• dimanche le 7 mars, 2021

Dans l’attente d’un avis sur les quarantaines obligatoires dans les hôtels

Partagez nous!

25 janvier 2021 — Bill Blair, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a confirmé vendredi que le gouvernement fédéral envisageait d’autres mesures pour décourager les voyages en pleine pandémie, suite au briefing COVID-19 plus tôt dans la matinée où le Premier ministre Justin Trudeau n’avait pas exclu la possibilité d’une mise en quarantaine obligatoire dans les hôtels pour les passagers rentrant chez eux.

Vendredi matin, M. Trudeau a déclaré “Nous allons peut-être mettre en place de nouvelles mesures sans aucun avertissement et elles rendront le retour des Canadiens beaucoup plus difficile”.

Il a ajouté : “Nous aurons plus à dire à ce sujet dans les prochains jours”.

Vendredi après-midi, lors d’un briefing aux côtés de l’administrateur en chef de la santé publique du Canada, le Dr Theresa Tam, et du ministre des affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, M. Blair a déclaré : “nous envisageons un très large éventail d’options supplémentaires qui peuvent être imposées” aux passagers à l’arrivée.

Mais il a également noté qu’il est tout aussi important de maximiser l’efficacité et l’application des mesures déjà en place, notamment la quarantaine de 14 jours et le test PCR avant l’arrivée.

“Je sais que la police a été quelque peu réticente” à utiliser les outils à sa disposition pour faire appliquer la quarantaine de 14 jours, y compris les amendes, a ajouté M. Blair. “Nous continuerons à mettre en place des niveaux de protection et de contrôle”.

Le Canada ne serait pas le premier à imposer une quarantaine obligatoire dans les hôtels pour les voyageurs au retour. L’Australie a mis en place des mesures de quarantaine dans les hôtels depuis des mois. 

Entre-temps, le Royaume-Uni envisage des mesures similaires, avec potentiellement 10 jours de quarantaine à l’hôtel pour les voyageurs au retour, aux frais du voyageur. La confirmation pourrait venir du Premier ministre britannique Boris Johnson dès demain.

Source : Kathryn Folliott pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes