• lundi le 10 août, 2020

Apprivoiser Le Silence

Partagez nous!

Rémi Tremblay, un homme incroyable, connecté à son instinct et combien inspirant, m’a permis d’apprivoiser le silence. Je voulais partager cette expérience avec vous aujourd’hui. Lorsque nous nous retrouvons avec nous-mêmes, avec nos petites voix et démons intérieurs, il est facile de sentir la panique monter, ou d’éviter de se réfugier dans le silence, simplement pour fuir un questionnement nécessaire.

 

Tout fait du bruit

Aujourd’hui, avec les gadgets comme les radios, les télévisions, les cellulaires, la pollution par le bruit est constante et fréquente. Le silence est rarement au rendez-vous et le chaos prédomine sur le calme qu’il peut procurer. Prenez conscience, après avoir lu cet article, des bruits que vous entendez, de votre concentration qui est dérangée par la sonnerie du téléphone, de la voiture qui a klaxonné près de vous, du chauffeur d’autobus qui pique une jasette, de la bouilloire qui siffle, etc. Toutes les occasions sont faciles à saisir pour éviter le silence. Pourtant, ce dernier est bénéfique pour le corps et l’esprit! Il connecte ces deux parties essentielles de notre être.

Moments de silence

Pourquoi chercher des moments de silence? Pour se questionner et entendre résonner les réponses à l’intérieur plutôt que de subir les messages que la vie nous envoie parce que nous refusons de nous écouter… Plusieurs personnes ne se questionnent plus sur leur raison de se lever le matin… Pourquoi le fait-on? Ils préfèrent demeurer dans le connu et dans ce qu’ils savent faire le mieux, moi la première!

Voici deux trucs que vous pourrez essayer dans votre milieu professionnel ou personnel et qui fonctionnent très bien.

Un repas en silence. Je vous le dis, ça vaut la peine de tenter l’expérience à la maison ou au prochain diner entre collègues! J’ai fait un dîner comme ça, où le silence était exigé. L’étrange sensation d’un malaise sans raison et l’envie folle de PARLER me picotait la langue! Juste pour combler le vide, nous sommes souvent mal à l’aise lorsque quelqu’un fait des pauses trop longues dans son discours et nous tentons trop souvent de parler pour nous rassurer. Pourquoi?

Conduire en silence. Certains d’entre vous le font déjà. J’ai découvert une autre vocation à mes nombreux déplacements et j’ai tempéré ma hargne contre le trafic et les mauvais chauffeurs. Maintenant, je me permets de fermer la radio et de m’offrir ces moments précieux pour réfléchir, pour établir certaines stratégies et pour m’écouter respirer. Les dernières fois, je me suis lancé le défi; je suis restée silencieuse pendant une heure. J’ai fait un exercice de tolérance cardiaque pour démarrer ma séance silencieuse, ce qui m’a beaucoup aidée. (voir Respirelax : application iPhone)

Le respect de soi

C’est une très grande marque de respect que d’accueillir les silences dans sa vie. Cela évoque des souvenirs, des pensées que vous tentez de mettre dans un tiroir depuis 5 ans, 10 ans ou 20 ans, pour les oublier, en espérant qu’elles ne refassent pas surface. En fait, cela creuse un fossé entre le moi intime et le moi public. Un fossé qui devient de plus en plus difficile de franchir! Je termine sur cette citation que je vous invite à prendre en note !

« Quand on s’aime, ce qui est exquis, ce sont les silences. Comme avec le coquillage pour écouter la mer, tendez l’oreille et écoutez cette mélodie que votre instinct tente de vous chanter. »

Silencieusement vôtre,

Ariane Cloutier – ariane@professionvoyages.com

Partagez nous!

Postes connexes

Menu