• samedi le 17 avril, 2021

[CROISIÈRES] NCL reprendra aussi ses opérations, alors que le CDC annonce des messages contradictoires selon CLIA

Partagez nous!

Image: Norwegian Jade

6 avril 2021 – Une autre grande compagnie de croisière a annoncé le redémarrage de ses croisières au départ de ports non-américains, alors que le CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) annonce des mesures supplémentaires pour le secteur des croisières, et que la CLIA (Cruise Lines International Association) crie au scandale.

Ce matin, NCL a annoncé qu’elle prévoyait de relancer les croisières sur le Norwegian Jade, le Joy et le Gem au départ de la Méditerranée et des Caraïbes à partir du 25 juillet 2021. Tous les passagers devront présenter une preuve de vaccination.

Cette nouvelle fait suite aux annonces ces dernières semaines de Royal Caribbean, Celebrity et Crystal Cruises, qui redémarrent leurs croisières au départ de ports non-américains également, et exigeant toutes une preuve de vaccination.

Le protocole de l’ordonnance de navigation conditionnelle (CSO) du CDC étant toujours en place, les compagnies de croisière se tournent de plus en plus vers des ports autres que ceux des États-Unis pour relancer leurs activités, après plus d’un an de suspension des voyages en raison de la pandémie.

Le 2 avril, le CDC a mis à jour son CSO en y ajoutant de nouvelles mesures. La CLIA estime que les nouvelles exigences sont « excessivement contraignantes » et « pour la plupart inapplicables » et a réitéré son appel au CDC pour qu’il lève l’ordonnance de navigation conditionnelle.

L’industrie des croisières accuse également le CDC de véhiculer des messages contradictoires.

Le 2 avril, le CDC a également mis à jour ses recommandations pour les voyages dans le cadre de la pandémie. Le CDC affirme désormais que les Américains entièrement vaccinés peuvent voyager à l’intérieur des États-Unis.

MESSAGES CONTRADICTOIRES

Selon la CLIA, les nouvelles mesures de l’ordonnance de navigation conditionnelle « semblent refléter un objectif de risque zéro plutôt que l’approche d’atténuation de la COVID-19 qui est à la base de tous les autres secteurs américains de notre société ».

 « De plus, les instructions sont en contradiction avec l’approche que le CDC et les gouvernements d’autres parties du monde appliquent à tous les autres secteurs du voyage et du tourisme pour atténuer le risque de COVID-19 ». Le jour même où le CDC a établi de nouvelles mesures onéreuses pour le secteur des croisières, cinq mois après l’ordonnance initiale, le CDC a publié des directives souples pour les voyages nationaux et internationaux en raison des progrès de la vaccination et de la reconnaissance de l’amélioration de l’environnement de santé publique » ajoute la CLIA.

La CLIA remarque que près de 400 000 passagers ont déjà pris la mer depuis l’Europe et certaines parties de l’Asie depuis l’été dernier, en suivant des protocoles rigoureux et fondés sur des faits scientifiques qui ont abouti à un taux d’incidents bien plus faible que sur le continent.

« Le paradoxe c’est qu’aujourd’hui, un Américain peut prendre l’avion vers n’importe quelle destination pour faire une croisière, mais ne peut pas monter à bord d’un navire aux États-Unis. Cela prive les travailleurs américains de la possibilité de participer à la reprise économique et ne reconnaît pas les avancées en matière de santé publique qui ont été réalisées au cours de nombreux mois, notamment la capacité à atténuer efficacement les risques sur les navires de croisière », déclare la CLIA dans son communiqué.

Comme de plus en plus de grandes compagnies de croisière se tournent vers l’extérieur des États-Unis pour relancer leurs activités, l’effet sera paralysant pour l’industrie des croisières basée aux États-Unis et les entreprises connexes, ajoute la CLIA. « En l’absence d’une voie à suivre ou d’un calendrier de reprise aux États-Unis, d’autres départs en provenance des Caraïbes et d’ailleurs seront probablement annoncés, ce qui aura pour effet de fermer les ports américains, de faire fermer des milliers de petites entreprises américaines et de délocaliser toute une industrie. »

Les entreprises qui dépendent de l’industrie des croisières s’expriment aussi

« Depuis un an, nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires de croisière et directement avec le CDC pour trouver une solution pour le retour des croisières depuis Port Canaveral », Capitaine John Murray, PDG de Port Canaveral, le deuxième port de croisière le plus fréquenté au monde.

« Aujourd’hui même, le CDC a annoncé que les Américains vaccinés pouvaient voyager en toute sécurité à l’étranger», a déclaré John Murray. « Nous sommes déçus que cette orientation pour l’industrie de la croisière semble n’être rien de plus qu’une étape de plus dans un processus de grande envergure pour reprendre les expéditions de passagers aux États-Unis, sans date de début définitive ou cible. »

La déclaration de la CLIA inclut une demande urgente à l’administration de Biden « pour qu’elle prenne en compte les nombreuses preuves qui soutiennent la levée du CSO ce mois-ci afin de permettre la planification d’un retour contrôlé au service cet été. L’annonce de vendredi dernier est un appel à une coopération et une coordination plus étroites entre les parties prenantes afin d’atteindre l’objectif du Président de parvenir à une “nouvelle normalité” d’ici le 4 juillet. En travaillant ensemble, nous pouvons éviter les conséquences négatives qui surviennent lorsque les croisières, et les travailleurs qui les soutiennent, ne bénéficient pas des mêmes opportunités que d’autres travailleurs dans des industries ayant beaucoup moins de pratiques en place pour assurer la santé publique et le bien-être de chacun. »

« LE MOMENT EST ENFIN VENU »

Entre-temps, NCL s’ajoute à la liste croissante des compagnies de croisière basées aux États-Unis qui cherchent à redémarrer leurs opérations en dehors des États-Unis.

Le président-directeur général de NCL, Harry Sommer, a déclaré que la compagnie de croisière allait redémarrer ses activités à une capacité réduite avec les navires Norwegian Jade, Joy et Gem, les premiers de sa flotte de 17 navires à accueillir les passagers à bord.

Les nouvelles croisières de 7 jours du Norwegian Jade vers les îles grecques partiront d’Athènes (Pirée) à partir du 25 juillet 2021.

Des itinéraires d’une semaine dans les Caraïbes seront proposés au départ de Montego Bay à partir du 7 août 2021 sur le Norwegian Joy, et de La Romana, République Dominicaine à partir du 15 août 2021 sur le Norwegian Gem.

« Plus d’un an après la suspension initiale des navigations, le moment est enfin venu d’annoncer à nos clients fidèles notre grand retour en croisière », déclare Harry Sommer. « Nous avons travaillé avec assiduité pour notre reprise des opérations, en nous concentrant sur l’expérience des clients, avec la santé et la sécurité au premier plan. La disponibilité croissante du vaccin contre la COVID-19 a changé la donne. Le vaccin, associé à nos protocoles de santé et de sécurité fondés sur la science, nous aidera à offrir à nos clients ce que nous pensons être des vacances en mer saines et en toute sécurité. »

Tous les passagers des croisières NCL dont la date d’embarquement est prévue jusqu’au 31 octobre 2021 devront être entièrement vaccinés et testés avant d’embarquer sur le navire. Harry Sommer indique que la compagnie va revoir cette politique dans les mois à venir afin de déterminer la marche à suivre pour les dates d’embarquement à partir du 1er novembre 2021. Les protocoles de santé et de sécurité de NCL sont disponibles sur NCL.com/sail-safe.

NCL a également étendu sa politique d’annulation temporaire « Peace of Mind » aux passagers voyageant sur des croisières réservées avant le 30 avril 2021 avec des dates d’embarquement jusqu’au 31 octobre 2021. Ces passagers ont la possibilité d’annuler leur croisière 15 jours avant le départ. Ceux qui profitent de cette politique recevront un remboursement complet sous la forme d’un crédit pour une future croisière, qui pourra être appliqué à n’importe quel voyage jusqu’au 31 décembre 2022. En outre, le paiement final pour tous les voyages dont l’embarquement a lieu jusqu’au 31 octobre 2021 devra être effectué 60 jours avant l’embarquement, au lieu des 120 jours habituels.

Le 19 mars 2021, Royal Caribbean a annoncé de nouveaux itinéraires à Cozumel et aux Bahamas à partir du 12 juin. Celebrity Cruises proposera des itinéraires dans les Caraïbes au départ de Saint Martin à partir du 5 juin. Et les itinéraires de Crystal Cruises aux Bahamas seront lancés le 3 juillet.

Pendant ce temps, l’industrie canadienne du voyage doit encore composer avec la suspension des vols vers le soleil jusqu’au 30 avril, voire plus longtemps, ainsi qu’avec la quarantaine de 14 jours, y compris la quarantaine de 3 jours dans les hôtels, les exigences relatives aux tests PCR et l’avis de l’ASPC interdisant tout voyage non essentiel.

Source : Kathryn Folliott pour le Groupe Travelweek/Profession Voyages

Traduction : Emmanuelle Bouvet

Partagez nous!

Postes connexes