• jeudi le 13 août, 2020

[ENQUÊTE] Le Canada en tête des destinations post-COVID

Partagez nous!

15 juin 2020 – Le Canada est passé en tête des listes de choses à faire pour les voyageurs canadiens une fois les restrictions de voyage levées, selon les nouvelles conclusions de l’enquête COVID-19 de Travelweek auprès des consommateurs.

Lancée en partenariat avec Star Metroland et recueillant près de 3 000 réponses de consommateurs de tout le Canada, l’enquête a révélé qu’une écrasante majorité de 42,7% des répondants voyageraient d’abord au Canada si les voyages internationaux reprenaient demain. Viennent ensuite le Mexique, les Caraïbes et l’Amérique du Sud, avec 20,5% des réponses, et l’Europe, avec 13,3%.

Face à des défis tels que la pandémie en cours, les quarantaines obligatoires à la fois à destination et au retour dans leur pays et l’absence d’assurance voyage liée à la Covid-19, de plus en plus de Canadiens choisissent de passer leurs vacances à la maison dans un avenir proche plutôt que de voyager à l’étranger. C’est une bonne nouvelle pour les voyagistes locaux qui proposent des expériences canadiennes authentiques d’un océan à l’autre.

“Le Canada est un grand pays et de nombreux Canadiens ne savent pas par où commencer ni quelles expériences leur sont accessibles”, déclare Alex Ross, PDG de Fresh Adventures, qui est spécialisé dans les circuits d’aventure au Canada et propose des activités variées, allant de la randonnée guidée en Colombie-Britannique et des circuits de camping dans les Rocheuses, aux randonnées pédestres dans les montagnes côtières et au snowboard sur la Powder Highway. “Ce qu’il y a de mieux dans la vente d’une destination comme le Canada, c’est que c’est vraiment l’une des plus incroyables de la planète”.

Constatant que la majorité des réservations de l’entreprise proviennent de voyageurs internationaux, Alex Ross cherche maintenant à augmenter sa part de marché domestique, qui, selon lui, représente déjà une part décente de la clientèle.

“Je sais qu’il y a un préjugé selon lequel les Nord-Américains sont moins enclins à se faire guider, mais d’après mon expérience, ils ne réalisent tout simplement pas à quel point ils peuvent vivre davantage avec une personne locale qui s’est spécialisée pour les aider à découvrir ce qu’ils n’auraient jamais cru possible”, ajoute-t-il.

Alors que le tourisme intérieur devrait augmenter à la suite de la pandémie, l’industrie des croisières est confrontée à une bataille plus difficile dans son rétablissement. Selon les résultats de l’enquête, 76% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles hésiteraient à prendre des vacances en croisière une fois les restrictions de voyage levées, tandis que sur une liste de styles et de produits de voyage, 27,6% ont déclaré qu’elles prévoyaient d’éviter les croisières sur de grands navires et 15,3% éviteraient les croisières sur de petits navires et les croisières fluviales après la COVID-19.

Cependant, Vanessa Lee, présidente de Cruise Strategies Ltd., espère que les petites croisières et les croisières fluviales prendront de l’ampleur d’ici la fin de l’été.

“Les fleuves américains devraient être l’un des premiers segments de croisière à reprendre la mer, et j’espère que plus tard dans l’été, peut-être très fin juillet ou début août, nous verrons peut-être des compagnies de croisières fluviales faire naviguer quelques bateaux en Europe”, dit-elle à Travelweek.

Cependant, avec la récente décision du gouvernement canadien de prolonger l’interdiction des bateaux de croisière dans les eaux canadiennes jusqu’au 31 octobre au moins, les croisiéristes ne pourront pas naviguer sur les Grands Lacs ou le Saint-Laurent de sitôt. Mais, comme le dit Vanessa Lee, tout cela sera fait en temps voulu.

“Dans l’ensemble, je vois une réouverture progressive très prudente et réfléchie, avec seulement quelques navires d’une flotte particulière pouvant naviguer. Et lorsque ces navires navigueront, il y aura moins d’invités que la capacité normale”, dit-elle.

Afin de se sentir suffisamment en sécurité pour voyager à nouveau, 47% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles souhaiteraient voir augmenter le niveau de propreté des avions, des hôtels, des bateaux de croisière et des voitures de location, tandis que 26% ont déclaré que l’amélioration des systèmes de ventilation à bord des bateaux de croisière serait une mesure de précaution préférable.

Vanessa Lee note que les bateaux de croisière sont déjà “extrêmement sûrs” au départ, chaque compagnie appliquant d'”excellents” protocoles sanitaires. Ils vont cependant intensifier leurs efforts en raison de la pandémie, en accordant une attention particulière à des éléments tels que le ratio d’espace par invité.

“Il faut garder à l’esprit que dans le domaine des voyages et du tourisme, l’industrie des croisières est la seule qui doit faire rapport au CDC, et qu’elle reçoit donc parfois une presse plus négative que méritée”, explique Vanessa Lee. “La plupart des compagnies de croisières font état d’un grand intérêt pour les traversées de 2021 et dans certains cas, au moins 50% de ces réservations sont de nouveaux clients et non pas ceux qui utilisent un futur crédit de croisière. Je n’aurais aucune inquiétude à retourner sur un bateau et j’espère le faire en août, en supposant qu’ils naviguent”.

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu