• mardi le 2 juin, 2020

[ENTREVUE] “Les agents externes doivent faire face à la crise en double!” explique Éric Forget, président de Terre et Monde

Partagez nous!

21 mai 2020 – La crise est difficile à traverser pour tous les professionnels, notamment ceux qui exercent le métier de conseillers en voyages à temps partiel, comme seconde activité professionnelle. Étaient-ils préparer à affronter cette crise? La COVID19 leur laissera certainement un goût amer. Travailler gratuitement ou presque pour aider leurs clients, ce n’était pas l’idée initiale qu’ils avaient en tête en décidant de se lancer comme agent de voyages externes.

On fait le point cette semaine avec Éric Forget, président de l’agende Terre & Monde qui accompagne actuellement plus de 450 agents à traverser la crise dont la majorité sont des travailleurs autonomes, des agents dit “externes”.

ENTREVUE

PV: Comment ça va? Quelles sont les nouvelles de Terre et Mondes ?

Eric Forget: Voyages Terre et Monde est une agence qui existe depuis 28 ans, aujourd’hui, nous traversons un vrai tsunami… Nous avons eu plusieurs événements comme le 11 septembre, le SRAS 2003, la grippe porcine etc… Dans le passé, lors des autres événements, nous avons tardé à prendre des décisions, ce qui nous amené à vivre plusieurs années de grandes difficultés à s’en remettre.  En ce qui concerne, le COVID-19, nous avons de la chance. Nous avons 2 frais fixes: les loyers et les salaires. Nous avons, immédiatement réagi pour ne pas affecter la liquidité de l’agence. Nous avons par exemple négocié deux mois gratuits de loyer avec nos propriétaires de bâtisses et nous avons mis, nos agents en interne sur le chômage temporaire, le temps de la crise…

  •  PV: Comment les agents externes ont-ils vécu le début de la crise du COVID19?

Éric Forget: En tant que travailleur autonome, les agents externes ont vécu les mêmes problèmes que les agents internes, car un agent, c’est un agent (interne ou externe)… la seul différence c’est qu’il y en a qui travail de chez eux et d’autres à l’agence.

  • PV: Penses-tu que les agents externes étaient tous bien outillés pour faire face à une crise de cette ampleur? Il y a-t-il une différence avec un agent interne?

Éric Forget: Premièrement, il y a autant d’agents formés à l’interne qu’à l’externe. Il y a des agents sans expériences (moins formés) à l’interne qu’à l’externe. Pour certains, il est très exigeant de travailler (avec moins d’outils) de la maison, et souvent, avec un 2eme travail. Ils doivent donc faire face à la crise en double. En plus d’être conseillers en voyages, ils doivent aussi faire face à la même crise dans un autre secteur. Pour certains, ils travaillent dans le domaine de la santé par exemple. De plus, ils ont aussi une famille à gérer (à la maison) et comme tous les agents au Québec, gérer la crise avec les clients. Ils ont mon admiration pour tout le travail qu’ils ont effectué.

  • Qu’est-ce que la COVID 19 t’a appris sur ton rôle et celui des agents externes au sein de l’industrie ?

Éric Forget: Que nous sommes dans le même bateau, même si leur bureau n’est pas à côté du mien. Ce sont des agents avec un grand cœur et extrêmement consciencieux, qui ne comptent pas leurs heures pour faire plaisir à leurs clients. Ils sont dévoués. Ils veulent garder et satisfaire leurs clients.

  • Comment selon toi, les propriétaires d’agences peuvent aider leurs agents externes?

Le propriétaire doit aider les travailleurs autonomes (agents externes), en s’assurant de leur santé financière. Il doit continuer de bien verser les commissions et de les diriger vers les programmes financiers des gouvernements. Prenons l’exemple de l’indemnité de 2000$/ mois pendant 4 mois (si vous avez fait plus de 5000$ de revenus ou de commissions l’an dernier). Le 2000$ par mois pendant 4 mois représente environ 150 000$ de vente pour un travailleur autonome. Il pourra donc profiter de cet argent pour revenir en force dès que le marché reprendra. Être un bon père de famille et de faire profiter de son expertise.

  • PV: Qu’est ce qui ne devrait plus jamais être fait de la même façon dans le futur avec les externes?

Éric Forget: Les travailleurs autonomes sont des agents de voyages, un point c’est tout.

  • Penses-tu que beaucoup d’agents externes vont arrêter leur activité après la crise, si oui pourquoi ? Si non pourquoi ?

Éric Forget: J’ai remarqué que plusieurs agents externes (et internes) étaient extrêmement découragés par ce qui se passe en ce moment. Quelques agents externes ont exprimé, qu’ils voulaient, quitter le domaine. Je voudrais juste leurs rappeler pourquoi ils sont là, et pourquoi ils ont choisi le domaine du voyage.

La plupart d’entre vous, avez choisi le domaine du voyage, car vous êtes passionné, je ne connais personne qui s’est dit : tiens, je vais aller dans le domaine du voyage pour faire plein d’argent

Aujourd’hui, nous rencontrons une grande difficulté et nous allons passer à travers. Nous sortirons beaucoup plus fort de ce tsunami. Les agents externes sont des travailleurs autonomes, alors, je vous recommande de profiter du moment pour faire, ce que vous n’avez jamais le temps de faire, sur vos sites internet, votre page Facebook, Instagram, LinkedIn et tous les autres sites… mettez-vous à jour avec les webinaires des grossistes, prenez le temps de revoir certains hôtels dans les brochures ou sur internet… et surtout ne lâchez pas… ça va bien aller.

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu