• jeudi le 13 août, 2020

Même les oiseaux volent en Turquie

Partagez nous!

Un récit de voyage très inspirant de notre collègue Sylvie Blanchard.

Tout fraîchement arrivée en Turquie, égarée dans mes pensées, je regarde des oiseaux virevolter tout là-haut et je me surprends à penser “Hé… les oiseaux volent même en Turquie!”. Troublée par cette pensée, je me dis, mais d’où est-ce que ça me vient? C’est à ce moment exact que je me suis rendu compte de l’ampleur des croyances implantées dans notre conscience collective sociale et dont je m’étais, sans m’en rendre compte, laissée polluer l’esprit. Et oui, même les oiseaux volent en Turquie!

AU COEUR DE L’EURASIE

Premier voyage pour moi dans ce coin de pays, en “Eurasie”, comme ils l’appellent. À cause de son emplacement, la Turquie est influencée par l’Europe côté ouest et l’Asie côté est. J’y allais pour découvrir une culture et au final ce sont les préjugés bien occidentaux qui ont été confrontés et abolis, à mon grand plaisir. C’est fou à quel point l’esprit se laisse polluer par toutes sortes de préjugés politiques et religieux!

DE FAUSSES PERCEPTIONS

Ma première rencontre avec un Turque de souche fut à bord de l’avion en vol interne entre Istanbul et Izmir près d’Éphèse. Sa première question vers moi fut: « Quelle est la perception des Québécois face à la Turquie? » Le mot qui m’est tout de suite venu en tête est « peur » à cause de tout ce qui se véhicule dans les médias au sujet des pays qui l’entourent incluant bien sur le leur. Je lui ai ensuite demandé ce que je pourrais dire aux gens et pourquoi ils devraient venir visiter la Turquie? Voici sa réponse: « C’est évidemment pour rencontrer les gens simples et accueillants, découvrir notre gastronomie très variée et visiter la richesse historique de notre pays. N’oubliez pas de goûter à notre alcool national le «Raki» nommé aussi «Lion Milk.»

Laissez-moi vous dire que j’en ai ramené une bouteille. C’est un peu comme un «Pernot», ça goute le ciel. À consommer avec beaucoup de légumes et en entrée afin que le système digestif puisse l’assimiler, c’est tout de même un alcool à 45%.

IZMIR, LA VILLE AUX BELLES ODEURS FLORALES

ruine d'ephese en turquieEn débarquant à Izmir, la première chose qui me frappe est l’odeur. Une odeur florale persistante et envoutante est présente partout, peu importe où nous allons, cette odeur nous suivra pendant nos 2 jours d’exploration. Izmir est une ville où on trouve 9 universités et ils ont 18 000 finissants par année. Ville jeune, dynamique et cultivée, nous pouvons y voir des oeuvres d’art partout où les yeux se posent.

À visiter et ne pas manquer tout près:

Les ruines d’Éphèse 

La maison de la Vierge Marie 

ISTANBUL: MODERNE ET JEUNE

De retour à Istanbul où nous passerons 2 jours de folles escapades. Ville vibrante de couleurs où l’histoire et le moderne se côtoient admirablement bien. Istanbul est la ville plus peuplée de Turquie avec 15 millions d’habitants. C’est une ville jeune où 50% des habitants ont moins de 25 ans, et est en expansion. C’est une ville à découvrir.

ISTANBUL: LES IMMANQUABLES

Suggestion: y aller plus que deux jours afin de bien pouvoir la savourer, la vivre et la vibrer. Entre une croisière sur le Bosphore, les restaurants prestigieux, le Grand Bazard (à ne pas manquer) et les Hôtels d’exceptions, j’y ai visité :

« La Mosquée Bleue » un incontournable à Istanbul

« Le palais de Topkapi » un des lieux les plus emblématiques d’Istanbul avec ses cours intérieurs, son fameux Harem et ses appartements privés. C’est une ville dans une ville. Le Sultan pouvait ne jamais en sortir à moins d’obligations officielles

« La Basilique de Ste-Sophie » tout simplement majestueuse, j’ai compris pourquoi elle est considérée comme la huitième merveille du monde.

basilique sainte sophie a istanbul en turquie

LA CAPPADOCE

visitez la capadoce en turquie en mongolfiere
En route vers Cappadoce, le paysage change. Entre route et déroute, et oui, la Turquie nous offre une panoplie de paysages déroutants et envoûtants qui donnent le goût d’en découvrir plus. Entre cheminées de fée, maisons troglodytiques, les cités souterraines et l’envolée des montgolfières mondialement reconnues, mes yeux ne savent plus où se poser tellement il y a de l’enchantement.

Mes moments inoubliables :

La visite de Kaymakli, une des cités souterraines, m’a vraiment impressionnée. Ces cités étaient construites dans un but de protection. Les passages étroits permettant de passer une seule personne à la fois transformaientt ces habitats en citadelles pratiquement infranchissables se transformant en pièges mortels pour les ennemis.

Mon Hôtel creusé dans le tuf (cendre volcanique agglomérée). Expérience des plus insolites que de coucher dans une chambre (suite) creusée dans le Tuf.

L’envolée en Montgolfières le dernier matin en Cappadoce I-N-O-U-B-L-I-A-B-L-E…

INFORMATIONS PRATIQUES À RETENIR

  • C’est tout de même 8 heures de décalage horaire
  • C’est très grand comme pays, il faut prévoir du temps voir 2 à 3 semaines
  • Istanbul est une très grande ville, le trafic y est particulièrement dense

VERDICT

Mon constat…j’y retourne sans aucune hésitation afin de vivre la Turquie pour au moins deux semaines.

À prévoir: 3000$ par personne pour 15 jours.

REMERCIEMENT

Y. Murat Ozguc Managing Partner – Destination Expert https://travelatelier.com/about/ ,Darlene Paolucci Assistant to Director/Attache http://www.turkeytourism.ca, Ibrahim hakki Unal http://www.turkishairlines.com

(Source: Sylvie Blanchard pour Profession Voyages)

Partagez nous!

Postes connexes

Menu