• mardi le 29 septembre, 2020

Bientôt un “pont aérien” entre la Jamaïque et le Canada?

Partagez nous!

Edmund Bartlett et Glen Beache lors du live Facebook du 30 juin.

17 juillet 2020 — Un éventuel “pont aérien” entre la Jamaïque et le Canada est actuellement en discussion, qui pourrait permettre d’assouplir les protocoles de sécurité spécifiquement pour les Canadiens.

Lors d’une mise à jour sur un live Facebook le 30 juin dernier, organisé par l’Organisation du tourisme des Caraïbes, le ministre du tourisme de la Jamaïque, Edmund Bartlett, a qualifié “de haut niveau” la réponse du Canada à la pandémie de COVID-19 et a suggéré qu’un pont aérien permettrait des mesures moins rigides pour les visiteurs canadiens entrants.

Edmund Bartlett a néanmoins fait remarquer que le gouvernement du Canada continuait de déconseiller tous les voyages non essentiels.

“Le marché canadien est beaucoup plus dirigé par le Canada que par nous”, a-t-il déclaré. “Le Canada n’est toujours pas ouvert au tourisme international de la même manière que les États-Unis”.

Au cours des deux premières semaines qui ont suivi la réouverture aux touristes internationaux le 15 juin, la Jamaïque a accueilli plus de 6 000 visiteurs, dont la majorité venait des États-Unis. Tous les voyageurs se rendant en Jamaïque étaient tenus de passer un test nasal pour le COVID-19 à leur arrivée. Seuls 15 des 6 000 visiteurs initiaux ont été testés positifs. La plupart d’entre eux, a déclaré Edmund Bartlett, venaient d’États américains à haut risque, dont New York, la Floride, l’Arizona et le Texas.

Mais il n’est pas question d’interdire totalement l’entrée des Américains dans le pays, a-t-il dit.

“Les États-Unis sont notre gagne-pain, ils représentent 50% de notre marché, jusqu’à 70% si vous ajoutez les croisières. Nous n’avons pas le même luxe que l’Europe d’interdire totalement l’entrée des Américains, nous devons donc nous débrouiller du mieux que nous pouvons pour rester en vie”, a-t-il déclaré.

Actuellement, le mois de juillet s’annonce prometteur pour la Jamaïque, avec jusqu’à 20 vols par jour à destination de l’île, dont des vols d’Air Canada vers Kingston et Montego Bay. Au cours de la première phase de ses plans de réouverture, un “COVID-19 Resilient Corridor” a été établi entre Negril et Port Antonio, où de nombreux hôtels ont été jugés sûrs pour les voyageurs.

Au cours de la phase 2, dont la date de début sera déterminée lors d’une réunion gouvernementale prochainement, d’autres hôtels et centres de villégiature rouvriront en respectant des protocoles de sécurité stricts. Edmund Bartlett a ajouté que le gouvernement étudie également une couverture d’assurance qui aiderait à couvrir les coûts des tests et des quarantaines.

Les attractions et les divertissements locaux en Jamaïque restent fermés pour l’instant. Edmund Bartlett a déclaré que le pays n’est “pas encore prêt” à accueillir le nombre de visiteurs d’avant la COVID-19, mais qu’il est “en bonne voie pour passer un été satisfaisant”. D’ici novembre, il s’attend à voir “un certain niveau d’activité”, avec un retour du tourisme en 2021.

“Nous devons gérer les choses avec prudence et ouvrir de manière responsable”, a-t-il ajouté. “Nous nous débrouillons très bien et nous sommes soucieux de ne pas défaire tout le bon travail qui a été fait jusqu’à présent”.

Le live Facebook a également donné à Edmund Bartlett l’occasion de partager quelques conseils avec Glen Beache, directeur général de l’Autorité du tourisme de Saint-Vincent-et-les Grenadines. “Il faut mettre en place de bons protocoles solides et s’assurer qu’ils sont respectés dans tous les domaines. Le respect des règles est essentiel“, a conseillé Edmund Bartlett.

Glen Beache, qui a à son tour félicité Edmund Bartlett et la Jamaïque pour leur gestion de la pandémie, a confirmé que Saint-Vincent-et-les-Grenadines a lancé la phase 1 de son plan de réouverture le 1er juillet. Et bien que l’île n’ait jamais officiellement fermé ses frontières pendant la pandémie, “si tout le monde autour de vous est fermé, alors vous l’êtes aussi, pour ainsi dire”, a déclaré Glen Beache.

Au cours de la phase 1, qui devrait durer tout le mois de juillet, tous les voyageurs arrivant à Saint-Vincent-et-les-Grenadines devront passer un test PCR COVID-19 à leur arrivée, pour un coût de 40 dollars US pour les non-nationaux. Ils attendront ensuite les résultats à leur hôtel désigné, pendant environ 24 heures.

Les voyageurs ayant obtenu un résultat négatif dans les 72 heures précédant leur arrivée à Saint-Vincent-et-les-Grenadines ne seront pas tenus de subir un nouveau test à leur arrivée et seront autorisés à entrer sur le territoire. Les voyageurs dont le test COVID-19 est négatif ne seront pas mis en quarantaine ; ceux dont le test est positif seront immédiatement envoyés en quarantaine pendant 14 jours.

La phase 2 devrait commencer le 1er août (bien que cette date puisse changer) avec une possible “bulle” avec d’autres îles des Caraïbes. Les résidents de cette bulle ne seront pas tenus de se soumettre à des tests.

Lorsqu’on lui a demandé s’il y avait des inquiétudes quant à une éventuelle épidémie une fois que la destination serait entièrement rouverte, Glen Beache a répondu que tout le monde devait accepter le fait qu’il y aurait de nouveaux cas.

“Même si vous n’avez aucun cas actif, vous ne pouvez pas dire que vous êtes exempt de COVID. La seule façon d’être exempt de COVID est de tester tout le monde. “Une fois que vous aurez ouvert les frontières, il y aura de fortes chances que vous ayez un autre cas. C’est pourquoi nous devons avoir des tests sur place”.

Glen Beache a également fait remarquer que Saint-Vincent-et-les-Grenadines n’a pas de vols quotidiens comme la Jamaïque, ce qui limiterait le risque à un certain point. Air Canada devrait reprendre le service au départ de Toronto le 23 juillet, tandis qu’American Airlines a repris le 11 juillet avec un vol complet au départ de Miami.

“Il s’agit de trouver le bon équilibre ; chaque île doit trouver ce qui lui convient, en fonction de la taille de son produit”, a-t-il déclaré. “Il est très important de trouver cet équilibre tout en faisant tout ce qui est possible pour rester en sécurité”.

Pour plus d’informations sur la Jamaïque et Saint-Vincent-et-les-Grenadines:

https://www.visitjamaica.com/canada/

https://www.visitjamaica.com/travelupdate/

http://www.discoversvg.com/index.php/fr/accueil

Source: Travelweek
Traduit par Eloïse Petit

Partagez nous!

Postes connexes

Menu