• dimanche le 7 mars, 2021

Les rétrofacturations deviennent une «préoccupation importante » pour les agences de voyage selon l’ACTA

Partagez nous!

27 mars 2020 – La dernière mise à jour de l’ACTA sur ses efforts de lobbying comprend des citations du CTA et du TICO soutenant l’utilisation de bons et de crédits de voyage, par opposition aux remboursements pour les voyageurs.

Avec les compagnies aériennes offrant des crédits et des bons de voyage, et de nombreux passagers exigeant des remboursements à la place, les agents sont pris au milieu et font face à des rappels de commissions dans le cas de remboursements, ou pire à des rétrofacturations de la part des clients.

Un point de vue partagé par les professionnels du voyages sur le Groupe Facebook des Professionnels.

“Ce qui m’effraie ce sont les chargebacks sur les cc des pax!! devinez qui est responsable si ils font ca!” avait déclaré une propriétaire d’agence.

“J’y ai moi même pensé quand je vois un montant a payer de 4000$ le 2 avril quand je n’ai plus de revenus qui entrent ça me tente pas pantoute! Ma priorité est d’avoir de la nourriture à donner à mes enfants! On est toute en mode survie” confie une autre.

«L’ACTA a été très impliquée dans les discussions mondiales sur le problème du remboursement», a déclaré la présidente de l’ACTA, Wendy Paradis. «Nous savons que l’Office des transports du Canada a publié une déclaration qui cite:« L’OTC estime que, d’une manière générale, une approche appropriée dans le contexte actuel pourrait être pour les compagnies aériennes de fournir aux passagers concernés des bons ou des crédits pour de futurs voyages, tant que ces bons ou crédits n’expirent pas dans un délai de temps déraisonnablement court (24 mois seraient considérés comme raisonnables dans la plupart des cas). »

Wendy Paradis ajoute que TICO inclut également des références sur son site Web selon lesquelles, conformément à l’article 40 de la Loi sur l’industrie du voyage de l’Ontario, un remboursement immédiat complet ou des services alternatifs comparables ne s’appliquent pas dans cette situation actuelle, car il est considéré comme un cas de force majeure. Les clients sont soumis aux termes et conditions de la réservation. ” elle a ajouté. Il n’y a encore de précisions pour le Québec. 

Elle note que dans d’autres pays du monde, par exemple en Belgique, une législation a été introduite sur la vente de voyages à forfait qui a été annulée en raison de la crise des coronavirus avec un libellé indiquant «… le voyagiste a le droit de fournir au voyageur un bon valable le montant payé au lieu d’un remboursement »… et« le voyageur ne peut pas refuser le bon qui remplit les conditions visées au paragraphe 1… ».

L’ACTA partage également que les rétrofacturations sont une «préoccupation» pour l’industrie du voyage et les membres des agences de voyage de l’ACTA. «L’ACTA et d’autres intervenants clés de l’industrie ont été en contact avec le gouvernement fédéral aux plus hauts niveaux pour relever ce défi», a déclaré Paradis.

Paradis dit que l’ACTA continuera de tenir ses membres au courant des progrès sur cette question et sur d’autres questions prioritaires auxquelles l’industrie est actuellement confrontée.

Tout au long de cette crise, l’ACTA a exercé de vastes pressions auprès du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux et du monde entier auprès des intervenants au nom des agences de voyages, des employés des agences de voyages et des agents de voyages indépendants.

Les recommandations de l’ACTA couvrent l’accès aux prêts aux entreprises à taux zéro / à faible taux d’intérêt; allégement des charges sociales; ajout de mesures spéciales immédiates au programme Travail partagé; et un soutien d’urgence pour les travailleurs indépendants (entrepreneurs indépendants qui représentent 35% des agents de voyage) et qui ne sont normalement pas admissibles à l’assurance-emploi.

ACTA RECHERCHE 3 MILLIARDS DE DOLLARS POUR LES AGENCES ET LES TRAVAILLEURS

«Bien que nous soyons satisfaits de certains des soutiens financiers annoncés par le gouvernement fédéral, l’ACTA demande au gouvernement fédéral de soutenir les entreprises et les travailleurs des agences de voyages pour un montant de 3 milliards de dollars d’aide financière pour faire face à la tempête. L’ACTA a informé le gouvernement qu’il s’attend à ce que les agences de voyages canadiennes soient traitées sur un pied d’égalité dans tous les programmes d’aide spécifiques au secteur », a déclaré Paradis.

Elle note qu’aux États-Unis, les agences de voyages ont été incluses dans un prêt de stabilisation économique de 25 milliards de dollars pour les compagnies aériennes. Cela prend la forme de prêts, de garanties de prêt et d’autres investissements pour soutenir les compagnies aériennes, les agences de voyage et d’autres entreprises aéronautiques connexes

Lire la suite 

Partagez nous!

Postes connexes