• vendredi le 13 décembre, 2019

[Tendance] Voici 10 bonnes raisons de choisir l’Asie du Sud-Est plutôt que les Caraïbes en 2020

Partagez nous!

La Thaïlande

Image: Thaïlande

28 novembre 2019 – Voyager dans les Caraïbes fait partie d’une petite routine hivernale que les Québécois aiment s’offrir. Mexique, République dominicaine ou Cuba restent des destinations très prisées, mais nous assistons aussi à une montée en popularité des destinations Asiatiques. Plus exotiques, lointaines et avec un coût de la vie sur place très bas, elles volent chaque année de nouvelles parts de marchés aux Caraïbes. Thailande, Sri Lanka, Indonésie ou Cambodge, l’Asie se demande et se recommande dans les agences de voyages en ce moment.

En ce qui a trait aux avantages de planifier un voyage en Asie plutôt que dans les Caraïbes, les raisons sont nombreuses. Le trajet est évidemment plus long, le décalage horaire plus grand, mais l’expérience client en vaut définitivement le déplacement. Les attentes seront comblées et dès le retour, un nouveau départ sera envisagé!

Notre journaliste Julie Castonguay vous propose de découvrir 10 bonnes raisons de choisir l’Asie du Sud-Est plutôt que les Caraïbes cet hiver.

  • La nourriture authentique de rue

pitaya

Image: pitaya

Quittons les buffets dans les tout inclus ou les tacos! En Thaïlande et au Vietnam, entre autres, on peut trouver quelque chose à manger très tôt le matin et jusqu’à très tard en soirée tout simplement au coin d’une rue. Un simple chariot peut préparer des mets étonnants et savoureux. Vivre l’expérience locale, assis sur un petit tabouret en plastique sur le trottoir ou encore carrément dans la rue est fantastique. Préparée devant nos yeux lors de la commande, il est facile d’indiquer ce que nous ne désirons pas dans notre assiette. Un plat délicieux à si bas prix, difficile de trouver mieux et d’obtenir autant de satisfaction. En Asie, les fruits tels que le pitaya, le litchi, le mangoustan et le fruit de la passion se vendent moins cher que les pommes et les raisins, alors il faut en profiter. Les végétariens et végétaliens n’ont pas de soucis à se faire, ils trouveront aisément des restos offrant des plats sans protéines animales peu importe la destination de vacances. 

  • Les temples et les rituels spirituels

Ayutthaya

Image: Ayutthaya

En se promenant dans les grandes villes, on aperçoit une multitude de temples et de pagodes à visiter. Certaines villes comme Ayutthaya et Sukhothai (Thaïlande) et Hué (Vietnam) y sont complètement consacrées car c’est l’offre touristique principale. Dans plusieurs villes thaïlandaises, des moines bouddhistes sont accessibles pour une discussion ou une bénédiction – ils nouent alors un bracelet au poignet de la personne. Aussi, de merveilleuses statues de Bouddha – blanches, géantes ou haut perchées – peuvent être photographiées à plusieurs endroits. L’odeur de l’encens embaume certains commerces, mais font aussi partie de processions dans les lieux de culte. Le rituel des offrandes est quant à lui un merveilleux spectacle pour les yeux. Particulièrement à Bali où un petit panier fait de feuilles de palmier rempli de riz, de fleurs et de nourriture prend place devant chaque porte – les Balinais hindouistes l’offrent aux dieux tous les matins.

  • L’Histoire, la Culture et les Fêtes

Chiang Mai festival lanternes

Image: festival des lanternes de Chiang Mai

Le continent asiatique est riche d’une histoire longue de 1000 ans. Malgré les guerres et les catastrophes naturelles, on y dénombre encore des cités impériales, des palais, des mausolées, des stupas, stèles et monastères. On peut aussi voir de magnifiques bâtiments – dont des gares et des bureaux de poste notamment – qui sont les vestiges de l’architecture coloniale au temps de l’Indochine française (Vietnam, Cambodge et Laos). À Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, le festival des lanternes qui a lieu à l’automne ou encore pour fêter l’arrivée du Nouvel An est un moment féerique. Faire un vœu avec la famille ou les amis en lâchant sa lanterne est tout simplement merveilleux puisque des milliers d’autres illuminent le ciel.

  • Les rizières et les montagnes

Da Lat café

Image: café de la région de Da Lat

Dans plusieurs pays, la culture du riz est importante tout comme celle du thé. C’est formidable de faire la visite de ces plantations particulières. Les rizières en terrasses sont d’une beauté éclatante avec leur camaïeu de vert. Au Vietnam, le café dans la région de Da Lat est très réputé, les amateurs seront charmés. Sortir des villes pour visiter la campagne est agréable puisque la température y est plus tempérée. À Pai, au nord de la Thaïlande, la fraîcheur des montagnes et ses richesses naturelles – chutes et sources d’eau chaudes – apportent repos et bien-être.

Les rizières de Batad, aux Philippines, classées au patrimoine de l’UNESCO, seront également un coup de coeur assuré! Il est possible de dormir au coeur du village et de faire un treck de plusieurs jours à travers les rizières pour découvrir d’autres villages voisins.

Image: Batad

  • L’hospitalité et les sourires

Ce n’est pas pour rien qu’on surnomme la Thaïlande « le pays du sourire ». L’accueil est chaleureux et les habitants sympathiques. Au Vietnam, on nous invite à s’asseoir à sa table pour partager une bière et faire connaissance. Côtoyer l’habitant fait partie de l’aventure. Dans ces pays où on n’aime pas la confrontation, on hausse rarement le ton et les conflits en public se font rares. 

  • Le raffinement des hôtels et l’odeur de citronnelle

ylang ylang thailande

Image: ylang ylang

Diffuseur d’huiles essentielles, serviettes humides parfumées, thé au jasmin ou hibiscus, fleurs et fruits déposés dans les chambres ne sont que quelques-uns des petits plus qui font qu’on se sent bien dès notre arrivée à l’hôtel. La politesse est parfois telle qu’on nous salue plusieurs fois par jour de manière cérémonieuse, courbettes et mains en prières (le wai), ce qui rend le moment un peu cocasse mais qui témoigne d’un service hors pair. Les arômes d’ylang ylang restent à tout jamais imprégnés dans notre mémoire afin de nous rappeler cette odeur caractéristique de l’Asie.

  • Les marchés de nuit et le karaoké

savon night market thailande

Le night market est l’endroit idéal pour dénicher quelques souvenirs à rapporter. Peu importe l’endroit, il faut négocier fermement! On suggère d’offrir 50% du prix demandé, ensuite la négociation peut débuter. Certaines personnes sont intimidées de le faire, croyant les insulter ou profiter de leur situation de vulnérabilité, mais c’est le jeu. Lorsque le montant offert est raisonnable, si le vendeur refuse, on quitte tout simplement. Le walk away est une technique qui fonctionne bien! Si le prix est justifié, le vendeur vient tout simplement chercher le client pour lui dire qu’il accepte l’offre, sinon il le laisse partir. Le karaoké est une activité prisée par plusieurs Asiatiques. Le nombre de bars affichant ces soirées ainsi que les gens assis aux terrasses des restos qui s’époumonent gaiement rendent résolument l’ambiance festive. De passage devant l’un de ces établissements, on ne résiste peut-être pas à l’envie de pousser la note à notre tour.

  • La température et les plages

bali plage

Image: plage de Bali

On s’assure d’une belle température ensoleillée et très chaude pendant plusieurs mois. Le niveau d’humidité est élevé mais la pluie se fait rare pendant les mois d’hiver. Autrement, de courtes averses sont possibles certains soirs, mais ne durent jamais bien longtemps. On évite évidemment la période de mousson – généralement entre mai et octobre selon la région – et on privilégie des stations balnéaires si la chaleur nous incommode facilement car les métropoles sont souvent torrides lors de la saison estivale. Les plages sont merveilleuses et on y retrouve du sable blanc poudreux (Philippines) ou noir (Indonésie), ainsi que des eaux turquoise et translucides sur les îles. Les algues sargasses? Non, pas ici! Que ce soit pour la plongée sous-marine, le surf ou simplement lézarder sur le sable, il est facile de trouver l’endroit paradisiaque. Sans oublier des couchers de soleil sublimes aux tons orangés, roses ou violets sur les côtes ouest. 

  • La facilité des déplacements et le coût de la vie

tuk tuk thailande

Image: voyage en tuk tuk en Thaïlande

À l’intérieur du pays ou d’un pays à l’autre, les options sont multiples et peu coûteuses. Le train et l’autobus sont des moyens de transport fréquemment utilisés et des compagnies aériennes offrent des trajets à prix réduits (low cost) forts intéressants surtout si l’on voyage léger – sans bagage en soute. Dans la ville, le tuk tuk et le cyclo-pousse sont très populaires auprès des visiteurs. Attention encore une fois aux pièges à touriste! Le tarif demandé pour une course est souvent exagéré. Vous pouvez donc profiter d’une balade pour l’expérience, mais ce n’est pas le moyen le plus économique. Les songthaew – ces camions qui servent un peu d’autobus publics – et les moto taxis sont très efficaces et moins chers. En Asie, c’est l’application Grab qui est l’équivalent de Uber et est souvent préférable au taxi traditionnel. Ce service est très pratique à utiliser pour se rendre du point A au point B car la destination est claire pour le chauffeur et le tarif est connu à l’avance pour le voyageur.

Dans les pays sud-asiatiques, le coût de la vie est peu élevé et on peut non seulement se déplacer facilement, mais se nourrir et se loger à un prix inégalé. Question qualité-prix, on peut difficilement trouver mieux ailleurs.

  • Le dépaysement total 

soupe Phó

Image: soupe Phó

Le plus gros choc est sans doute la barrière de la langue. Contrairement à ailleurs sur la planète, l’anglais n’est pas toujours maîtrisé même dans les grands commerces. D’ailleurs, au restaurant, les menus ne sont pas toujours traduits en anglais et vous devrez vous fier aux photos, s’il y en a! Il faut parfois mimer, chercher sur une application de traduction ou encore s’essayer à prononcer quelques mots grâce à notre petit guide glissé dans notre sac. La difficulté à communiquer est probablement le sentiment le plus fort d’être à l’autre bout du monde. Ce qui peut paraître comme problématique au départ est en fait un des éléments qui promet de belles anecdotes et de meilleurs souvenirs

Outre la langue, les habitudes et les coutumes peuvent frapper lorsqu’on met les pieds en Asie pour la première fois. Il ne suffit pas que de savoir manger avec des baguettes! Certains codes ou habitudes à table sont amusantes à connaître. Par exemple, en Thaïlande, il faut utiliser la fourchette comme couteau et manger avec la cuillère. Au Vietnam, il est préférable de laisser un peu de bouillon au fond de notre bol de soupe Phó, autrement on pensera que vous n’êtes pas satisfait de la portion servie – et que vous auriez aimé un repas plus généreux. Fait amusant, la gomme à mâcher est interdite à Singapour, inutile d’en chercher dans les dépanneurs, la loi réprimant la vente existe depuis 1992.

Ceux qui prônent le recyclage à la maison seront peut-être étonnés de constater l’abus de petits sacs en plastique en Asie du Sud-Est. Heureusement, la plupart des endroits commencent à être conscientisés au sujet de l’environnement et font certains efforts pour offrir un service plus écologique. Plusieurs complexes hôteliers écoresponsables ont ouvert leurs portes ces dernières années. Que ce soit à Krabi (Thaïlande) ou Bali (Indonésie), les options sont fort intéressantes pour quiconque voudrait faire un choix éclairé en matière d’empreinte écologique.

Source: Julie Castongay pour Profession Voyages.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu