• lundi le 10 août, 2020

Surtourisme: comment bien se comporter en voyage en 2020?

Partagez nous!

 

surtourisme

8 janvier 2019 – On aimerait tous contribuer à respecter les lieux touristiques mais nous on aussi on aimerait les voir, non? Dans ce contexte, comment faire ? Le surtourisme n’est pas une projection mais bien un problème déjà encré dans le présent.

Il y a quelques mois, le musée du Louvre, à Paris, a dû fermer ses portes pour une journée. D’après les employés, la foule était trop importante pour être gérée correctement. Dans l’Himalaya, des embouteillages se forment au sommet du mont Everest, causant ainsi plusieurs accidents mortels.

Dans les villes et les destinations du monde entier, de Barcelone à Bali, le « surtourisme » est devenu un véritable problème quelle que soit la période de l’année.

Voyager devient de plus en plus facile et à la mode, entre l’arrivée de compagnies aériennes à bas prix, le partage de photos sur les réseaux sociaux qui rendent attrayants des endroits auparavant connus pour leur charme insolite ou leur calme idyllique.

« Les touristes ne respectent pas le lieu qu’ils sont venus découvrir », déclare Joel Deichmann, professeur d’études internationales à la Bentley University du Massachusetts.

Certains pays ont commencé à réagir en mettant en place de nouvelles réglementations et des annonces du service public incitant les touristes à se comporter correctement.

Mais alors, comment visiter ces lieux tout en étant respectueux de l’endroit? Voici 4 conseils d’experts:

1. SOUVENEZ-VOUS, VOUS N’ÊTES PAS TOUT SEUL

surtourisme

S’aventurer loin de chez soi et découvrir une nouvelle culture peuvent changer une personne et donner un sentiment de liberté. Mais n’oubliez pas: cette culture que vous découvrez, c’est la culture de quelqu’un d’autre.

Donc, au lieu de simplement choisir un hôtel, il faut se poser quelques questions. Quel type de comportement est approprié ici? Quelles sont les politiques environnementales? Si vous réservez via un service de voyage, demandez-leur de vous guider.

Deichmann, qui voyage fréquemment à l’étranger avec ses étudiants, leur conseille de faire preuve de sensibilité et de prendre exemple sur les résidents locaux. Par exemple, explique-t-il, dans un métro ou un bus en Europe, les habitants lisent ou sont assis tranquillement. Suivez leur exemple: évitez les conversations bruyantes ou de vous lever pour prendre des photos.

Il en va de même pour les soirées: si vous vous trouvez dans un complexe hôtelier tout compris étendu sur quelques centaines d’hectares de terrains clôturés, faites la fête à votre guise. Mais si vous séjournez dans un appartement Airbnb, sachez que votre voisin aura peut-être besoin de coucher son bébé ou de se lever tôt le lendemain pour se rendre au travail.

2. RÉFLÉCHISSEZ AVANT DE PRENDRE UNE PHOTO

surtourisme

De nos jours, avec nos téléphones qui font aussi office d’appareil photo, nous sommes devenus habitués à prendre des photos constamment. Mais prendre des personnes en photo, leurs enfants et leurs maisons peut être considéré comme une invasion de leur vie privée.

Respectez également l’environnement physique. Cela peut sembler évident, mais ne marchez pas sur les fleurs pour obtenir de belles photos.

Et prenez compte des risques: à Kaaterskill Falls, dans les montagnes de Catskill dans l’état de New York, 4 personnes sont décédées ces dernières années en essayant de prendre des selfies “spectaculaires”.

Vous apprécierez probablement davantage vos expériences si vous passez moins de temps à prendre des photos, explique Gia Nardini, professeure adjointe à l’Université de Denver et co-auteure d’une étude sur le sujet.

Et faire preuve de retenue peut aider à protéger l’endroit que vous visitez du surtourisme.

3. DONNEZ AUX LOCAUX

surtourisme

Lorsque Rosati planifiait une croisière le long de l’Amazone, elle savait qu’elle s’arrêterait dans des villages où les enfants avaient besoin d’essentiels de base comme des crayons et du papier. Donc, « un tiers de ma valise était rempli de fournitures scolaires », raconte-elle. Une fois sur place, elle les a données aux enfants puis a rempli l’espace à nouveau libre dans sa valise avec de l’artisanat local.

Envisagez d’investir de l’argent dans l’économie locale plutôt que dans les chaînes hôtelières internationales et recherchez des restaurants et des bars tenus par des locaux.

Pour aider à la préservation de l’environnement, utilisez autant que possible les transports en commun.

Enfin, ne laissez rien traîner lorsque vous quittez un lieu. Et n’achetez jamais de cadeaux fabriqués à partir d’animaux en voie de disparition ou d’autres matériaux illégaux.

4. DITES BONJOUR

surtourisme

Même dans les destinations où la plupart des habitants parlent anglais, apprendre quelques mots dans la langue locale (merci, oui, non) montre que vous faites preuve de bonne volonté et rend votre expérience plus authentique.

Aussi, soyez patients et montrez-vous respectueux des personnes qui essaient de gérer la foule. Au Louvre, des représentants syndicaux se sont plaints du fait que les travaux de rénovation de la Mona Lisa ont entraîné des problèmes d’organisation, des longues files d’attente et le harcèlement du personnel par des touristes. Ils ont déclaré que les effectifs avaient diminué au cours de la dernière décennie alors même que le nombre de visiteurs avait augmenté de 20%.

Même si vous êtes enthousiasmé par votre voyage, gardez toujours à l’esprit: « Et si c’était votre village? » explique Deichmann.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu