• mercredi le 12 août, 2020

L’Italie du Nord: les villages à ne pas manquer

Partagez nous!

emilie-romagne

Image: port en Émilie-Romagne

20 juin 2019 – Bien que Venise et Rome soient des villes touristiques incontournables lors d’un voyage en Italie, s’échapper de la foule pour découvrir les villages authentiques italiens est également incontournable! Le Nord de l’Italie a beaucoup à offrir, notamment la région d’Émilie-Romagne, que Tours Chantecler propose d’ailleurs dans sa brochure Europe. Aujourd’hui, on vous fait découvrir cette région grâce à un extrait tiré du guide Ulysse: Fabuleuse Italie du Nord.

Nichée entre la Toscane, la Vénétie et la Lombardie, l’Émilie-Romagne s’étend depuis les plages de l’Adriatique et la plaine du Pô jusqu’aux Apennins du Sud. Les paysages sont variés dans cette région, entre plaines, collines, vallées, ravins, villes d’art et réserves naturelles. Sa partie ouest, l’Émilie, s’apparente plus au nord de l’Italie, alors que la Romagne, plus tournée vers la mer, affiche des similitudes avec le sud du pays.

Tourisme culturel et gastronomique dans les villes, vacances actives dans les parcs et farniente sur les plages parmi les plus grandes d’Europe, l’offre de l’Émilie-Romagne est à la fois variée et complète. Ses petits villages, authentiques et porteurs d’histoire, méritent une visite.

Quelques villes et villages à découvrir

  • Castell’Arquato

C’est un des plus jolis villages de la région, et son centre médiéval est on ne peut plus romantique. La Rocca Viscontea, une forteresse qui illustre bien la position de défense du village, a été érigée entre 1342 et 1349.

Le Museo Geologico Giuseppe Cortesi met en lumière la région comme elle était il y a 3 millions d’années, alors qu’elle était presque entièrement recouverte d’eau. Le Museo Luigi Illica, consacré au librettiste Luigi Illica, né ici en 1857, et qui a notamment travaillé pour Puccini (La Bohème, Tosca, Madame Butterfly), intéressera les mélomanes.

  • Faenza

Riche d’une longue tradition de céramique qui remonterait au XIIIe s., Faenza a donné son nom à la faïence. Elle est l’hôte du Museo Internazionale delle Ceramiche, qui possède une des plus importantes collections de céramiques au monde, dont de jolies faïences de la Renaissance italienne. Sa cathédrale de style Renaissance romagnole est une des plus belles de la région.

  • Dovadola

Dovadola est habité depuis l’époque romaine, mais son centre historique date du XIIIe s. Ce petit village rural, perché sur une falaise au-dessus du fleuve Montone, est renommé pour sa truffe blanche célébrée en octobre lors d’un festival. À voir, l’Eremo de Montepaolo, ermitage voisin du site d’un ancien monastère qui aurait accueilli saint Antoine de Padoue pendant quelques mois vers 1221-1222, et la Chiesa di Sant’Andrea, qui renferme le sarcophage de Benedetta Bianchi Porro. Née ici, cette fervente catholique a été atteinte de poliomyélite, puis a perdu l’usage de ses sens. Reconnue « vénérable » en 1993, elle est en processus de béatification depuis 1975, soit une dizaine d’années après sa mort.

  • Brisighella

Datant du Moyen Âge, Brisighella, bâti sur trois collines, figure parmi les plus charmants villages d’Italie. Située entre Ravenne et Florence dans un paysage intact, cette Cittaslow (« ville lente », mouvement inspiré de la philosophie SlowFood appliquée à la qualité de la vie urbaine), renommée pour son huile d’olive et son vin, est également une station thermale très prisée.

  • Bertinoro

Surnommé le « balcon de Romagne » pour sa vue imprenable, Bertinorotire tire ses origines de la préhistoire, mais son développement date du Moyen Âge. Reconnu pour son sens de l’hospitalité, ce village viticole constitue un exemple typique de citadelle médiévale avec ses murs, ses tours et ses vieilles maisons.

  • Berceto

Fondé par les Lombards au VIIIe s. autour d’un monastère bénédictin, Berceto, lieu d’échanges et halte sur l’historique Via Francigena, est le point de départ de belles randonnées. Le Moyen Âge y est toujours présent grâce à la présence de ses vieilles maisons en pierre et des ruines du château du XIIe s. qui domine la ville. Son Duomo roman est dédié à saint Moderanus, et le Santuario della Madona delle Grazie, un sanctuaire baroque situé un peu à l’écart du village, a été érigé au début du XVIe s. sur les ruines d’un ancien refuge pour pèlerins.

Extraits tirés du livre Fabuleuse Italie du Nord, disponible en version papier et en version numérique.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu