, dans l’ancien territoire de l’Allemagne de l’Est. Fondée en 1456, l’université de Greifswald est l’une des plus anciennes d’Allemagne, et au cours du 19ème siècle, en raison de sa faculté de médecine renommée, elle est devenue un important lieu des hautes études pour les étudiants polonais. Bien que d’importants travaux de restauration aient débuté après la chute du Rideau de Fer, on se réjouit que le cœur de la ville de Greifswald ait été largement épargné durant la Deuxième Guerre Mondiale.

À une centaine de kilomètres au nord de Francfort, qui est la plateforme aérienne la plus importante du pays, la ville paisible de Marbourg compte une école qui est 70 années plus jeune. Cette école a été fondée en 1527 et se veut l’université protestante la plus ancienne d’Allemagne. Avec son pont qui enjambe la rivière Lahn, Marbourg se trouve à la croisée de routes du commerce historiques qui vont du nord au sud et d’ouest en est. Au cours des siècles, l’université a attiré son lot de sommités de la littérature, dont les Frères Grimm des contes de fées, et elle est devenue une référence du domaine du Romantisme Allemand. Aujourd’hui, les 24 000 étudiants inscrits représentent plus de 30 pour cent de la population totale de Marbourg, et ils représentent du même coup une véritable force dominante de la vie publique. Avec son centre-ville Gothique/Renaissance pratiquement intact, la tour de Rapunzel située tout près ainsi que le hameau de Schwalm – où, à une certaine époque, les costumes des petites filles comportaient un capuchon rouge –, Marbourg demeure un lien essentiel entre hier et aujourd’hui.

Indissociable du film célèbre et opérette Le Prince Étudiant, Heidelberg est toujours gagnante aux chapitres de la maturité et de la notoriété. La ville abrite la plus vieille université d’Allemagne, fondée en 1386, et les Busards d’Heidelberg sont une équipe professionnelle de Quidditch qui étalent leurs exploits – et dont plusieurs ont découvert grâce à l’univers d’Harry Potter. Environ le cinquième des près de 150 000 résidents de la ville sont des étudiants qui errent dans les ruelles pavées et rues étroites de la Vieille Ville durant l’année scolaire. Souvent réclamées et utilisées à titre de décor de film, les ruines du château, qui surplombent les rives de la rivière Neckar, à environ 100 kilomètres au sud de Francfort, ont contribué à maintenir Heidelberg dans les pensées du monde entier. Son rôle en tant que point de chute pour les soldats américains, près de Francfort, durant la Deuxième Guerre Mondiale, a lui aussi contribué à ne pas faire sombrer Heidelberg dans l’oubli. Située en face du château, sur la rive nord de la rivière Neckar, et loin du bourdonnement de la Vieille Ville, la Promenade des Philosophes procure les plus belles vues de la ville et du château depuis les hauteurs de son chemin paisible sinueux – un endroit adorable pour tomber amoureux à Heidelberg.

(Source: Office National Allemand du Tourisme)

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu