• mardi le 31 mars, 2020

Le Costa Rica authentique: cap sur la péninsule d’Osa et ses hébergements

Partagez nous!

17 février 2020 – Le Costa Rica continue de faire rêver pour sa nature et son éco-tourisme, c’est pourquoi les touristes y sont de plus en plus nombreux chaque année. Accessible en vols directs depuis Montréal et proposé même par Sunwing en formule tout inclus, la destination se dirige peu à peu vers un tourisme de masse qui peut être loin des clichés recherchés par les voyageurs en quête d’aventure et d’authenticité. En revanche, ce beau Costa Rica dont vous avez envie existe encore bel et bien car certaines zones restent bien sauvages. Notre journaliste Natalie Sicard a exploré pour vous la péninsule d’Osa, un petit joyaux à ne pas manquer pour vivre le “vrai” Costa Rica.

Lors de son voyage, notre journaliste y a vécu des expériences uniques: immersion totale dans la jungle et la forêt vierge, observation d’une flore et d’une faune spectaculaire.

—————————-

Située au sud du pays, vers le Panama, cette région peu fréquentée est parmi les plus préservées du pays. Le Costa Rica est réputé pour abriter 5% de la biodiversité mondiale et la région d’Osa, à elle seule, en concentrerait 2.5%. Englobant la dernière forêt tropicale primaire de la côte Pacifique, elle attire les passionnés d’ornithologie et de nature sauvage. Ils viennent explorer le Parc National de Corcovado ou les plages du golfe qui sépare la péninsule du reste du pays.

La porte d’entrée de cette péninsule est le village de Puerto Jimenez, à environ 350 km au sud de San Jose (6 ‪à 7 heures en voiture et 50 minutes en avion) et à 2h30 de route du Parc de Corcovado. Les écolodges sont repartis le long de cette route cahoteuse, au paysage rural superbe et bondé d’oiseaux tropicaux. Pour circuler, on peut réserver un chauffeur privé (en 4×4) ou prendre le collectivo, le bus local.

Du côté des hébergements, on retrouve de nombreux éco-lodges, nous en avons testé pour vous.

HÉBERGEMENT DANS LA PÉNINSULE D’OSA : 3 STYLES, 3 AMBIANCES

Sur le golfe avec les aras et les pélicans au Ojo Del Mar

À 35 minutes de Puerto Jiménez, sur le golfe, le Ojo Del Mar (œil de la mer), est l’endroit idéal pour se la couler douce et vivre au rythme des aras, des pélicans et des capucins. La biodiversité autour du golfe est presque aussi riche que dans le parc de Corcovado. Les cabines en bois aux murs ouverts peuvent accueillir de 2 à 5 personnes. Il y a 2 « beach nest » situé sur la grève. Aux alentours, les plages au sable blanc sont quasi désertes, l’eau est chaude et on peut aisément s’y baigner. Les plats concoctés par Nico, la propriétaire, une cuisinière hors pair sont servis dans la salle commune proche de la plage et d’un feu de camp.

Activités: Le golfe est propice en saison à l’observation de baleines à bosse. En tout temps on peut faire une excursion en kayak pour observer les dauphins. Il y a autour, plusieurs sentiers de randonnée pour découvrir la flore et la faune. Toutes les installations sont au niveau de la mer et sont concentrés autour du bâtiment principal.

Glamping dans la jungle touffue au Finca Exotica

À une 1h30 plus loin sur la route, on atteint le village de Carate et le Finca Exotica. Un chemin à travers une jungle touffue de lianes nous mène sur la plateforme de 4000 pieds carrés perchée au dessus de la canopée, faisant office de lounge, de restaurant, de bar. Les propriétaires, Marcus, originaire de Zurich et Gabriella, costaricienne nous accueillent dans une ambiance chaleureuse et décontractée. On y déguste d’excellents plats végétariens à base de fruits et légumes cultivés sur la ferme de la propriété de 72 hectares de terrain. Les clients sont invités à partager la grande table commune. Une belle occasion d’échanger et de partager nos expériences dans la région avec d’autres voyageurs!

Il y a 7 cabines aux murs ouverts pouvant accueillir de 1 à 5 personnes et une très grande en hauteur dans la montagne pour les groupes. Il y a 7 Tikki, des tentes sur plateforme en bois. L’endroit fonctionne à l’énergie solaire et l’électricité est limitée aux espaces communs. Le soleil se couche entre 17h30 et 18h – et la nuit, la vie dans la jungle s’éveille intensément ! On dirait que toutes les petites bêtes se mettent à grouiller, les bruissements montent en décibels. Et à 5h30 on se fait réveiller par les singes hurleurs. Dormir dans la jungle est vraiment une expérience unique !

Activités: On peut marcher dans les sentiers de la propriété, découvrir les fruits et légumes, les fleurs exotiques, observer les toucans. La plage est à 5 minutes. Mais il faut savoir que les vagues ici sur la côte Pacifique sont fortes et il faut être prudents. Mais la plage quasi déserte est agréable pour marcher ou se prélasser dans un hamac.

À savoir: L’accueil dans un écolodge est beaucoup moins anonyme que dans un hôtel. Les propriétaires qui ont fondé les lieux, avec une vision de préservation et de protection de la nature environnante, y vont de mille initiatives pour faire vivre aux clients une expérience unique et personnalisée tout en les sensibilisant à leur mode de vie sain et 100% durable. Le yoga y occupe une place importante et ces trois endroits offrent, pour les adeptes, un cours tous les matins et des retraites de plusieurs jours toute l’année. Les trois offrent aussi la possibilité de faire une excursion d’une journée dans le Parc de Corcovado avec un guide naturaliste certifié.

Bain de forêt et lune de miel

A 20 minutes plus loin sur la route et à la lisière du parc de Corcovado, le Luna lodge, un coup de cœur du Lonely Planet est blotti en altitude dans 75% de forêt primaire. Lana Wedmore, originaire du Colorado et fière protectrice de cet écrin de nature a fondé ce cet écolodge haut-de-gamme il y a 20 ans. Différentes formules d’hébergement sont offertes dont des tentes, des chambres en hacienda et des jolis bungalows en bambou aux murs fermés avec 2 lits doubles dont deux sont des « suites lune de miel » avec lit King. Le cadre et la vue sur la forêt vierge depuis le balcon des bungalows est spectaculaire. Pas étonnant que le National Geographic a classé la péninsule de Osa comme le 4e endroit le plus romantique du monde ! Il y a une superbe piscine où se détendre et observer un spectacle sensoriel digne d’un planétarium. C’est que la région compte près de 400 espèces d’oiseaux et 8 000 espèces d’insectes. Je n’avais jamais réalisé à quel point la forêt vierge pouvait être aussi bruyante!

Activités: Excursions dans les environs, en randonnée, en kayak, avec des guides naturalistes pour observer la flore, la faune, les oiseaux ou sur les sentiers du lodge. Plusieurs activités de bien-être sont données par Lana elle-même, dont le cours de yoga tous les matins et la possibilité de faire un authentique bain de forêt. Cette pratique originaire du Japon consiste en une marche guidée de deux heures à pieds nus dans la forêt pour une immersion totale en nature. Très relaxant !  On peut aussi aller à la rencontre de locaux qui extraient l’or de la rivière Carate ! L’or y a été découvert à la fin du XIXe siècle et les gens du coin se font un petit revenu en ramassant quelques grammes pour les revendre.

« La péninsule de Osa est encore peu développée et c’est la crème de la crème pour qui veut découvrir la vraie nature sauvage du Costa Rica » de dire Martine Racette, une fille fort sympathique originaire de Ottawa et basée sur place depuis 12 ans. À travers sa compagnie Rainforest Reef Escape, elle organise des séjours sur mesure pour des groupes voulant découvrir la région ou encore faire une retraite de yoga.

Pour Johanne Gervais, conseillère en voyage chez Terratours et grande spécialiste du Costa Rica « Le parc de Tortuguero et la péninsule de Osa sont les deux coups de cœur de mes clients au Costa Rica. » Que ce soit pour des voyages en individuel ou en groupe, elle y envoie à l’occasion des clients (au Finca Exotica et au Luna Lodge) et s’occupe de toute la logistique. Ayant elle-même séjourné au Finca, elle en garde le souvenir « d’un endroit magique, idéal pour décrocher complètement dans un environnement libre et sain en connexion avec la nature ».

Le parc National de Corcovado

Ce parc de 425 km2 abrite l’une des dernières forêts tropicales de l’Amérique Centrale et est l’une des régions les plus humides du Costa Rica. S’y trouvent huit habitats naturels différents, près de 400 espèces d’oiseaux, 140 espèces de mammifères, 117 espèces d’amphibiens et de reptiles. C’est le seul parc à regrouper les quatre types de singes du Costa Rica (araignés, écureuils, capucins et hurleurs). Il abrite des pumas, ocelots, margays et une dizaine de jaguars (heureux sont ceux qui en aperçoive un !) La végétation y est exubérante avec des arbres extraordinaires comme d’énormes ficus. Les sentiers commencent tous au poste de la Leona (à environ 1 km de marche du Finca Exotica) dont le plus fréquenté qui fait 22 km entre plages isolées et forêt épaisse.  On doit obligatoirement être accompagné d’un guide certifié pour le randonner.

Finca Exotica (Carate) : 7 cabines en bambou et 7 tikki tentes équipées d’un lit grand format ou de deux lits jumeaux. Chaque endroit a sa toilette et sa douche privée à ciel ouvert. Trois repas compris par jour. Www.fincaexotica.com

Luna Lodge (Carate): bungalows fermés en bambou, tentes, ou chambres en bâtiment. Trois repas compris par jour.Www.Lunalodge.com

Ojo del mar (Matapelo): cabines et 2 « beach Nest »sur la plage. Chaque endroit a sa toilette et sa douche privée à ciel ouvert. Déjeuner compris www.ojodelmar.com

Se rendre en avion depuis San Jose : tous les vols sont à bord d’un cessna (avec une douzaine de passagers), c’est toute une aventure ! Le prix d’un billet aller retour varie entre 200 et 250$ cad. Sensa Airlines: www.flysensa.com

Rainforest Reef Escape : www.rrescape.com

Source: Natalie Sicard pour Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes

Menu