• mardi le 21 mai, 2019

Le tourisme rural pour combattre la pauvreté en Chine

Partagez nous!

CHINA

L’OMT se réjouit de la décision prise récemment par l’administration nationale chinoise du tourisme (CNTA) et le Bureau du Groupe pilote chargé de la réduction de la pauvreté et du développement du Conseil des affaires de l’État chinois de promouvoir le tourisme rural comme moyen efficace de combattre la pauvreté.

Lors d’une rencontre récente avec les autorités chinoises responsables du tourisme, le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, s’est félicité de la reconnaissance continue, par la Chine, du tourisme comme instrument efficace au service du développement ainsi que de l’attention particulière que ce pays accorde au tourisme rural. D’après M. Rifai,

« Le tourisme a toutes chances de contribuer au développement rural car c’est un secteur à forte intensité de main-d’œuvre offrant un large éventail de possibilités pour l’emploi et pour la création d’entreprise, dans des domaines où les autres activités économiques sont souvent limitées ou en perte de vitesse. De plus, c’est localement que le tourisme offre ces possibilités, ce qui aide à enrayer l’exode rural ».

Les données fournies par les autorités chinoises responsables du tourisme montrent qu’entre 2011 et 2014, le tourisme a permis de faire sortir de la pauvreté plus de 10 millions de personnes, soit 10 % des populations démunies. Compte tenu de cet impact, les autorités chinoises sont en train de lancer, au titre du treizième plan quinquennal chinois, un plan de développement du tourisme d’ampleur nationale afin d’extraire de la pauvreté, d’ici 2020, 17 % des populations démunies du pays.

L’administration nationale chinoise du tourisme (CNTA) et le Bureau du Groupe pilote chargé de la réduction de la pauvreté et du développement du Conseil des affaires de l’État chinois comptent que d’ici 2020, trois millions d’entreprises de tourisme rural recevront deux milliards de visiteurs annuels, faisant sortir de la pauvreté deux millions d’habitants des zones rurales chinoises chaque année. Les recettes totales engendrées s’élèveraient, selon les estimations, à plus de mille milliards de yuan (RMB) (l’équivalent de 160 milliards d’USD ou de 150 milliards d’EUR), au profit de 50 millions d’habitants des zones rurales.

En dépit de ses vastes retombées socioéconomiques et alors qu’il a été identifié par la moitié des pays les moins avancés (PMA) de la planète comme instrument prioritaire pour faire reculer la pauvreté, le tourisme reste peu valorisé en tant qu’outil de développement. Dans ce contexte, l’OMT a lancé récemment un appel en faveur d’une augmentation des financements alloués au tourisme pour le développement à l’occasion de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement.

« 2015 est l’année pour agir. L’adoption attendue prochainement d’un nouveau programme de développement durable représente une occasion incomparable à saisir de relever le niveau de l’assistance dans le tourisme, pour pouvoir exploiter plus à fond le vaste potentiel qu’a le secteur de stimuler une croissance verte et un développement inclusif dans le monde entier, et particulièrement dans les pays qui en ont le plus besoin » a enjoint M. Rifai.

Maximiser la contribution du tourisme à la réduction de la pauvreté est l’une des priorités et l’un des principaux domaines de travail de l’OMT. De plus, l’Initiative de l’OMT Tourisme durable – élimination de la pauvreté (ST-EP) soutient les activités de tourisme contribuant spécifiquement au développement et créant des emplois pour les personnes vivant avec moins de 1 dollar par jour.

(Source: OMT)

Partagez nous!

Postes connexes

Menu