• samedi le 17 avril, 2021

Le nouveau bracelet électronique d’Israël est une alternative aux quarantaines dans les hôtels

Partagez nous!

4 mars 2021 — Alors que les frustrations s’accumulent au sujet de la quarantaine obligatoire et du système de réservation des hôtels du Canada, Israël a dévoilé une alternative possible qui donnerait aux voyageurs la possibilité de se mettre en quarantaine chez eux.

Le programme pilote, qui a démarré le 1er mars, permet aux Israéliens qui rentrent chez eux de l’étranger de porter un bracelet de surveillance qui avertit les autorités s’ils ne respectent pas leur période d’isolement obligatoire. Le programme a été lancé avec 100 systèmes de surveillance disponibles à l’aéroport Ben Gourion, où le trafic a considérablement diminué en raison des restrictions de voyage.

Jusqu’à présent, les passagers entrants étaient obligés de rester dans des hôtels – payés par le gouvernement – jusqu’à deux semaines pour s’assurer qu’ils n’étaient pas infectés par le virus.

Avec le nouveau programme pilote, les passagers peuvent s’isoler chez eux en utilisant un bracelet électronique, léger et étanche, un smartphone et un tracker mural. Le système avertit les autorités si le bracelet est retiré ou si la personne s’aventure trop loin du moniteur de son domicile.

“Nous avions dit que nous étions en faveur”, a déclaré Alejandro Quil, 44 ans, qui portait le bracelet au poignet. “Ils nous ont offert ce service, c’est super pour nous, nous n’aurons pas à aller à l’hôtel pour faire la quarantaine à la maison, comme il se doit”.

SuperCom, la société à l’origine de la technologie, a déclaré que le projet pilote pourrait rapidement s’étendre à des milliers d’unités pour une utilisation à plus grande échelle.

La règle de quarantaine dans les hôtels canadiens, qui oblige toute personne arrivant au Canada à réserver à l’avance un séjour de trois nuits à l’hôtel pour attendre les résultats du test PCR, est entrée en vigueur le 22 février. Contrairement à Israël, le séjour obligatoire à l’hôtel au Canada doit être payé par les voyageurs, ce qui peut couter jusqu’à 2 000 dollars.

Le site de réservation d’hôtel du gouvernement fédéral a été mis en ligne le 18 février et a immédiatement fait l’objet de critiques pour ses longs délais d’attente, que les voyageurs ont signalés comme allant de deux à dix heures.

Sources : Reuters ; Groupe Travelweek/Profession Voyages.

Partagez nous!

Postes connexes