• mardi le 24 novembre, 2020

Les travailleurs de l’aviation tiendront un rassemblement sur la colline du parlement le 20 octobre 2020

Partagez nous!

19 octobre 2020 – Les travailleurs de l’aviation feront une marche pacifique vers la colline du Parlement à Ottawa le 20 octobre 2020 à midi afin de demander au gouvernement du Canada de prendre des mesures concrètes pour une reprise sécuritaire de l’industrie de l’aviation. “En tant que travailleurs de l’aviation rendus inutiles au Canada, nous demandons des mesures concrètes du gouvernement fédéral pour redémarrer l’industrie de l’aviation de manière sécuritaire et ainsi contribuer à la reprise de l’économie canadienne” précise le communiqué de presse.

Un groupe Facebook a été lancé au début de septembre par des pilotes de ligne qui avaient l’impression que les travailleurs de l’industrie de l’aviation avaient été oubliés durant la pandémie de la COVID-19. La création de ce groupe a touché une corde sensible puisqu’il a atteint 9 000 membres en 5 jours.

Avec plus de 11 000 membres aujourd’hui, le groupe représente tous les employés de l’industrie de l’aviation dont la vie et les moyens de subsistance ont été détruits par la chute de l’industrie aérienne du Canada.

“Nous sommes des pilotes, des agents de bord, des répartiteurs, des agents d’affectation des équipages, des agents au sol, des manutentionnaires, des employés d’aéroports, du commissariat, agents de réservations, des agents de voyage, des préposés à l’entretien de la cabine, des employés de grossistes en voyage et bien d’autres employés de tous les secteurs de l’industrie de l’aviation” indique les représentants du groupe.

Les mesures prises depuis mars 2020 par le gouvernement du Canada pour endiguer la propagation de la COVID-19 sont parmi les plus restrictives au monde et ont eu pour effet de clouer l’industrie de l’aviation au sol. Depuis bientôt huit mois, il n’y a pas eu du gouvernement le moindre indice qu’il envisageait des mesures spécifiques pour la relance graduelle de l’aviation.

L’industrie de l’aviation est responsable pour 633 000 emplois directs et indirects. Elle est aussi le seul réseau de transport rapide mondial, essentiel au commerce international. Elle joue un rôle vital dans la croissance économique et dans le développement des échanges internationaux. Les avions immobilisés non seulement nuisent aux affaires et au tourisme, mais aussi empêchent l’expédition de médicaments et de matériel de santé, empêchent le transport de travailleurs temporaires essentiels aux agriculteurs canadiens et nuisent au transport de fruits et légumes, entre autres.

“Nous demandons du gouvernement fédéral des mesures concrètes afin de relancer et sauver l’industrie de l’aviation au Canada et ce, pour le bien-être de tous les Canadiens” indique le collectif.

Pour plus de renseignements sur le groupe, Aviation workers made redundant in Canada by the COVID-19 crisis, allez à https://www.facebook.com/groups/3564215546923455

DE NOUVELLES MISES À PIED CHEZ TRANSAT

Pendant ce temps, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) déplore les importantes mises à pied annoncées pour novembre chez Air Transat et demande au gouvernement fédéral de déployer sans délai un système de dépistage rapide de la COVID-19 dans les aéroports du Canada.

La Composante Air Transat du SCFP vient en effet d’apprendre que les effectifs de ses membres agents de bord passeront à moins de 160 en novembre, sur un total de 2000 employés en temps normal. La base de Vancouver d’Air Transat sera complètement fermée jusqu’à nouvel ordre.

Après l’arrêt complet des activités du 1er avril dernier, suivi d’une reprise des vols le 23 juillet, les effectifs d’agents de bord avaient atteint un modeste sommet de 355 en août dernier.

« Toutes nos informations nous indiquent que la reprise des activités d’Air Transat à l’été et l’automne 2020 a eu lieu en toute sécurité pour les passagers et le personnel. En se dotant d’un système de dépistage rapide avec résultats avant l’embarquement, on ajouterait un élément crucial de relance de l’industrie aérienne. On tend à oublier que plus de 600 000 emplois au Canada dépendent de cette industrie, directement ou indirectement. Nous nous attendons donc à un plan de dépistage musclé du fédéral », a déclaré Julie Roberts, présidente de la Composante Air Transat du SCFP.

SOURCE Les travailleurs de l’aviation ; Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Partagez nous!

Postes connexes