• lundi le 26 octobre, 2020

Air Canada annonce des refinancements à plus long terme pour remplacer des facilités à court terme

Partagez nous!

24 septembre 2020 – Air Canada (TSX : AC) a annoncé hier qu’elle a récemment conclu deux opérations de refinancement à plus long terme qui lui ont rapporté un montant total d’environ 1,52 G$, en remplacement de facilités à court terme.

La première opération consiste en une facilité garantie engagée d’un montant total de 787,7 M$ pour financer l’achat par Air Canada des 18 premiers appareils A220 d’Airbus. Cette facilité est d’une durée de 12 ans à compter de la livraison de chaque appareil et est assortie d’un taux d’intérêt variable fondé sur le taux CDOR, ce qui équivaut à un taux d’intérêt d’environ 2,39 %, selon les taux CDOR actuels. Comme les appareils sont financés aux termes de cette nouvelle facilité garantie en dollars canadiens, l’accord de financement relais de 787,7 M$ mis en place en avril 2020 et pour les mêmes 18 appareils A220 d’Airbus sera remboursé simultanément. Toute somme impayée visée par l’accord de financement relais sera remboursée à la suite du financement du 18appareil A220 d’Airbus prévu au premier trimestre de 2021.

La deuxième opération consiste en un placement privé de deux tranches de certificats de fiducie bonifiés portant sur du matériel, dont le produit a servi à acheter des billets garantis par nantissement de matériel émis par Air Canada et garantis par trois appareils 787-9 de Boeing, trois appareils 777-300ER de Boeing, un appareil 777-200LR de Boeing et neuf appareils A321-200. Les deux tranches de certificats ont une valeur nominale globale combinée de 552,6 M$ US et un taux d’intérêt moyen pondéré de 5,73 %. Le placement privé est composé de certificats de catégorie A et de certificats de catégorie B. Les certificats de catégorie A, d’un montant total de 452,6 M$ US, sont assortis d’un taux d’intérêt de 5,25 % par année et leur date de distribution finale est censée être le 1er avril 2029. Les certificats de catégorie B, d’un montant total de 100 M$ US, sont assortis d’un taux d’intérêt de 9,00 % par année et leur date de distribution finale est censée être le 1er octobre 2025. Air Canada a utilisé le produit de ce financement ainsi que des liquidités disponibles pour rembourser intégralement le prêt à terme de 600 M$ US à échéance de 364 jours initialement mis en place en avril 2020.

Les échéances de dettes en 2021 précédemment communiquées dans les résultats du deuxième trimestre de 2020 seront, sur une base pro forma, réduites d’environ 1,42 G$ et sont maintenant estimées à un total de 1,71 G$, une fois que les deux prêts relais susmentionnés auront été entièrement remboursés.

« Ces deux opérations de refinancement ont été réalisées dans un contexte extrêmement difficile et continuent de démontrer la capacité d’Air Canada à accéder aux marchés financiers à des conditions attrayantes, soit pour améliorer sa liquidité, soit pour refinancer la dette existante afin de reporter les échéances de sa dette à plus long terme et réduire le risque financier global », a déclaré Pierre Houle, directeur général et trésorier d’Air Canada.

Les certificats de fiducie bonifiés portant sur du matériel de catégorie A et de catégorie B (les « certificats ») n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la loi des États-Unis intitulée Securities Act of 1933, dans sa version modifiée (la « Loi de 1933 »), ou des lois sur les valeurs mobilières d’un autre territoire, et ils ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis sans être inscrits ou sans dispense des exigences d’inscription de la Loi de 1933 et des lois étatiques sur les valeurs mobilières. Les certificats ont été ou seront offerts et vendus uniquement aux personnes qu’il est raisonnable de considérer comme des « acheteurs institutionnels admissibles » (qualified institutional buyers) en vertu de la Rule 144A prise en application de la Loi de 1933, et aux personnes qui ne sont pas des personnes des États-Unis (U.S. person) dans le cadre d’opérations réalisées à l’extérieur des États-Unis en vertu du Regulation S pris en application de la Loi de 1933. Il n’est pas et ne sera pas permis de vendre les certificats au public selon les lois canadiennes sur les valeurs mobilières, de sorte que l’offre et la vente des certificats au Canada ne pourront se faire qu’en vertu d’une dispense des exigences de prospectus imposées par ces lois. Le présent communiqué ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat des certificats dans quelque territoire que ce soit.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX DÉCLARATIONS PROSPECTIVES

Le présent communiqué contient des « déclarations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations peuvent être fondées sur la prévision de résultats à venir et l’estimation de montants qu’il est actuellement impossible de déterminer.

 

SOURCE Air Canada

Partagez nous!

Postes connexes

Menu