• mardi le 26 janvier, 2021

Comment entretenir la relation avec vos « Facebookiens? »

Partagez nous!
Comment entretenir la relation avec vos « Facebookiens? »

Aujourd’hui, ce n’est plus un secret, on doit inclure les médias sociaux à nos stratégies d’entreprises. La réputation de Facebook n’est plus à faire, mais je constate qu’il y a encore de la réticence, sinon de l’ignorance (bien compréhensible), par rapport à l’utilisation professionnelle de cette plate-forme. Notre motivation traine, nous y mettons un peu d’énergie sans y croire vraiment, nous avons un profil, une page professionnelle, et c’est fait! Mais nous avons horreur d’y retourner constamment, comme si le travail n’était jamais effectué! Bon, maintenant, il faut entretenir ces relations virtuelles… Ouf, comment? Quand? À quelle fréquence? Qu’attendons-nous d’eux et qu’attendent-ils de nous?

Parler le « Facebookien »
La période « Like » n’est plus la tendance du jour. Il ne suffit plus d’augmenter le nombre de « J’aime », mais de fournir de l’information pertinente en temps réel et avec efficacité. Vos affaires vont bien, mais vous aimeriez optimiser le temps que vous y passez. J’ai fait le saut et j’ai décidé de faire confiance à une firme extérieure. L’expérience s’avère très éducative et très concrète dès les premiers jours. Ce qui me prenait des heures, et surtout, me demandait de l’énergie, prend de 2 à 3 heures à Vincent. Il pose des questions constructives comme : « Quel type d’information peux-tu leur donner? Des citations… Maintenant, nous allons en mettre chaque jour pendant une semaine. Puis, leur demander directement combien de fois par semaine ils désirent lire ces citations. La majorité l’emportera et nous pourrons les en remercier! » Ils ont répondu plus rapidement que je n’aurais pu l’imaginer, et maintenant, ma fréquence a été déterminée par les besoins des gens qui veulent bien me suivre! Tellement simple. Pourquoi se casser la tête quand on peut simplement demander aux principaux intéressés? Il a fallu quelqu’un de l’extérieur pour me faire agir ainsi! Je dois reconnaître qu’avec un minimum de connaissances, j’arrive à comprendre le but des actions proposées. Il n’y a pas de loi écrite, mais j’ai compris une chose : c’est comme demander à ton beau-frère de venir réparer ton robinet. Il n’est pas plombier, il fera sûrement quelque chose de bien. Mais le plombier, sans perte de temps, réparera la situation et pourra te conseiller en utilisant les bons termes tout en minimisant les dégâts. Je me demande juste pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de payer quelqu’un et de prévoir ce budget pour mon plan, et non pas faire du troc.

Faire des liens
Vincent m’a aussi ramenée à l’ordre quant au type de contenu que j’offrais à mes Facebookiens et les liens que je pouvais créer entre mes publications Facebook et mon infolettre. Le ratio à garder en tête est 70 %. Nous proposons un contenu informatif pour les « nourrir », et qui leur apportera quelque chose. Le 30 % qu’il reste, nous pouvons parler de nous. Même moins si possible. Aussi, pour les liens, il est primordial que vous rentabilisiez vos actions posées entre les divers médias sociaux. Si vous avez un texte intéressant qui apparait sur votre site ou sur votre blogue par exemple, vous devez automatiquement mettre le lien sur votre page Facebook. Si vous avez envoyé quelque chose à lire via Facebook, n’oubliez pas d’en parler sur Twitter. Ce lien devrait être réduit en utilisant des sites tels que www.bit.ly afin de diminuer le nombre de caractères utilisés (140 caractères seulement sont permis par affichage sur Twitter)

Vous avez mal à la tête? J’ai réglé le mien! J’ai accepté le fait qu’il y ait des gens meilleurs que moi, et qui sauront bien me conseiller. Et j’ai enfin trouvé Vincent! Fini les casse-têtes! Avec une banque d’heures raisonnable, un suivi en continu chaque semaine, Vincent a pris en charge mon infolettre et mes suivis sur les médias sociaux. Je dois admettre que je demande à y être impliquée. Nous établirons une stratégie efficace cet été afin que je puisse être utile dans le processus. Il m’a rappelé qu’il ne pourra pas tout faire, puisque la communication et l’essence m’appartiennent. C’est en jumelant nos forces que nous arriverons à des résultats satisfaisants, selon les objectifs fixés. J’ai aussi changé ma perception négative de perte de temps qui se pointait chaque fois que j’ouvrais mes médias sociaux. Maintenant, je le vois comme une tâche telle que… payer mes comptes! Non sérieusement, je considère cela comme une façon peu coûteuse de prendre le pouls de mes clients ainsi que de ceux qui désirent me suivre et obtenir plus d’information. Malgré l’illusion qu’on obtiendra des résultats instantanés, je suis patiente et je crois au développement efficace de ma relation à long terme avec mes Facebookiens, et aussi avec les autres. Chaque personne possède un réseau incroyable, et c’est l’une des richesses auxquelles ces médias sociaux vous donnent accès. À long terme, ce sont des actions qui amélioreront votre notoriété, qui reflèteront votre goût de communiquer, puisque votre intention est simplement de les faire voyager avec plaisir. Ils se passeront le mot et vous proposeront même des idées si vous prenez la peine de leur demander.

« Les meilleures idées sont dans la tête des autres. » – Marcel Dutil

Toujours avec cœur et passion,

 

Pour lire un autre texte d’Ariane :

Le talent… ça se découvre
Reconnaître vos forces, assimiler vos acquis, utiliser vos talents pour vous propulser, c’est probablement le travail d’une vie. En lire plus…

Partagez nous!

Postes connexes