• mardi le 20 novembre, 2018

[Portland] Culture et gastronomie dans le Maine

Partagez nous!

portland

Franck Laboue
L’aventurier épicurien
Lire plus d’articles de Franck

 Le printemps s’installe difficilement, avec lui reviennent les envies d’évasions américaines. En fuyant les métropoles de la côte Est, largement prisées par les touristes, d’autres petites escapades urbaines mélangeant plaisirs culturels et gastronomiques s’offrent à vous. Notre voisin côtier américain le plus proche, le Maine, continue de me magnétiser année après année. Une fois sorti de la petite bulle que représente Old Orchard, cet état de Nouvelle-Angleterre réserve une myriade de surprises aux voyageurs curieux. Le Maine c’est pour moi une petite Bretagne américaine. Avec sa côte de rochers déchirés saupoudrée de vieux phares, ses petits ports de pêche et ses fruits de mer, elle est une source d’évasion à quelques encablures du Québec. Vous me direz: « Une escapade urbaine dans le Maine? ». Bien sûr, direction la ville de Portland, une destination culturelle d’à peine 65 000 âmes. Plus grande ville de l’état, Portland est une petite cité de caractère composée de belles boutiques, de nombreux cafés et microbrasseries ainsi que d’un centre-ville absolument charmant. Découvertes gastronomiques, richesse culturelle, tout est réuni pour faire de Portland une destination romantique au bord de l’océan. En voiture, direction le Maine!

la baie de portland

FLÂNER DANS LA VIEILLE VILLE

vieille ville de portlandSe rendre à Portland est déjà un voyage en soit. En traversant les bois du Maine au volant de ma voiture, les paysages sauvages et impénétrables se succèdent. Passé la frontière et croisé le petit village de Jackman, c’est l’immensité de la nature qui s’offre alors à mes yeux. La route est remarquable, assurément l’une des plus belles de la région. La « Old Canada Road » comme on l’appelle, serpente le long du cours de la rivière Kennebec et forme un parcours routier comme seule l’Amérique sait nous offrir. Retour à la civilisation le long de l’autoroute 95 pour enfin arriver au bord de la mer à Portland. Une fois stationné sur le port, une bouffée d’air iodé vient s’accrocher à mes narines. Couplé aux cris des mouettes qui tournent dans le ciel, c’est un environnement marin comme je les aime qui m’accueille.

portlandIl respire un air de calme et de bien-être dans les rues de Portland. La vieille ville ne fait que quelques rues, elle est envahie par les croisiéristes dès que la saison d’été commence. Lorsqu’un bateau arrive au port, c’est l’horizon qui est alors bouché par une immense masse blanche, déversant son flot de visiteurs journaliers. Dès mes premiers pas je remarque une chose, ici, point de boutiques « attrape-touristes », uniquement le bon goût: belles façades, boutiques d’artisanat, de vêtements et une variété de petits cafés qui s’agencent avec grâce. Au bout des ruelles, à l’extrémité de la vieille ville, on aperçoit entre deux rangées de briques rouges la silhouette de la mairie de Portland. Un édifice imposant de couleur granit qui tranche avec le reste du paysage.

Je flâne le long des petites ruelles de Portland, les trottoirs de brique rouge sont en harmonie avec les façades des bâtiments. Passé industriel et portuaire oblige, le centre-ville prend une teinte pourpre qui n’est pas pour me déplaire. Les façades se suivent et ne ressemblent pas, entre les piliers de granit, les bouquinistes et les enseignes colorées, c’est un patchwork de petites boutiques originales qui s’offrent aux regards des visiteurs.

portlandNe manquez pas de vous balader dans le quartier Est de la ville, vous y croiserez de somptueuses maisons victoriennes. Elle ne parait pas de prime abord, mais Portland est une destination culturelle de premier ordre. N’hésitez pas à visiter le musée des beaux-arts, on y retrouve de grandes œuvres comme les peintures de Renoir et Monet. Portland n’a pas à rougir face à ses consœurs de la côte Est, malgré sa taille elle renferme de nombreux trésors. Notez que juste à côté du musée des beaux-arts se trouve… Le musée des enfants! L’un des piliers de la poésie américaine du 19ème siècle est né à Portland, il s’agit de Henry Longfellow. Auteur célèbre, on lui doit l’un des poèmes les plus aimés au pays: Évangéline. Il favorisera à travers ce poème, l’identité canadienne-française et créera le mythe fondateur des Acadiens dans les Maritimes. On retrouve sa maison natale à Portland: « Wadsworth-Longfellow House ».

eglises de portland

LE PORT: CŒUR DE LA VILLE

port de portlandDifficile pour moi de résister à une balade le long du port, il m’attire depuis mon arrivée. Témoin de l’influence importante de cette cité marchande lors du 19ème siècle, le port de Portland est garni de beaux bâtiments de briques et de bois. Les effluves d’océan et les odeurs de poisson forment une chape olfactive au-dessus du port. Au marché de poissons, une fois passée la porte grinçante, on se retrouve presque dans un décor de cinéma tant l’endroit est particulier. Les vieux quais de bois sont envahis par les goélands, un instant presque hitchcockien qui me transporte à la fin du film « Les Oiseaux ». Ouvert sur la baie de Casco, le port n’est pas inondé de monde, je ne croise aucun baladeur. Ici, c’est un lieu de travail, on y croise pêcheurs et cages à homards entassées. Assis sur un banc, à l’ombre des bâtiments de bois effrités du port, j’aime à me représenter l’endroit à son âge d’or, rempli de vieux gréements avec ses quais animés. En marchant le long de la « Eastern Promenade » vous pourrez apprécier toute l’ambiance du lieu.

le marche du port de portland

PORTLAND HEAD LIGHT: BALADE EN BORD DE MER

Portland HeadlightPortland, c’est un peu la quintessence du Maine. Je ne pouvais la quitter sans découvrir son phare, le célèbre « Portland Head Light ». Après avoir longé la côte pendant une vingtaine de minutes au sud de la ville, se dresse soudain la silhouette blanche et rouge du phare de Portland. Un parc magnifique où faire une promenade au bord de la mer. Au premier coup d’œil il me semble l’avoir déjà vu, c’est que ce phare est le plus photographié d’Amérique, une star qui orne nombre de cartes postales de la Nouvelle-Angleterre. Le paysage marin qui entoure le phare est d’un romantisme rare. Un petit chemin escarpé longe la côte, une crique de rochers cisaillés offre un panorama de rêve sur le phare. C’est l’heure de prendre une bouffée d’air iodé, se remplir les poumons. Le vent s’engouffre dans mes cheveux, les vagues s’écrasent sur les rochers en contrebas et les embruns de l’océan virevoltent dans l’air. Beauté du Cape Elizabeth, puissance de la nature. Le phare peut être visité, la maison du gardien est aujourd’hui un musée. Ce qui me fascine c’est la date de construction du phare, 1791, ce qui en fait le plus vieux phare d’Amérique! Ce n’est pas pour rien que l’on surnomme le Maine « L’état des phares » car on en dénombre 60 le long des côtes, et 5 rien que dans la baie de Casco autour de Portland.

port de portland
L’allure de ce phare me plonge dans les pages les plus lugubres du maître de l’horreur: Stephen King. Natif du Maine, il a su utiliser les paysages de l’état dans quasiment chacun de ses ouvrages. Ce type de panorama fait rêver, voir cauchemarder: on imagine presque le phare sous la tempête, sa lumière transperçant la pluie et un orage déchirant la nuit. Quel cadre pour un livre hanté! D’autres artistes sauront s’inspirer de l’endroit, comme Edward Hopper qui a su capturer l’essence du phare dans l’une de ses peintures.

UNE VILLE À LA MODE ET UN ARRÊT DÉGUSTATION

homard portlandPortland est aujourd’hui une ville « dans le coup ». Ces dernières années elle a été tour à tour nommée dans la liste des villes où il fait le mieux vivre en Amérique. À tel point que Portland-Maine est peut-être en train de devenir le nouveau Portland-Oregon! Avec ses microbrasseries, ses restaurants et sa vie animée, elle devient un arrêt incontournable dans la région. Ce sera l’occasion de visiter une brasserie, Portland étant la nouvelle Mecque du genre. Vous pourrez notamment visiter la « Maine Beer Company », surprenante et raffinée.
Portland c’est surtout l’un des meilleurs rendez-vous de Nouvelle-Angleterre pour déguster des fruits de mer. En la matière, elle fait partie du haut du panier. Le long du port se trouvent de nombreux restaurants et cantines spécialisées. Que ce soit pour un « Lobster Roll » sur le pouce ou encore une « Clam Chowder » en terrasse, les bonnes adresses se multiplient. Une adresse? Chez « Becky’s », une expérience de « Diner » à l’américaine en plein sur le port, aiglefin à petit prix pour une dégustation de « Fish and Chips » en fin de journée!

VERDICT DU CHRONIQUEUR

La côte américaine est remplie de villes magnifiques, connues ou méconnues. Portland est l’une d’entre elles. Une escapade de goût sur la côte du Maine, où l’on profitera de gastronomie, d’art et de bord de mer le temps d’une balade romantique aux États-Unis. Terre de Stephen King et de Longfellow, elle a toujours inspiré les artistes, pourquoi pas vous?

À DÉGUSTER SUR ZESTE

Après le crabe des neiges, ce sera bientôt l’heure du homard, l’occasion de se faire une soirée sur le thème de la Nouvelle-Angleterre à la maison avec cette recette de « Lobster Roll » : ICI

Partagez nous!

Postes connexes

Menu