• vendredi le 15 novembre, 2019

Transat: Le Groupe Mach veut racheter la compagnie et propose plus qu’Air Canada

Partagez nous!

transat

4 juin 2019 – Air Canada doit faire face à la concurrence avec son offre de rachat de Transat, maintenant qu’un autre prétendant a présenté une offre d’une valeur de 14$ par action, qui surpasse celle d’Air Canada de 13$ par action. C’est le promoteur immobilier Groupe Mach, basé au Québec, qui a présenté cette nouvelle offre.

Selon Groupe Mach, cette offre marque l’aboutissement d’un processus qui a débuté en janvier, lorsque la compagnie a contacté Transat. Avec son offre, le Groupe Mach s’engage à garder le siège social, l’équipe de direction et le centre de prise de décisions de Transat à Montréal.

La nouvelle arrive presque trois semaines après qu’Air Canada et Transat ont annoncé la conclusion d’un accord exclusif, Air Canada cherchant à racheter la société dans le cadre d’une transaction évaluée à 520 millions de dollars.

Le 16 mai, Transat a annoncé qu’elle avait convenu d’une période de négociations exclusives avec Air Canada d’une durée de 30 jours aux termes d’une lettre d’intention envisageant une transaction par laquelle Air Canada acquerrait toutes les actions de Transat au prix de 13$ l’action.

Lorsque Transat a annoncé le 30 avril dernier que son rachat avait suscité l’intérêt de plusieurs sociétés, les prétendants intéressés ont commencé à sortir de l’ombre. Parmi ces prétendants, on retrouvait le Groupe Mach.

Vincent Chiara, propriétaire du Groupe Mach, a déclaré à ce moment-là: « Nous souhaitions nous créer un portefolio dans le secteur de l’hôtellerie et ils avaient une plate-forme et des projets qui allaient dans ce sens », faisant référence au plan de 750 millions de dollars de Transat visant à développer une chaîne hôtelière sur la Riviera Maya et dans les Caraïbes.

Il a ajouté que la flotte d’environ 40 avions de Transat était particulièrement attrayante pour le Groupe Mach, qui se concentrait jusqu’à présent sur l’immobilier au Québec.

« Ils ont les moyens de déplacer les passagers jusqu’à la destination. Ils ont une capacité importante de remplissage de chambres et avec cette capacité, nous éliminons beaucoup de risques pour le développement hôtelier. Bien sûr, nous voulons privatiser… Notre proposition est de racheter tous les actionnaires », a-t-il ajouté.

Le promoteur montréalais a également déclaré qu’aucun licenciement n’aurait lieu chez Transat ni aucune de ses filiales si la transaction venait à se concrétiser.

« Les marchés publics ne sont pas appropriés pour le plan stratégique 2018-2022 de Transat, notamment en ce qui concerne sa stratégie de développement hôtelier. Il faudra plusieurs années avant que des rendements significatifs puissent être réalisés face aux pressions des résultats immédiats des marchés publics ».

L’autre transaction aérienne en cours de cette année, l’acquisition de WestJet par Onex, devrait permettre à WestJet de rester privée.

Le promoteur immobilier espagnol TM Grupo Inmobiliario contribuerait à cette transaction pour environ 15 millions de dollars en échange d’une participation minoritaire chez Transat après la conclusion de l’accord proposé. TM laisserait également ses trois hôtels basés au Mexique à Transat.

Affaire à suivre …

Partagez nous!

Postes connexes

Menu