• mardi le 2 juin, 2020

[PAROLES DE PRO] “Covid-19: La croisière n’est pas la cause!” dénonce un propriétaire d’agence

Partagez nous!

3 avril 2020 – Vous êtes nombreux à avoir des choses à dire, à avoir besoin d’extérioriser, alors nous vous donnons la parole. Vous pouvez nous envoyer votre témoignage écrit, podcast ou vidéo pour partager votre quotidien, votre défi du jour ou votre bon coup avec d’autres professionnels. Nous publierons quotidiennement l’un de vos messages dans notre infolettre du jour.

Aujourd’hui, nous vous partageons une lettre ouverte de l’agence Croisières Amarc. Si vous aussi, vous souhaitez partager avec l’industrie votre quotidien, consultez la page ICI pour les détails.

Dans sa lettre ouverte, écrite le 26 mars, Marc Leclerc, propriétaire de l’agence Croisières Amarc, revient sur la mauvaise perception actuelle des croisières et le rôles qu’elles ont pu jouer dans la propagation de ce virus.

“D’avoir laissé tous les passagers dans la marmite du Covid-19, voilà l’erreur!”

LETTRE OUVERTE DE CROISIÈRES AMARC

“Depuis plusieurs jours, j’entends des gens sur les médias faire le procès des navires de croisières. Le public entend ceci et la crainte s’installe. Si le navire était le coupable du Covid-19, je serais le premier à le bannir de ma vie. Quand les médias ont capté le Diamond Princess qui était au large du Japon avec un virus contagieux, on a vite associé les croisières au problème du virus. NON! Ce n’est pas comme ça qu’il faut le voir!

Un navire de croisières est un endroit idéal pour identifier tous problèmes de santé ou anomalies sanitaires. Un navire de croisières est un endroit très très propre qu’on désinfecte à maintes et maintes fois à tous les jours. Si un virus, une gastro ou autres bibites contagieuses se développent, ils pourront l’identifier rapidement. Avec une équipe médicale à bord, si des passagers vont la consulter, ceci va créer un premier système d’alarme et la chaîne se continue. Si on ne stoppe pas le virus (gastro ou autres), une contamination majeure sera la suite et le navire devra être vidé de ses passagers et être désinfecté.

Au large du Japon, le navire a perçu le problème et en a informé les autorités du pays d’accueil. Les autorités ont eu peur et ont fermés la frontière en empêchant les malades de sortir du navire. Pendant des minutes, des heures et des jours, le virus s’est trouvé de nombreux clients et on connaît la suite.  Il faut que l’OMS et les pays s’entendent sur le modus operandi à prendre quand on a identifié un nombre de personnes malades sur un navire, dans un avion, dans un hôtel, etc. Il faut sortir les malades, les isoler et les soigner. Les autres passagers qui ne sont pas malades seront placés en quarantaine sous surveillance. D’avoir laissé tous les passagers dans la marmite du Covid-19, voilà l’erreur!

Essayez de trouver l’endroit ou le moment exact où vous avez attrapé un rhume, la tourista ou la gastro dans un voyage tout-inclus dans le Sud. Peut-être est-ce sur la tablette en avant de vous dans l’avion, dans le bus du transfert, au buffet, à la piscine ou par la poignée de main de votre serveur du bar, etc.  Vous ne saurez pas où vous vous êtes contaminés et c’est comme ça depuis toujours. Sur un navire de croisières, on peut trouver la source et sa propagation.   

Regardez ce que nous venons de voir à la résidence de Lavaltrie et les premiers décès, c’est exactement ce que j’expose ci-haut. La résidence est infectée de la Covid-19, comme un navire de croisières, une personne a contaminé un résident qui en a infecté un autre et ainsi de suite. Et il y a eu des décès. Ce n’est pas la résidence le problème! C’est la propagation du virus et la distanciation et autres mesures qui n’ont pas été mises en place.

J’invite les journalistes à faire un peu plus de recherches avant de juger et de condamner une industrie qui fait vivre des millions de travailleurs et fait plaisir à autant de passagers. Pour plus d’informations sur l’industrie des croisières et les mesures de sécurité, salubrité, environnemental et autres, cliquez ici sur le lien pour visiter le site de la Cruise Line International Association. CLIA est la plus grande association des navires de croisières au monde.

Il y a des endroits magnifique sur notre planète et, dans certains fjords, il n’y a que le navire de croisières qui permet de vivre des émotions inimaginables.

Vive les croisières!”

Auteur: Marc Leclerc

Partagez nous!

Postes connexes

Menu