• mardi le 26 janvier, 2021

Être, tout simplement

Partagez nous!

C’est en raison d’une intoxication alimentaire qui a déstabilisé mon système que j’ai pris le temps d’être. Après trois jours de douleurs, de visites à la clinique et à l’urgence ainsi que de repos forcé, j’ai pratiqué ma respiration profonde. J’ai dû apprendre à vivre au ralenti. C’est donc couchée sur une couverture au parc Lafontaine, en plein milieu d’un après-midi ensoleillé, que l’idée de cette chronique m’est venue. Je profitais du bruit du vent dans les feuilles, du soleil qui réchauffait mon corps affaibli par les mauvais rapports, les hauts le cœur et l’effort de combattre ce mal. C’est là que j’ai compris la signification de la grandeur d’être, tout simplement.

La santé, non négociable
C’est dans ces moments que l’on prend conscience de l’importance de la santé dans tout ce que l’on fait. Souvent, quand on se fait poser la question « Qu’est-ce qui est le plus important dans la vie? », notre réponse n’est pas toujours orientée vers la « santé ». La preuve, c’est que notre quotidien est truffé de conneries que nous faisons et qui la détruisent, ou qui contribuent à la détériorer. Ceux pour qui c’est le plus dangereux, ce sont les gens qui, comme moi, ont une bonne santé en général et qui sont rarement malades. Je ne sais pas pour vous, mais parfois, on se croit invincible et on s’imagine que ça n’arrive qu’aux autres!

Prévenir plutôt que guérir
Je l’entends depuis que je suis née et en âge de comprendre! Cette semaine, j’ai pris conscience plus que jamais. Que cette manie de manger trop vite et de ne rien laisser dans mon assiette (même quand je n’ai plus faim) a fini par me coûter cher. Étant honnête avec moi-même, je pourrais vous dire que les fruits de mer que j’ai mangés n’avaient pas bon goût et n’inspiraient rien de frais. Nul besoin de vous expliquer pourquoi je les ai mangés quand même! Vous faites le lien! Juste d’y penser me donne mal au cœur. Combien de fois nous nous empiffrons, nous mangeons nos émotions et avons des troubles digestifs par la suite? Nous devrions écouter davantage les messages que le corps nous envoie.

Manger et célébrer
J’avais appris, en Europe, à déguster la nourriture et à considérer le repas comme une célébration au lieu d’une obligation. Lorsqu’il devient une tâche, nous ne goûtons pas aux aliments. Saviez-vous que votre système a besoin de vingt minutes avant de vous aviser que vous n’avez plus faim? Et bien, si vous engouffrez le tout en cinq minutes, vous mangez probablement plus que vous ne le devriez. Je vais d’ailleurs revenir à ces bonnes habitudes et reprendre l’idée de la célébration lors de mes repas, parce qu’en ce moment, ce n’est pas la fiesta!

Toujours avec cœur et passion,

 

Pour lire un autre texte d’Ariane :

Voyager en Afrique
Comme je me dirige en Afrique pour des contrats, j’ai voulu vous partager mon excitation d’avant départ, et peut-être connecter avec certains d’entre vous qui avez eu le bonheur de vivre l’expérience de ce merveilleux coin du monde. En lire plus…

Partagez nous!

Postes connexes