• mercredi le 14 avril, 2021

L’Office du tourisme de la Jamaïque prévoit une perte de 449 millions $CAD cette saison en raison des décisions du gouvernement Canadien

Partagez nous!

9 février 2021 — Comme toutes les destinations touristiques, la Jamaïque a connu une année difficile, avec des cas de COVID-19, des frontières fermées et une baisse sans précédent des arrivées de touristes. 

Mais l’île a repris pied en juin dernier, lorsqu’elle a rouvert ses frontières aux voyageurs internationaux. Cela a permis à la destination d’atteindre un nombre respectable de 13 000 arrivées canadiennes de janvier à novembre 2020, et d’autres sont attendues dans les mois à venir suite à l’annonce récente selon laquelle la Jamaïque avait considérablement augmenté sa capacité de test PCR pour accueillir spécifiquement les voyageurs en provenance du Canada.

Les choses allaient bien jusqu’à l’annonce fracassante faite par le Premier ministre Trudeau le 29 janvier dernier, selon laquelle tous les vols vers les Caraïbes et le Mexique – sur les quatre principales compagnies aériennes canadiennes Air Canada, WestJet, Sunwing et Transat – seront suspendus jusqu’au 30 avril 2020 dans le cadre des efforts continus pour arrêter la propagation de COVID-19 et de ses nouvelles variantes. 

Cette nouvelle a provoqué une onde de choc dans l’industrie du voyage et a particulièrement touché la Jamaïque, qui dépend fortement du marché canadien pour soutenir son secteur touristique. En tant que principal moteur économique de l’île, le tourisme en Jamaïque emploie 170 000 travailleurs et a un impact sur 120 000 emplois supplémentaires provenant d’autres industries. À ce titre, il alimente plus d’un tiers de l’économie du pays.

Le ministre du tourisme de la Jamaïque, Edmund Bartlett, estime que la décision du Canada d’annuler les vols vers la région coûtera à son pays 350 millions de dollars américains (449 millions de dollars canadiens). Cette estimation est basée sur ce que le pays verrait pendant une saison hivernale de pointe régulière, lorsque la Jamaïque accueille entre 175 000 et 200 000 Canadiens.

“Ce que nous faisons ici, c’est espérer et prier pour que le Canada s’en sorte très rapidement afin que nous puissions reprendre le cours normal de nos relations commerciales”, a déclaré M. Bartlett.

L’industrie touristique jamaïcaine a perdu 508 millions de dollars US l’année dernière en raison de l’impact de la pandémie COVID-19. Le tourisme et les industries connexes contribuent à 34% du produit intérieur brut du pays et emploient 20% de sa main-d’œuvre.

Le groupe Travelweek a rencontré Angella Bennett, directrice régionale pour le Canada de l’Office du tourisme de la Jamaïque (JTB) le 3 février, afin de lui demander quel sera l’impact de l’annulation des vols sur l’île, et quel sera son message aux agents de voyages canadiens en cette période particulièrement difficile. Voici ce qu’elle pense :

Pouvez-vous mettre en perspective l’impact de cette annonce sur l’industrie touristique jamaïcaine à court et à long terme? Quelle sera l’importance de cet impact?

La Jamaïque est un petit pays qui dépend du tourisme et la saison hivernale est une période critique pour nous ; la grande majorité des visiteurs nord-américains voyagent généralement entre novembre et avril. Le Canada est le deuxième marché d’origine de la Jamaïque et la suspension des vols jusqu’au 30 avril aura sans aucun doute un impact considérable sur notre industrie du tourisme.

Nous avons perdu un marché essentiel cette saison et les nouvelles restrictions de voyage du Canada créeront un effet d’entraînement qui aura des conséquences à court et à long terme dans l’ensemble des Caraïbes. La perte des vols aura des répercussions sur les partenaires hôteliers, les attractions, les fournisseurs de transport, les travailleurs du secteur de l’hospitalité et des milliers de travailleurs employés dans le secteur du tourisme et les industries connexes.

Il est inutile de préciser que le marché touristique jamaïcain a été extrêmement dynamique tout au long de la pandémie de COVID-19, les résidents locaux soutenant l’industrie autant que possible pendant cette période difficile. Le trafic du marché local est régulier le week-end et donne aux hôtels un taux d’occupation de 40 à 50 %, ce taux grimpant jusqu’à 60 % pendant les week-ends de vacances.

Avec les programmes de vaccination en cours dans le monde entier, pensez-vous que la Jamaïque ait une chance de “compenser” l’absence des Canadiens plus tard dans l’année? 

Nous sommes heureux de constater que le Canada et les États-Unis travaillent activement à la mise en œuvre de leurs programmes de vaccination nationaux et nous espérons que cela conduira à un assouplissement des restrictions sur les voyages internationaux. Cela dit, il reste beaucoup d’incertitude quant aux mesures que le gouvernement fédéral a mises en œuvre pour limiter les voyages internationaux. Nous ne prévoyons pas une forte augmentation du nombre de voyageurs canadiens en Jamaïque tant que les tests PCR obligatoires et les règles de quarantaine de 14 jours seront en place au Canada, car ces exigences strictes représentent une dépense importante et un obstacle pour ceux qui souhaitent voyager à l’étranger. 

Alors que les programmes de vaccination se poursuivent, nous espérons que nous commencerons à observer un niveau significatif de vaccination parmi les populations de nos principaux marchés plus tard ce printemps. Nous prévoyons un retour lent des voyages en provenance du Canada, avec une augmentation du nombre de visiteurs à l’hiver 2021/22 et un rétablissement complet en 2023 à 2024.

 

Quel est votre message aux agents de voyages canadiens qui sont en train de rembourser et de re-réserver leurs clients? 

Les agents sont en première ligne face à cette pandémie et ils continuent à fournir aux Canadiens un soutien et des conseils incroyables pour répondre à l’évolution rapide du paysage du voyage. L’industrie du tourisme est incroyablement résiliente et nous voulons que vous restiez optimistes alors que nous nous tournons vers la future période de reprise. Nous tous, à l’Office du tourisme, espérons et prions pour que ces nouveaux protocoles permettent de gérer rapidement et efficacement la situation COVID au Canada afin que nous puissions retrouver un sentiment de normalité et rétablir le plus rapidement possible le transport aérien vers les Caraïbes

Dès le début de la pandémie, la Jamaïque a été un leader mondial dans la gestion et l’atténuation de la propagation de la COVID-19. Nous avons fait tout notre possible pour nous adapter et réagir aux protocoles de voyage du pays et nous voulons que les agents sachent que la Jamaïque est prête et disposée à accueillir vos clients pour un voyage sûr, sécurisé et sans encombre le moment venu.

 Source : Cindy Sosroutomo pour le groupe Travelweek/Profession Voyages

Partagez nous!

Postes connexes