• dimanche le 16 décembre, 2018

[Miss Curieuse] Philippines: mes coups de coeur et conseils d’experte

Partagez nous!

PHILLIPINES

Les voyageurs québécois montrent un vif intérêt pour l’Asie. L’Asie du Sud-Est est une zone particulièrement attrayante notamment l’archipel des Philippines. En 2017, cette destination a accueilli plus de 530 000 touristes contre seulement 362 000 en 2013. J’y ai voyagé pendant plus d’un mois, alors j’aimerais partager avec vous tout ce que j’en sais et surtout, mes conseils. Il faut en profiter maintenant, car comme beaucoup d’autres destinations, les Philippines sont menacées par le « surtourisme ». Le ministre de l’Environnement des Philippines a recommandé de fermer Boracay aux touristes pour 6 mois à partir du 26 avril 2018. La décision doit être confirmée sous peu par le président.

10% DE TOURISTES QUÉBÉCOIS SUPPLÉMENTAIRES

Comme déclaré par Maria Corazon Jorda Apo, responsable du développement touristique des Philippines, la destination a pour objectif d’accroître d’environ 10 % le nombre de touristes québécois chaque année. Elle nous a même confié que Montréal était la ville idéale pour installer un nouveau bureau de promotion de la destination. Pour l’instant, les Philippines séduisent un public très ciblé, notamment les amateurs de plongée sous-marine ou de trekking, mais elle pourrait s’ouvrir à une clientèle plus large dans les années à venir. Zeny C. Pallugna du bureau touristique des Philippines à New York a déclaré les mots suivants : « Les Philippines sont prêtes à vous accueillir. Les habitants n’ont pas peur de vous ni envie de vous voler. Ils sont sympathiques et solidaires, ils vous aideront en cas de besoin. Nous vous attendons tous aux Philippines bientôt ».

La dernière campagne de promotion « It’s more fun in the Philippines » a mis l’accent sur les lieux qui rendent unique cette destination, ainsi que les nombreux événements et divertissements sur place, tel que la « Mermaid Academy », où vous pourrez apprendre à nager comme une sirène. Rassurez-vous, c’est aussi accessible aux hommes.

Mais connaissez-vous vraiment cette destination ? Certes les images vous feront rêver mais qu’en est-il de la sécurité, du transport sur place ou du coût de la vie pour les touristes ? Avant d’orienter les voyageurs vers cette destination, voici quelques informations qui vous aideront certainement à conseiller ou pas des séjours aux Philippines.

EN QUELQUES MOTS

« Mabuhay », c’est le mot par lequel Petronila P. Garcia de l’ambassade des Philippines au Canada a souhaité débuter son discours. « Sa signification: bonjour ou bienvenue. C’est un message de convivialité à l’image de nos habitants », nous a expliqué Petronila P. Garcia. Situées entre l’océan Pacifique et le sud de la mer de Chine, les Philippines représentent le second plus grand archipel du monde avec plus de 36 289 kilomètres de littoral et précisément 7107 îles. Bénéficiant d’un climat tropical à longueur d’année, cette destination possède beaucoup de reliefs et de caractère dans ses paysages. Riche de son passé de colonie espagnole, mais influencé par l’Asie, ce pays possède une culture variée. On y parle par exemple 175 langues et dialectes. Majoritairement catholique, le pays possède de sérieux atouts pour séduire le voyageur occidental grâce à sa culture latine unique en Asie du Sud-Est. Les Philippines ont d’ailleurs gagné le prix de la meilleure destination en 2014 à la cérémonie annuelle TGG Travel Awards ainsi que le prix du « Best marketing and relationship Effort » en 2015. Retrouvez aussi le classement des meilleurs attractions et voyagistes touristiques locaux ICI.

POUR QUI?

  • Les passionnés de découvertes du monde de façon générale.
  • Les touristes qui recherchent des hôtels confortables au bord d’une plage paradisiaque, seule au monde ou par milliers.
  • Les fêtards.
  • Les amoureux de la plongée sous-marine et libre.
  • Les aventuriers qui aimeraient découvrir une autre facette de l’Asie et sortir des sentiers battus.
  • Les personnes à la recherche de calme et qui fuient les hordes de touristes occidentaux.

COMMENT S’Y RENDRE

  • Vols directs vers Manille depuis Vancouver. Depuis Toronto ou Montréal, prévoir une escale à Vancouver ou à New York. Pas de vols directs depuis Montréal. 
  • Depuis Toronto, les vols sont le mercredi, le vendredi et le dimanche avec Philippine Arlines, mais il existe également des vols avec Delta, Air China, Cathay Pacific ou Dragonair.
  • Le prix: les prix sont abordables. Pour un départ en février depuis Montréal, vous pourrez trouver un aller-retour à moins de 1500 $ CA.
  • Une fois à Manille, de nombreuses compagnies, dont certaines à bas prix, vous emmèneront vers les lieux touristiques. Les prix sont vraiment bas. Comptez par exemple 60 $ aller/retour pour faire Manille/ Puerto Princesa sur l’île de Palawan.

QUAND Y ALLER?

Il y a 3 saisons aux Philippines incluant la saison des pluies.

  • De décembre à février : c’est à mon sens la meilleure période. Les températures sont agréables et il ne pleut pas.
  • De mars à mai : il fait chaud et humide, c’est le moment de l’année où il fait le plus chaud.
  • De juin à novembre : la fameuse saison des pluies. Je précise que dès le 1er juin vous risquez de subir les violents orages.

LES IMMANQUABLES

  • Manille : vous allez y passer inévitablement, car vous arriverez aux Philippines par l’aéroport international de cette ville mais je vous conseille vivement de la fuir. C’est une ville plutôt désagréable, avec beaucoup de trafic et dangereuse dans certains quartiers.
  • Boracay: le Saint-Tropez des Philippines, un endroit dédié principalement à la fête sur une plage magnifique. Certainement LA plus belle plage des Philippines. Le lieu est extrêmement touristique et plein de visiteurs chinois. On peut y trouver de beaux hôtels cependant.
  • Bohol et Panglao: vous pourrez découvrir les fameuses Chocolate Hills ou le tarsier (le plus petit mammifère du monde) sur Bohol, puis aller à la plage à Panglao. C’est aussi un lieu prisé des adeptes de la plongée qui le considèrent comme l’un des plus beaux endroits au monde. Également un bon point de départ pour faire des escapades de plongée dans d’autres îles voisines. Pour les moins téméraires, sachez qu’en faisant de la plongée libre, vous pouvez avoir la chance de nager près d’une tortue…
  • Siquijor : très orientée sur le repos, je recommande cette île seulement à ceux ou celles qui souhaitent se couper du monde. Cette île n’est que très peu habitée en raison d’une vieille légende qui insinuerait qu’elle fût habitée par des sorcières et qu’il y en aurait toujours ! L’intérêt est de partir découvrir tranquillement la nature à l’intérieur de l’île en tricycle ou en scooter.

  • Palawan : classée comme l’une des plus belles îles du monde par Condé Nast Magazine. Il y a plusieurs points d’intérêts sur cette île, mais seul Port Barton et El Nido valent le déplacement. El Nido est un village de pêcheur qui est assez animé et vous pourrez y faire de magnifiques balades en bateau au milieu des archipels de petites îles inhabitées. Le soir, vous pourrez admirer de magnifiques couchers de soleil depuis la plage en sirotant un cocktail à base de fruits exotiques. Attention, en raison des pannes de courant régulières, pas de banques ni de distributeurs sur place. On trouve également sur cette île la fameuse « underground river » qui est très touristique, mais beaucoup en ont été déçus, c’est pourquoi je passerai sur cela. Si vous pensez à rejoindre l’île de Coron pour y faire de la plongée, je vous le déconseille en bateau, car c’est long et surtout les embarcations ne sont pas très sécuritaires. Fort heureusement, il y a 3 vols par semaine pour relier ces deux îles.

  • Et mon coup de cœur… Banaue et Batad : véritablement émerveillée par ces rizières classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, je vous invite vivement à vous y rendre. Les quelques heures de voyage seront oubliées quand vous serez au cœur du village de Batad. C’est l’un des plus beaux endroits que j’ai vu aux Philippines et dans mes divers voyages. N’hésitez pas à partir explorer les rizières avec un guide local. Je vous recommande Denwill (denwil123@yahoo.com) ou encore Nora, la première femme qui fût guide dans la région (nora_atolba@rocketmail.com). Tous deux sont très professionnels, s’adaptent à vos envies, vos budgets et connaissent les rizières comme leurs poches.

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

Il serait difficile de tout recenser, car ce pays est grand et très varié, mais voici quelques généralités à connaître pour informer vos clients.

Avantages

  • Destination très sécuritaire pour la plupart des endroits. Notez que dans l’ensemble des lieux touristiques, les touristes n’auront aucune crainte à avoir. Ce fut mon premier étonnement en arrivant sur place. On parle souvent de cette destination comme dangereuse, mais en réalité, seules quelques îles sont déconseillées. Tel que le mentionne l’Ambassade du Canada, les secteurs à éviter sont : « la région de Mindanao, à l’exception des secteurs urbains de la ville de Davao… en raison des risques élevés d’attentats terroristes et d’enlèvements ». Plus d’informations ICI sur les recommandations du gouvernement canadien. Je vous rassure, nul besoin de s’aventurer dans ces contrées reculées pour découvrir les Philippines et des paysages magnifiques. D’après l’avis de certains grands voyageurs, nous n’aurions, de toute façon, pas assez d’une vie pour découvrir l’intégralité des Philippines.
  • Des paysages à couper le souffle: une chose est certaine, vos clients en prendront plein la vue lors de leurs séjours. Chaque île a ses spécificités. On y trouve des plages paradisiaques offrant de magnifiques couchers de soleil aux couleurs rosées, de belles rivières pour y rencontrer la faune et la flore, des lagons exotiques et de grandes montagnes grâce à son ancienne activité volcanique.
  • Très peu de touristes ! La seule zone vraiment densément peuplée de touristes est Boracay, mais quand on s’éloigne un peu, on se retrouve complètement dépaysé. Dans une ville comme Banaue, qui offre les plus belles rizières au monde, vous croiserez en ville, en général, moins d’une trentaine de touristes. Sur une île comme Siquijor, vous pouvez passer la journée seul sur la plage, ce qui est agréable pour des vacances reposantes.
  • La population : elle parle le plus souvent l’anglais et est très chaleureuse. Il ne vous sera pas difficile de vous faire de nouveaux amis rapidement au détour d’un magasin ou près des bateaux accostés sur la plage. Si vous avez besoin d’un taxi (ou plutôt d’un tricycle) et que vous n’en trouvez pas, juste demander à quelqu’un. Moyennant une petite participation, il vous emmènera sans problèmes.

Inconvénients :

  • La cuisine: il faut avouer que malgré de nombreuses spécialités culinaires, il faut beaucoup aimer le riz pour pouvoir apprécier la cuisine locale. Moins bonne que dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est tels que l’Indonésie, vous pourrez tout de même vous régaler avec des plats de poissons ou de viandes comme le poulet Adobo, le SigSig ou le Pancit.
  • Les transports: une horreur ! Je rappelle qu’il s’agit d’un archipel d’îles et le seul moyen d’aller d’une île à l’autre aux Philippines est la plupart du temps de reprendre l’avion. C’est donc une réelle perte de temps lorsque l’on compte le temps d’aller à l’aéroport avec le trafic, l’attente à l’aéroport, puis le transfert… Réfléchissez-y bien avant de prévoir un itinéraire trop ambitieux. Par exemple, en partant de Banaue (située à 9h30 de Manille), au nord des Philippines, à 18h00, vous n’arrivez à El Nido (île de Palawan) seulement le lendemain à 21h00, après avoir pris un bus de nuit, l’avion, une navette et un tricycle. Il y a peu de routes et elles sont souvent en mauvais état.
  • Les pannes de courant : à El Nido, village touristique, une panne peut durer 3 jours avec une à deux heures de courant par jour. Certains hôtels sont équipés de générateurs, mais pour les plus basiques, vous devrez vous contenter de la bougie. C’est pourquoi, dans ce village, il n’y a pas de distributeurs d’argent ni de banques. Il est donc essentiel de prendre l’argent nécessaire en arrivant à l’aéroport principal de cette île, à Puerto Princesa, qui se trouve à 6h de route.
  • Le coût de la vie : pour un pays d’Asie, les Philippines sont assez chères au quotidien, bien que cela reste totalement abordable pour les touristes occidentaux. Ici, pas de bungalows de charme sur la plage à 25 $ la nuit, comme en Thaïlande. Comptez au moins 50 $ la nuit pour deux pour ce type d’hébergement avec l’eau chaude. Les hôtels les plus luxueux peuvent monter à plus de 800 $ la nuit. De plus, il vous faudra négocier partout. Plus que nulle part ailleurs, la règle des 3 s’applique: lorsqu’on vous annonce un prix, vous pouvez aisément le diviser par 3. À vous de jouer !

Malgré les inconvénients, les Philippines regorgent de trésors à découvrir. Une bonne journée de voyage est nécessaire pour vous y rendre, mais sur place, certains paysages vous émerveilleront. Pour plus d’informations en français, consultez le site http://www.destination-philippines.fr/.

(Source: Gwendoline Duval pour Profession Voyages)

 

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu