• dimanche le 24 janvier, 2021

Le CDC émet un nouvel avis de voyage de niveau 4 sur toutes les croisières, y compris les croisières fluviales dans le monde entier

Partagez nous!

24 novembre 2020 – Moins d’un mois après avoir remplacé son ordre d’interdiction de navigation par un souhait de navigation conditionnelle, le CDC a émis un avis de voyage de niveau 4 pour les voyageurs américains, pour tous les voyages dans le monde sur des navires de croisière et de croisière fluviale. Le niveau 4 est le plus haut niveau du CDC.

Pour les voyageurs américains qui font des croisières, le CDC préconise une quarantaine de 7 jours même avec un test négatif après la croisière, ou pendant 14 jours si aucun test.

«Le CDC recommande à tous d’éviter de voyager sur les navires de croisière, y compris les croisières fluviales, dans le monde entier, car le risque de COVID-19 sur les navires de croisière est très élevé. Il est particulièrement important que les personnes présentant un risque accru de maladie grave évitent de voyager sur les bateaux de croisière, y compris les croisières fluviales. »

Le CDC ajoute: «Ces passagers courent un risque accru de propagation de personne à personne de maladies infectieuses, y compris le COVID-19, et des épidémies de COVID-19 ont été signalées sur les navires de croisière.»

Le CDC conseille également aux passagers qui décident de partir en croisière de se faire tester 3 à 5 jours après leur voyage et de rester à la maison pendant 7 jours après le voyage: «Même si votre test est négatif, restez chez vous pendant 7 jours complets. Si vous ne vous faites pas tester, il est plus sûr de rester à la maison pendant 14 jours après votre voyage. »

Pendant ce temps, au Canada, le ministre des Transports, Marc Garneau, a annoncé le 30 octobre que le Canada avait prolongé son interdiction des navires de croisière jusqu’au 28 février 2021. Le Canada est également toujours sous un avis de voyage contre tous les voyages non essentiels.

AU NIVEAU 3 DEPUIS MARS 2020

Lorsque le CDC a levé son ordre d’interdiction de navigation le 30 octobre, il a mis à sa place un cadre de 40 pages pour l’ordonnance de navigation conditionnelle, pour les navires de croisière opérant ou cherchant à opérer dans les eaux américaines. «Ce cadre fournit une voie pour reprendre une navigation sûre et responsable», a déclaré le 30 octobre le directeur du CDC, Robert R. Redfield, M.D.

La nouvelle ordonnance a introduit une approche par étapes pour la reprise des croisières passagers, les phases initiales consistant en des essais et des mesures de protection supplémentaires pour les membres d’équipage.

À l’époque, l’industrie voyait l’annonce du CDC comme une lumière au bout du tunnel, gardant à l’esprit qu’il y avait un long chemin à parcourir alors que les compagnies de croisière et la CLIA travaillaient avec le CDC en vue de reprendre les opérations de croisière dans un proche avenir.

S’adressant exclusivement à notre rédaction plus tôt ce mois-ci, Laziza Lambert, responsable des communications stratégiques chez CLIA, a déclaré que si le nouveau cadre du CDC est une «étape positive» pour la communauté des croisiéristes, mais plusieurs complexités sont nécessaires avant que les compagnies de croisière puissent commencer le processus de planification.

Jusqu’à présent, l’avis du CDC pour les voyages de croisière était toujours au niveau 3, au même niveau depuis mars 2020, lorsque l’OMS a déclaré la pandémie du COVID-19.

Dans sa mise à jour d’un avis de niveau 4 cette semaine, le CDC déclare: «Pour le moment, le CDC recommande toujours d’éviter tout voyage sur les navires de croisière, y compris les croisières fluviales, dans le monde entier, car le risque de COVID-19 sur les navires de croisière est très élevé. ”
L’avis ajoute: «Le CDC recommande aux voyageurs d’éviter les croisières dans le monde entier. Pour la plupart des voyageurs, les voyages en bateau de croisière sont volontaires et doivent être reportés à une date ultérieure. »

GAINS S’ÉVAPORANT AU MILIEU DE LA SECONDE VAGUE

Les gains de l’industrie du tourisme réalisés au cours de l’été dans des endroits comme l’Europe s’évaporent à l’automne alors que les pays intensifient les restrictions de voyage et les mesures de verrouillage dans le but d’aplatir la courbe de l’augmentation du nombre de cas au milieu de la deuxième vague de COVID-19.

Un certain nombre de compagnies de croisières océaniques et fluviales, notamment MSC et AmaWaterways, avaient redémarré leurs activités en Europe, mais avec un nombre très limité et principalement pour certains marchés européens.

D’autres compagnies de croisière avec des navires plus petits non concernés par le “No Sail Order” du CDC, comme UnCruise Adventures, ont également commencé des opérations limitées cet été. En août, UnCruise Adventures a lancé sa saison en Alaska avec tous les protocoles de santé et de sécurité en place, mais a ensuite annulé le reste de la saison après trois jours après un cas de COVID-19 lors de la première navigation.

Ces derniers jours, plusieurs grandes compagnies de croisières, dont Princess Cruises et Holland America Line, ont prolongé leur suspension des opérations jusqu’au 31 mars 2021.

Lors de la conférence Seatrade Cruise Virtual 2020 du mois dernier, les dirigeants des compagnies de croisière ont déclaré qu’ils adoptaient une approche positive mais soucieuse de la sécurité pour redémarrer les opérations de croisière au milieu du COVID-19.

«Ce n’est pas une course et je ne suis pas pressé d’être le premier à sortir de la porte», a déclaré Frank Del Rio, PDG de Norwegian Cruise Line Holdings (NCLH).

Partagez nous!

Postes connexes