• lundi le 10 août, 2020

La mémoire : l’outil fascinant du cerveau

Partagez nous!

Ce sujet me fascine puisque nous ne faisons pas tous un bon usage de la mémoire. Parfois, dire que la mémoire est sélective et que ce soit une faculté qui oublie nous fait du bien, mais cela peu vous nuire dans certaines occasions. La mémoire est comme tout le reste; il suffit de l’entrainer pour la préserver. Il est bien vrai que la mémoire régit à l’essentiel de nos activités scolaires, professionnelles, quotidiennes ou de loisirs. Elle construit aussi l’identité, les connaissances, l’intelligence, la motricité et l’affectivité de chacun de nous.

 

Les types de mémoire

 

Sensorielle

Par le toucher, l’odorat, l’ouïe, la vue et le goûter, nous enregistrons des sensations, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Par exemple, lorsque nous entendons une chanson, la fois suivante, dès les premières notes, nous sommes capables de la reconnaître.

 

Court terme

La mémoire à court terme nous permet, dans un délai d’une à quinze secondes, de retenir jusqu’à sept éléments d’informations différents. C’est ce que vous avez fait il y a dix minutes, deux heures ou hier. Souvent, certaines personnes ont une meilleure faculté à long terme qu’à court terme.

 

Long terme

Contrairement aux deux autres types de mémoire, celle-ci emmagasine les données sur une période pouvant s’échelonner sur toute une vie. C’est ce à quoi nous faisons référence quand nous parlons de mémoire inconsciente. Les informations peuvent être dissimulées dans de « petits tiroirs » qui s’ouvrent à des moments où nous ne le désirons pas toujours… Ce qui nous force à gérer les cas post-traumatiques ou les détresses psychologiques à retardement.

 

La mémoire a besoin d’être utilisée et sollicitée afin de préserver son bon fonctionnement, peu importe l’âge. C’est pourquoi j’ai déniché ces petits jeux que vous pourrez essayer chez vous, avec les enfants et avec vos parents plus âgés!

 

Exercices de gymnastique mentale

 

1- Parler : répétez-vous régulièrement les informations. Par exemple, rien de mieux, en ventes, que la personnalisation de l’approche en utilisant le nom du client. Certains d’entre vous me diront qu’ils ont de la difficulté à retenir les noms des gens qu’ils rencontrent. Le truc : répétez à haute voix deux fois de suite le nom de la personne après qu’elle vous l’ait dit. Je le fais régulièrement. C’est amusant, car les gens sont étonnés de m’entendre répéter, devant eux, leur nom. Mais la beauté de la chose, c’est que plus tard dans la soirée, je les appelle par leur nom sans difficulté et c’est très apprécié.

 

2- L’écriture : prendre le temps d’écrire ses bons coups, se remémorer ce qui a été plaisant dans notre journée est un médicament puissant qui réduirait probablement de beaucoup le nombre de pilules. Non seulement cela aiderait à exprimer des émotions, mais cela permettrait aussi de se concentrer sur ce qu’il y a de bien. Quand notre pensée est dirigée vers des faits positifs, notre mémoire est mieux conditionnée pour faire face aux imprévus.

 

3- La lecture : lire n’est pas seulement bon pour parfaire ses connaissances et développer son intellect, mais cela pratique aussi la mémoire. Prenez le temps, quand vous lisez, d’être entièrement là, de profiter du moment présent, et non pas avoir comme seul objectif de terminer le livre en une ou deux semaines. Savourez vos lectures et racontez l’histoire du roman à un ami, résumez le contenu à votre conjoint pour pratiquer votre mémoire.

 

Voici un site très intéressant et qui m’a aidée dans mes recherches. Je le recommande si vous désirez lire davantage et pratiquer les exercices que je vous ai suggérés :

http://apprendre-vite-et-bien.com/trois-cerveaux-pour-trois-memoires

 

 

Avec passion,

 

Ariane Cloutier – ariane@professionvoyages.com

Source: « Mémoire ou mémoires ? De la neurobiologie à la stimulation », H. Allain, A. Lieury.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu