• mercredi le 24 avril, 2019

Faillite de WOW AIR: que faire si vous aviez réservé avec un vol ?

Partagez nous!

wow air

28 mars 2019 – Le transporteur aérien islandais à rabais WOW Air a cessé subitement ses opérations jeudi, ce qui paralyse des clients des deux côtés de l’Atlantique. La compagnie a d’abord annulé tous ses vols avant de transmettre un communiqué avisant les voyageurs de se renseigner auprès d’autres transporteurs aériens afin de pouvoir atteindre leur destination. L’échec de WOW Air intervient moins de six mois après la disparition de Primera Air, qui offrait des liaisons entre London (Stansted) et Paris hors de Toronto et qui était à quelques semaines de l’offre de Paris hors de Montréal.

Icelandair offre des tarifs spéciaux aux clients de WOW Air. 

UN LANCEMENT EN FANFARE ET UN ÉCHEC SPECTACULAIRE!

La disparition de WOW Air est le dernier rappel que, même si les transporteurs à très bas coût peuvent se lancer en fanfare, ils peuvent également échouer de manière aussi spectaculaire. Et maintenant, les agents de voyages devront répondre aux appels de voyageurs désespérés bloqués par une compagnie aérienne qui a connu des turbulences financières pendant des mois et n’a pas payé de commission. WOW Air a été fondé en 2012 par l’entrepreneur Skuli Mogensen. La compagnie assurait des liaisons entre 27 aéroports d’Europe et d’Amérique du Nord. WOW Air enregistrait une croissance annuelle de 60% du nombre de passagers. Son chiffre d’affaires par passager n’a toutefois pas suivi et a diminué d’environ 20% en 2017.

Les opérations canadiennes de WOW comprenaient des vols au départ de Toronto et de Montréal vers de nombreuses destinations en Europe via Reykjavik. En 2017, elle a ajouté des vols à destination de Tel Aviv à partir de Toronto et de Montréal et, en 2018, elle a également annoncé des vols en Inde via Reykjavik. Et en octobre 2018, WOW a annoncé son intention de lancer des vols au départ de Vancouver à l’été 2019. Le transporteur à très bas coût lancé en 2012 et accéléré à un rythme effréné, se développant rapidement – trop vite, en fin de compte.

RÉSULTAT: C’EST LA CHUTE LIBRE!

Les avions de WOW Air ont notamment été cloués au sol jeudi à Montréal, Toronto, Boston, Detroit, New York et Baltimore, de même que dans les villes européennes d’Amsterdam, Dublin, Paris, Bruxelles, Berlin, Francfort et Copenhague.Le site Web d’Aéroports de Montréal n’affiche aucun vol de WOW Air dans sa liste de départs prévus jeudi.

C’était le chaos à Toronto comme le montre ses images!

En Europe, les avions à destination de Reykjavik en provenance de sept villes – Amsterdam, Dublin, Paris, Bruxelles, Berlin, Francfort et Copenhague – n’ont pas décollé ce matin.

Après des tentatives infructueuses de financement auprès des investisseurs, un rachat de son rival Icelandair qui a échoué et de nombreux vols annulés ces derniers jours, WOW Air a annoncé la cessation de ses activités, bloquant les passagers des deux côtés de la route Atlantique.

LES RECOMMANDATIONS DE WOW AIR POUR SES PASSAGERS SONT ASSEZ LÉGÈRES!

Dans un communiqué publié sur son site Web, WOW Air conseille aux passagers bloqués “de vérifier les vols disponibles auprès d’autres compagnies aériennes”, à la recherche de tarifs “de sauvetage”. Les vols payés par carte de crédit peuvent être remboursés. Ils doivent contacter leur émetteur de carte de crédit pour demander une rétrofacturation et demander un formulaire de réclamation.

VOICI LES CONSEILS DE L’OPC:

L’Office de la protection du consommateur tient à fournir certains renseignements aux voyageurs qui sont touchés par la fin des activités du transporteur aérien WOW Air.

Les voyageurs qui ont acheté leur billet d’avion d’un agent de voyages titulaire d’un permis du Québec pourraient bénéficier de la protection du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV). Le Fonds, administré par l’Office, peut rembourser les services touristiques qui ont été payés, mais qui n’ont pas été obtenus. Il peut également indemniser un client dans le cas où un retard ou une annulation forcerait le voyageur à prolonger son séjour ou à acheter un autre billet d’avion ou encore, s’il lui faisait perdre d’autres services touristiques achetés auprès de l’agent de voyages, par exemple, manquer le départ d’une excursion ou d’une croisière.

En ce qui concerne les consommateurs qui n’ont pas fait affaire avec un agent de voyages et qui ont acheté leur billet d’avion par téléphone ou par Internet directement auprès du transporteur aérien, la loi prévoit certaines protections. Le consommateur qui a payé avec une carte de crédit peut, à certaines conditions, bénéficier de la rétrofacturation, c’est-à-dire le rappel du paiement par l’émetteur de la carte et le remboursement au consommateur du montant payé pour le service qu’il n’a pas obtenu. Pour en savoir davantage, les voyageurs concernés peuvent communiquer avec l’un de ses agents.

Que dit la loi Européenne ? il n’existe aucune protection pour les consommateurs contre la faillite d’une compagnie aérienne.

Pour obtenir un remboursement auprès de votre institution financière, veuillez prendre contact avec eux dans un délai de 60 jours. La loi québécoise sur la protection du consommateur actuellement en vigueur l’oblige à donner une suite favorable à votre demande.

L’INDUSTRIE CANADIENNE EST-ELLE “PARASITÉE” PAR DES NOUVELLES COMPAGNIES AÉRIENNES NON FIABLES ? 

C’est en tout cas la question que nous pouvons nous poser aujourd’hui. Doit-on laisser rentrer dans notre espace aérien toutes les compagnies aériennes qui le souhaitent? Sommes-nous prêts à payer le prix d’une compagnie régulière pour éviter ce type de désagrément?

L’industrie canadienne du voyage a vu pas mal de compagnies aériennes à bas prix ou très bas pris défilées, allant de Roots Air à Greyhound Air (infâme pour sa campagne publicitaire anti-agent), jusqu’à Jetsgo, en passant par les principaux transporteurs comme Canada 3000. Au cours des dernières années, le marché canadien a connu une nouvelle vague de ce type de transporteur sur le marché transatlantique.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu