• lundi le 10 août, 2020

Le processus de progression

Partagez nous!

Nous passons notre vie à apprendre. C’est un chemin de l’évolution qui nous permet de grandir, de gagner en maturité, de réfléchir sur nos divers points de vue. C’est cela qui nous amène à mieux évaluer nos possibilités et ainsi, prendre de meilleures décisions. Souvent, nous tentons de minimiser l’impact d’une situation ou d’une simple réaction d’autrui sur notre attitude. Dans un monde où tout doit être tout de suite, sans attendre, je vous rappelle un processus auquel on ne peut échapper. Voici 4 phases que nous traversons pour apprendre, pour maîtriser des connaissances et finalement, pouvoir appliquer ces compétences à nos vies. À l’aide du modèle d’Abraham Maslow, je vous résume, de manière simple, les manières d’apprendre.

 

1- par l’incompétence inconsciente,

2- par l’incompétence consciente

3- par la compétence inconsciente

4- par la compétence consciente

 

1- « Je ne sais pas que je ne sais pas »

Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase: «On sous-estime souvent le pouvoir de sa signification». Prenez par exemple l’enfant qui voit ses parents conduire une voiture. Il ignore qu’il ne sait pas conduire et, qu’un jour, il pourra à son tour le faire. Ignorer que nous avons certaines compétences, certains talents peut nous empêcher d’avancer. Il suffit de se questionner, d’essayer, puisque tant que nous ne l’avons pas essayé, nous restons à la phase 1.

2- « Je sais que je ne sais pas »

Cette 2e phase apparait après notre première tentative à faire quelque chose de nouveau. Vous êtes-vous déjà assis devant le volant de la voiture en sachant que vous ne savez pas conduire ou même que vous avez « étouffé » le moteur d’une voiture manuelle? La prise de conscience de cette étape est à la base d’un grand nombre d’abandons. Au moment où nous prenons conscience, après trop peu d’essais, que nous n’avons pas de succès escompté, nous sommes tentés d’abandonner par peur de ne plus jamais être capable ou par peur de l’échec? Passer au travers de cette phase est primordial dans le processus d’apprentissage et l’atteinte d’un objectif. Il faut persévérer sinon vous resterez à cette 2e phase.

3- « Je sais que je sais »

Cette phase est une révélation de nos capacités, la lumière au bout du tunnel. C’est au moment où nous sommes capables de quelque chose, et que nous devons constamment y penser pour ne pas nous éloigner de la technique. Par exemple, lorsque nous avons obtenu notre permis de conduire. Nous sommes encore nerveux à se stationner en parallèle et faire nos angles morts. Nous surveillons la révolution du moteur par les cadrans pour nous assurer de savoir quand changer de vitesse.

4- « Je ne sais plus que je sais »

Cette dernière phase se rattache à vos acquis, à ce que vous maîtrisez inconsciemment sans avoir à y penser constamment. Maintenant vous conduisez, vous savez quand faire les angles morts et vous ne vous posez plus de questions sur le stationnement en parallèle. Que ce soit une technique ou une manière de penser, comme de marcher, vous n’avez pas à vous concentrer pour mettre un pied devant l’autre! Il y a de bonnes chances que non. C’est parce que vous avez passé par ces 4 phases d’apprentissage.

En résumé, utilisez ce modèle pour continuer à être indulgent envers vous-même. Quand vous êtes dans une phase d’apprentissage conscient, vous devez encore faire des efforts pour arriver à des résultats. Par la pratique, la répétition constante, vous arriverez à améliorer vos compétences et contrôler votre attitude afin que cela devienne une bonne habitude.

 

Avec passion,

Ariane Cloutier – ariane@professionvoyages.com

Référence : Alain BERTRANDE www.keyros.net

 

Partagez nous!

Postes connexes

Menu