• mercredi le 14 avril, 2021

«Les gens ne devraient tout simplement pas voyager»: la règle de quarantaine dans les hôtels entrera en vigueur le 22 février, indique Trudeau

Partagez nous!

12 février 2020 – 11H45 – Les voyageurs aériens qui atterrissent au Canada devront se mettre en quarantaine dans un hôtel, à leurs propres frais, à partir du 22 février, a déclaré vendredi le premier ministre Justin Trudeau.

«Nous avons déjà établi certaines des mesures de voyage les plus strictes au monde», a déclaré Trudeau. “Nous les intensifions encore plus.”

Trudeau a ajouté: «Les gens ne devraient tout simplement pas voyager. Nous ne laisserons pas les décisions irresponsables de quelques-uns mettre tout le monde en péril. »

Il a également annoncé que le Canada recevrait 4 millions de doses de vaccin de Pfizer d’ici la fin mars, et pour les mois suivants, il y aura encore 10,8 millions de doses en avril-juin. Le Canada a également acheté 4 millions de doses de vaccin supplémentaires de Moderna qui arriveront tout au long de l’été.

UN RETOUR COÛTEUX ET DIFFICILE POUR LES VOYAGEURS

Le mois dernier, le gouvernement a signalé que les voyageurs aériens revenant de voyages non essentiels à l’étranger devront s’isoler dans un établissement mandaté par le gouvernement fédéral pendant jusqu’à 72 heures en attendant les résultats d’un test de réaction en chaîne par polymérase, communément appelé test PCR. Trudeau a estimé le coût potentiel du séjour de trois jours à l’hôtel en quarantaine à 2000 $.

L’exigence de test s’ajoute à la période de quarantaine obligatoire de 14 jours pour les voyageurs non essentiels de retour. Le gouvernement a mis en place des restrictions de voyage pour la plupart des ressortissants étrangers depuis mars 2020

Plus tôt cette semaine, le Premier ministre a annoncé qu’à compter du 15 février, les voyageurs non essentiels entrant au Canada par la frontière terrestre devront bientôt fournir la preuve d’un test COVID-19 négatif avant leur arrivée.

Les agents frontaliers ne peuvent légalement refuser l’entrée aux Canadiens, mais ceux qui se présentent sans preuve d’un test pourraient faire face à des amendes allant jusqu’à 3 000 $, a-t-il dit.

“CE N’EST PAS UNE MESURE PUNITIVE”

Depuis deux semaines, l’industrie du voyage attend d’entendre la date de début de la règle de quarantaine dans les hôtels, après que Trudeau a annoncé pour la première fois le 29 janvier que tous les passagers arrivant au Canada doivent se mettre en quarantaine dans un hôtel supervisé jusqu’à ce que leurs résultats de test soient négatifs, à leurs frais, fixé à 2 000 $ par personne.

«Ce n’est pas une mesure punitive», a déclaré Trudeau aujourd’hui à propos de la mise en quarantaine des hôtels. “Dès qu’ils reçoivent un résultat négatif, même s’il ne s’agit que d’un jour, ils peuvent rentrer chez eux” pour attendre le reste de leur quarantaine.

LES INFORMATIONS SUR LES HÔTELS SERONT DISPONIBLES LE 18 FÉVRIER 2021

Lors d’une séance d’information de suivi aujourd’hui, le ministre de la Sécurité publique Bill Blair et la ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu ont fourni plus de détails.

La ministre Hajdu a déclaré que les informations de réservation d’hôtel en quarantaine seront disponibles en ligne à partir du 18 février. ). La preuve de réservation doit être soumise via l’application ArriveCAN.

Avec un résultat de test négatif, les voyageurs peuvent ensuite prendre un vol de correspondance vers leur destination finale.

«C’est au voyageur de décider où séjourner et de le réserver avant le départ», a-t-elle déclaré.

Voici plus de détails selon une déclaration du gouvernement fédéral:

. Pour les voyageurs arrivant au Canada par voie terrestre, à compter du 15 février 2021, tous les voyageurs, à quelques exceptions près, devront fournir la preuve d’un résultat négatif au test moléculaire COVID-19 pris aux États-Unis dans les 72 heures suivant leur arrivée. De plus, à compter du 22 février 2021, les voyageurs entrant au Canada à la frontière terrestre devront passer un test moléculaire COVID-19 à l’arrivée ainsi qu’à la fin de leur quarantaine de 14 jours.

. Tous les voyageurs arrivant au Canada par avion, à compter du 22 février 2021, à quelques exceptions près, devront passer un test moléculaire COVID-19 à leur arrivée au Canada avant de quitter l’aéroport, et un autre vers la fin de leurs 14 jours de période de quarantaine. À quelques exceptions près, les voyageurs aériens devront également réserver, avant leur départ pour le Canada, un séjour de 3 nuits dans un hôtel autorisé par le gouvernement. Les voyageurs pourront réserver leur séjour autorisé par le gouvernement à partir du 18 février 2021. Ces nouvelles mesures s’ajoutent aux exigences obligatoires actuelles en matière de pré-embarquement et de santé pour les voyageurs aériens.

. Au même moment, le 22 février 2021, tous les voyageurs, qu’ils arrivent par voie terrestre ou aérienne, devront soumettre leurs informations de voyage et de contact, y compris un plan de quarantaine approprié, par voie électronique via ArriveCAN avant de traverser la frontière ou d’embarquer sur un vol.

Les conservateurs demandent des exemptions pour les voyages ” pour compassion ”

La critique conservatrice en matière de santé, Michelle Rempel Garner, a déclaré que les conservateurs convenaient que ce n’était pas le moment des voyages d’agrément internationaux, mais que de nombreux Canadiens devraient bénéficier d’exemptions à la règle de l’hôtel.

«Le fait est que de nombreux Canadiens ont des raisons essentielles de voyager. Ceux qui voyagent pour retrouver leur conjoint, un parent malade ou pour accéder à un traitement médical ne devraient pas être confrontés à ce qui est un obstacle insurmontable pour beaucoup dans ces situations. Votre gouvernement a reconnu ce principe lorsque vous avez fait une exemption pour les athlètes », a-t-elle écrit jeudi dans une lettre ouverte à Hajdu.

Plus tôt cette semaine, on a appris que le gouvernement fédéral avait accepté d’offrir à 750 athlètes olympiques et paralympiques – ainsi qu’aux membres de leur personnel de soutien – des exemptions de certaines restrictions de voyage liées à la quarantaine dans la période précédant les Jeux olympiques.

Rempel Garner demande des exemptions pour les mineurs non accompagnés, le regroupement familial, les Canadiens qui ont besoin de procédures médicales non électives à l’étranger et d’autres voyageant pour des motifs de «compassion».

“Il est honteux d’accabler ceux qui doivent voyager pour subvenir aux besoins de leur famille et de leurs proches à l’étranger touchés par une fin de vie ou une urgence médicale avec une facture de 2 000 dollars. Les personnes qui voyagent à cette fin devraient être autorisées à se mettre en quarantaine chez elles, conformément à exigences de test avant et après l’arrivée”, a-t-elle écrit.

“De plus, les personnes avec des visas de travail, les étudiants internationaux et les missionnaires méritent une opportunité d’être consultés pour développer une solution plus durable que le manque d’information et de clarté que vous avez fourni.”

Partagez nous!

Postes connexes