• mardi le 26 janvier, 2021

“Ce concept doit devenir international” : la Jamaïque lance un programme d’assurance obligatoire

Partagez nous!

Le professeur Lloyd Waller, directeur exécutif du Global Tourism Resilience & Crisis Management Centre, et Edmund Bartlett, ministre du tourisme de la Jamaïque.

27 octobre 2020 — La Jamaïque a annoncé un nouveau programme révolutionnaire – et obligatoire – pour tous les voyageurs étrangers, qui entrera en vigueur le mois prochain. 

Jamaica Cares, une collaboration entre le Global Tourism Resilience Crisis Management Centre (GTRCMC), le Global Travel and Tourism Resilience Council et Global Rescue, est salué comme le premier programme de protection des voyageurs et de services d’urgence conçu pour protéger à la fois les visiteurs et le peuple jamaïcain.

Pour environ 40 dollars, le programme de bout en bout permet à toutes les nationalités qui entrent en Jamaïque avec un passeport non jamaïcain d’accéder à la protection obligatoire des voyageurs et aux services médicaux d’urgence. Il comporte deux volets principaux :

  • Le programme “All Hazards” : Gestion des cas, logistique des transports, sauvetage sur le terrain, évacuation et rapatriement pour les urgences médicales, y compris la COVID-19 et autres crises, jusqu’aux catastrophes naturelles.
  • Le programme spécifique COVID-19 : Couverture sanitaire internationale jusqu’à 100 000 dollars US pour les visiteurs voyageant à destination et en provenance de la Jamaïque, et couverture sanitaire sur l’île jusqu’à 50 000 dollars US.

Lors d’une conférence de presse virtuelle, Dan Richards, PDG de Global Rescue, a confirmé que les frais serviront à soutenir son nouveau Centre d’opérations de la Jamaïque (Jamaica Operations Center – JOC) basé à Montego Bay, et à étendre ses activités à d’autres endroits si nécessaire.

“Le JOC assurera une capacité de réponse rapide sur le terrain pour faire face aux crises lorsqu’elles se produisent, y compris la coordination de notre réponse COVID-19 en Jamaïque et dans la région,” a déclaré M. Richards. “Nous envisageons d’augmenter le nombre d’effectifs au fur et à mesure que nous étendons le programme à la Jamaïque et, en fin de compte, à toute la région et potentiellement au monde entier.”

“Nous ne nous reposerons pas tant que nous n’aurons pas accompli notre mission, à savoir le rétablissement des voyages et du tourisme jamaïcains aux niveaux d’avant COVID-19 et un soutien continu par la suite”.

Le ministre du tourisme de la Jamaïque, Edmund Bartlett, a souligné la nécessité d’une approche proactive pour la reprise du tourisme mondial, en déclarant que “l’assurance de la destination” devient aujourd’hui une condition préalable essentielle pour les voyages.

Edmund Bartlett

La confiance doit être gagnée, nous ne pouvons le faire qu’avec des actions – et pas seulement des mots – par l’innovation, le partenariat et l’empathie“, a déclaré M. Bartlett. “En tant que leader d’opinion, la Jamaïque a pris l’initiative de jouer un rôle essentiel dans le rétablissement et le développement de l’esprit du voyage en restaurant la confiance des voyageurs dans notre destination. Jamaica Cares représente un autre volet de notre résilience COVID et a été conçu de manière très spécifique et délibérée. Les protocoles du programme garantiront notre capacité à accueillir les voyageurs en Jamaïque en toute sécurité“.

Bartlett s’attend à ce que le programme soit mis en œuvre d’ici à la fête de Thanksgiving aux États-Unis et confirme que la Jamaïque a déjà commencé à parler avec d’autres pays qui souhaitent suivre son exemple. De plus amples informations concernant la manière dont les voyageurs peuvent accéder au programme et la date à laquelle le paiement sera exigé viendront dans les prochaines semaines, bien que M. Bartlett ait déclaré que “le marché disposera de suffisamment de temps pour pouvoir répondre à toutes les exigences à respecter”.

Pour les voyageurs qui ont déjà une assurance voyage en place, M. Richards a déclaré que Jamaica Cares est un programme additif.

“Dans la mesure où l’individu a déjà un mécanisme en place, soit un fournisseur de services ou un forfait d’assurance voyage qu’il a déjà acheté, notre personnel travaillera avec n’importe quelle assurance qu’il a pour décontaminer ce programme avec le nôtre et pour s’assurer que la prestation de services est sans faille”, a déclaré M. Richards. “En fin de compte, ce que nous visons, c’est une prestation de services sans faille pour ce type de questions”.

Gloria Guevara, présidente et directrice générale du Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), et le Dr Taleb Rifai, coprésident du WTTC et du Conseil mondial de la résilience du voyage et du tourisme, et ancien secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) des Nations unies, se sont également joints à la conférence de presse.

Gloria Guevara a souligné la nécessité pour la communauté mondiale d’éliminer les quarantaines afin que “les gens puissent se déplacer librement”, et que l’annonce d’aujourd’hui est une étape importante vers la reprise des voyages internationaux.

“Au WTTC, nous pensons que nous devons apprendre à coexister avec ce virus, et nous ne pouvons pas attendre qu’un vaccin soit prêt et soit déployé dans le monde entier“, a-t-elle déclaré. “Nous considérons Jamaica Cares comme une initiative très importante qui constituera un bon exemple dans le monde entier et qui, nous l’espérons, sera reproduite par d’autres pays”.

Dr. Rifai a également salué le programme, le qualifiant de grande initiative entre les secteurs public et privé.

Maintenant, c’est entre les mains des gouvernements“, a-t-il déclaré. “Ce concept doit devenir international et nous devons faire en sorte que la plupart des gouvernements y adhèrent“. C’est la seule façon de voyager en toute sécurité et d’avoir l’esprit tranquille”.

Partagez nous!

Postes connexes