• mardi le 31 mars, 2020

Le Costa Rica en tout inclus, est-ce une bonne idée? On a testé pour vous le RIU Palace!

Partagez nous!

9 janvier 2020 – Le Costa Rica, qui attire les voyageurs en quête de nature sauvage, est loin d’être une destination de tout-inclus. Ils ne sont pas légion et sont pour la plupart concentrés dans le nord du pays, dans la province de Guanacaste. Est-ce néanmoins une option intéressante pour découvrir sa culture et ses richesses naturelles? Notre journaliste, Natalie Sicard, a passé 5 jours au RIU Palace de Guanacaste. Découvrez son avis!

UN CADRE SOIGNÉ

Le site du RIU est un écrin haut-de-gamme, verdoyant à souhait et douillet. On opte généralement pour la formule «tout-inclus» pour se reposer et ce premier but est atteint : les installations sont très satisfaisantes.

Ouvert en 2012, ce RIU est fidèle à sa gamme « Palace », la plus luxueuse de la chaîne hôtelière. Il offre des installations à la pointe du design : un lobby au style contemporain aux teintes de mauve, de rose et de bleu, des luminaires argent, un éclairage franc, un bar coloré et animé + 6 autres bars sur le site ; 4 restaurants à la carte (japonais, fusion, italien et Steak House, sans réservation et illimités) ; un vaste théâtre ; un terrain de tennis ; 5 piscines dont l’une avec une rampe pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite ; un spa ; 5 salles de conférences et 2 golfs18 trous à proximité.

LE SITE

Le terrain qui englobe les 5 grandes piscines est luxuriant puisqu’entretenu quotidiennement. La province de Guanacaste est une région moins tropicale et humide que le reste du pays. Les plages ensoleillées alternent avec des paysages de prairies et de forêts un peu desséchées de décembre à avril sous des températures variant entre 25 et 34 degrés. Ce cadre verdoyant est donc agréable à souhait. Les piscines sont vastes et agrémentées de beaucoup de chaises. L’une d’elle a un bar aquatique, le Coconut, qui ne désempli pas de la journée et les serveurs sont avenants et très patients.

LES CHAMBRES

Les 538 chambres ou suites, dont 16 avec jacuzzi privé, sont spacieuses et donnent soit sur les montagnes (dont les 8 suites familiales) ou les jardins côté mer. Elles offrent un coin salon et une salle de bain à aire ouverte avec une profonde baignoire sans cloison. Elles ont toutes un distributeur mural de spiritueux et un balcon.

LE SPA

 De style méditerranéen, il est agréable et paisible avec un grand jacuzzi pouvant accueillir 12 personnes à la fois, par tranche d’une heure (18 ans et plus et sur réservation).

HÔTEL VOISIN: RIU GUANACASTE

Le site et la plage ont comme seul hôtel voisin, le RIU Guanacaste qui abrite le récent parc aquatique à toboggans et méga-tubes Splash Water World. Les clients du RIU Palace y ont accès ainsi qu’aux installations telles que les piscines, les bars et les restaurants (déjeuner et dîner uniquement, le souper n’est pas compris).

EST-CE QU’ON SE SENT AU COSTA RICA SI ON RESTE JUSTE À L’HÔTEL?

Oui, sur la plage, inévitablement.

La Playa Matapelo est publique. Des locaux y vendent des produits d’artisanat, sans insister ni déranger. On peut marcher au moins 30 minutes sur son sable volcanique avec en toile de fond des montagnes où abondent le guanacaste, l’arbre national du Costa Rica et des matapelos (une variété de ficus qui a donné son nom à la plage).

Il n’est pas rare d’y croiser des groupes de cavaliers. Les balades à cheval font partie de la culture de fermes et d’haciendas de cette région (une option d’excursion).

Faune à observer : iguanes à profusion, pélicans bruns, frégates et plusieurs espèces d’oiseaux. On peut, selon la période de l’année assister à l’éclosion de bébés tortues, directement sur la plage, sur une aire protégée. À 15 minutes de marche, le restaurant Monkey Bar offrent boissons et mets locaux et un sentier où des singes capucins ou hurleurs se dandinent d’une branche à une autre.

Excursions depuis la plage : plongée dans des sites accessibles en bateau (possibilité de voir des bancs de poissons tropicaux, tortues, raies mantas, requins bouledogues) ; pêche sportive (marlin, mahi-mahi que vous remettrez systématiquement à l’eau) ; prendre un bateau-taxi (15 minutes) vers Playa Del Coco (plage, marina, boutiques, restaurants et bars), 20$US aller-retour.

Chaque soir, on y admire un superbe coucher de soleil sur l’océan. Le Costa Rica est situé entre 8 et 12 degrés au nord de l’équateur et le coucher de soleil a lieu entre 17h et 17h30 tous les soirs. Les costaricains se lèvent et se couchent tôt, cultivant un art de vivre paisible et sans stress qui reflète bien leur philosophie de vie et expression favorite : « Pura vida! » (tout est beau, tous est parfait !). Évidemment, les fêtards dans les bars et les théâtres des tout-inclus, sont loin de se coller à la coutume locale ! Il est à noter toutefois que sur le site de Sunwing, il est indiqué que les étudiants (Spring Breakers) ne sont pas admis dans cet hôtel. 

QU’EN PENSENT LES PROS ?

Cet hôtel a une bonne réputation dans l’industrie. Par exemple, Carolanne L., superviseure des opérations chez Voyages CAA est d’avis que les couchers de soleil y sont superbes et que ce RIU, au niveau de ses installations, porte bien ses 5 étoiles.

« Il est un bon point de départ pour explorer cette partie du Costa Rica, une belle alternative pour des voyageurs qui ont fait beaucoup de destinations Sud et qui souhaitent découvrir autre chose, se familiariser une première fois avec cette destination (quitte à y revenir plus tard dans une autre formule) ».

Lors de son séjour, comme elle est une adepte de surf, elle a loué une voiture pour aller passer une journée (une heure de route) à Tamarindo. Mais elle suggère aux clients, pour prendre le pouls du pays, de faire au moins une excursion à l’extérieur du site. 

EXCURSIONS DANS LA RÉGION 

La région de Guanacaste compte plus du tiers de tous les parcs nationaux et réserves du Costa Rica. Parmi les excursions offertes, le Parc National du volcan Rincón de la Vieja est très populaire, mais il y a aussi celui du volcan Tenorio, de Palo Verde, une journée au Nicaragua, etc. Ce n’est pas le choix qui manque. On peut aussi les réserver à l’avance ou encore dans l’avion : on obtient alors 25% de rabais.

S’il y a une seule excursion à faire est celle au Parc Diamante Eco Adventure, situé à 5 minutes de l’hôtel. Le sanctuaire d’animaux qui s’y trouve (ce n’est pas un zoo) est l’un des plus récents du pays avec des installations derniers cris pour des bêtes qui ont été recueillies par le ministère costaricien de la Faune parce que blessées ou encore adoptées illégalement comme animal de compagnie. S’y trouvent des paresseux, singes, jaguars, toucans, pumas, crocodiles, serpents et il ne faut pas hésiter à demander des infos sur leur petite histoire. Les employés sont passionnés par leur travail ! Le parc offre plusieurs autres activités dont un circuit de tyrolienne de 1.5km (l’une des plus longues au pays) au-dessus de la canopée avec une vue époustouflante sur la mer.

Ce RIU est situé à 40 minutes de l’aéroport de Liberia et est vendu au Québec en exclusivité par Vacances SUNWING avec des vols directs tous les lundis Montréal-Liberia en hiver.

DES PLUS ET DES MOINS

Le site est vaste et aéré, avec beaucoup de chaises autour des piscines. On entend toutefois à divers degrés la musique d’animation partout sur le site mais pas du tout sur la plage. Celle-ci est agréable pour marcher mais elle manque de palapas pour s’abriter du soleil. Mais la mer est facile d’accès pour se baigner, plus d’une fois dans la journée. Le fond sableux descend graduellement. 

Il y des installations et des activités pour tous les goûts, dont des cours de yoga et de pilates en après-midi. Possibilité de faire plusieurs excursions, même si les distances sont parfois longues, elles en valent la peine. 

L’hôtel se prête bien à des séjours en famille (et multigénérationnel), en couple ou entre amis.

Point fort : Les costariciens sont très avenants, toujours souriants et accueillants ! 

Conclusion: Cet hôtel est un bon point de chute comme premier (ou pas) voyage au Costa Rica. On peut facilement rayonner à une distance raisonnable (en louant une voiture pour une journée par exemple) vers des villes comme playa Del Coco (qui se fait aussi en bateau taxi) Playa Hermosa, Tamarindo sur des routes faciles d’accès et avoir un bel appercu de la région. On ajoute à cela une excursion dont le transport est complètement pris en charge. Il faut prendre en considération que les routes sont vallonnées, spécialement au nord, en montagnes et autour des parcs nationaux et volcans et que les distances sur google maps ne correspondent pas toujours aux distances réelles. Un trajet annoncé de deux heures peut en réalité en prendre quatre au Costa Rica,. On s’enlève donc le stress de concocter son itinéraire et d’avoir de mauvaises surprises pour ce genre de découvertes!

Source: Article de Natalie Sicard pour Profession Voyages

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu