• vendredi le 14 août, 2020

L’Europe devance l’Amérique du Nord en matière de voyages d’affaires selon une enquête Uniglobe

Partagez nous!

15 juillet 2020 – De nouveaux résultats d’enquête auprès des client d’affaires d’Uniglobe Travel indiquent que les entreprises en Europe sont presque deux fois plus susceptibles que celles en Amérique du Nord d’avoir des employés qui voyagent maintenant ou qui prévoient de voyager dans les trois mois.

Alors que seulement environ un tiers (32%) des entreprises nord-américaines déclarent avoir des employés en voyage, le feront dans un mois ou dans les deux à trois mois, 61% des entreprises européennes disent la même chose.

Uniglobe Travel a mené l’enquête sur 10 jours le mois dernier (du 15 au 25 juin), en demandant aux gestionnaires de voyages et aux décideurs des comptes d’entreprise de répondre à 14 questions sur la façon dont leur politique de voyage évoluait pour refléter l’environnement de voyage COVID-19, ainsi que leur calendrier et attentes concernant la reprise des voyages.

L’enquête a également montré que 56% des entreprises européennes ont déjà modifié leur politique de voyage, contre 41% des entreprises nord-américaines. Une majorité d’entreprises a déclaré avoir limité ou interdit les déplacements pour les réunions internes (64,1%), suivi d’une limitation de la participation aux réunions ou conférences en fonction du nombre de participants ou des lieux d’origine (54,1%).

Martin Charlwood, président et chef de l’exploitation d’Uniglobe Travel International, affirme que les changements de politique les moins populaires sont ceux qui ont un impact sur les droits des voyageurs et la vie privée – comme obliger les voyageurs à signer des exonérations de responsabilité, utiliser une application de suivi ou restreindre leurs activités personnelles, y compris rester avec des amis et la famille lors d’un voyage d’affaires. «En examinant les changements apportés à la politique sur les voyages, il existe une approche centrée sur le voyageur,» dit Charlwood.

Pendant ce temps, au milieu de la pandémie, les préoccupations environnementales et de durabilité sont toujours essentielles. «Comme les entreprises accordent de plus en plus la priorité à la durabilité dans les programmes de voyage, nous savons que l’équilibre entre la durabilité et la distance physique peut être problématique», explique Andrew Henry, vice-président des opérations américaines pour Uniglobe Travel International. «De nombreuses formes de voyages respectueux de l’environnement – comme le transport partagé – sont moins populaires ou viables à l’heure actuelle. Cependant, il était encourageant de voir que parmi les entreprises qui avaient des éléments de durabilité dans leur politique de voyage pré-COVID-19, plus de la moitié d’entre elles s’attendent à ce que les politiques de durabilité soient renforcées ou améliorées au cours des 18 prochains mois.
Les résultats complets de l’enquête peuvent être consultés ici.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu