• vendredi le 14 août, 2020

Reprise des vols et restrictions de voyage: est-ce incompatible?

Partagez nous!

8 juillet 2020 — Les restrictions de voyage dues au Covid-19 sont toujours en vigueur au Canada et dans d’autres pays. Cependant, depuis début juin, le transport aérien entreprend une reprise graduelle des vols. Face à l’évolution des décisions des différents gouvernements chaque jour, les voyageurs et les voyagistes sont pris d’incertitude. Les restrictions des gouvernements sont-elles incompatibles avec cette reprise progressive des vols?

Profession Voyages a demandé plus de précisions quant à la reprise des vols lors d’une entrevue avec Vincent Etchebehere, directeur d’Air France-KLM au Canada. Les restrictions de voyage ne sont pas encore levées au Canada et pourtant, Air France-KLM annonce une reprise des vols quotidiens entre Montréal et Paris. Comment est-ce possible?

QUI CROIRE ? LE VOYAGEUR NE SAIT PLUS …

Si les compagnies aériennes sérieuses comme Air Canada reprennent leurs vols et les TO lancent des offres promotionnelles pour inciter à la réservation, il est difficile de s’y retrouver pour le voyageur. Qui croire? Les fournisseurs et entreprises du secteur du voyage veulent-elles simplement renflouer leurs trésoreries? Ou bien en tant qu’experts du secteur, les professionnels sont convaincus de pouvoir réellement faire voyager leurs clients en toute sécurité ? Il y a a probablement un peu des deux.

Ce qu’il faut retenir de ce COVID19, c’est que l’industrie du voyage n’a en tout cas pas attendu le GO de Trudeau pour relancer ses activités, sauver les entreprises ainsi que les projets de voyages de leurs clients. Les compagnies aériennes ont de tout évidence un pouvoir que les compagnies de croisière n’ont pas: celui de décider seuls de la reprise de leurs activités. 

LES RESTRICTIONS NE SONT DONC PAS INCOMPATIBLES AVEC LE VOYAGE

Il est important de mentionner qu’il est possible de voyager, même en date d’aujourd’hui et il a toujours été possible de le faire pendant la crise, mais sous certaines conditions évidemment. Plus les semaines passent, plus les restrictions s’allègent. La tendance est définitivement à la reprise!

La reprise n’est donc pas incompatible avec les avis gouvernementaux puisque la reprise se prépare même du côté de Sunwing et d’Air Transat malgré les avis en cours et les mesures d’isolement au retour de voyage.

Les vols existent, et de nombreux pays acceptent déjà les Canadiens, donc il est de votre responsabilité de décider si la reprise du voyage est possible pour vous, malgré les avis et conditions actuelles.

En toute logique, une reprise des vols sans passagers serait plus nuisible pour les compagnies aériennes déjà fragilisées par la crise du COVID19. On peut en conclure que les compagnies qui relancent leurs activités sur le segment loisirs (donc des voyages non essentiels), au fond, espèrent que vous ne respectiez pas l’avis du gouvernement Canadien de voyager cet été.

Un voyageur qui déciderait de partir doit bien vérifier avec son assurance et sa prise en charge médical à l’étranger par exemple.

Est-ce sécuritaire de partir? Il s’agit d’un choix personnel, nous vous recommandons de bien évaluer votre projet et les contraintes possibles (quarantaine, pas d’assurance, ect.).

POURTANT LES COMPAGNIES INDIQUENT COLLABORER AVEC LE GOUVERNEMENT …

Il faut savoir que les compagnies aériennes et le gouvernement sont en coopération étroite et ce, depuis le début de la crise du Coronavirus. Le directeur d’Air France-KLM nous a assuré que la compagnie franco-néerlandaise tenait à toujours appliquer les consignes et mesures de sécurité préconisées par les gouvernement des marchés dans lesquels la compagnie vole.

En plein coeur de la crise, Air France-KLM a continué d’assurer 3 à 5% de ses vols afin de permettre ressortissants canadiens et européens d’être rapatriés en toute sécurité.

Air France-KLM s’engage à toujours agir en fonction des mesures des gouvernements et garde bon espoir d’une reprise progressive, avec des vols vers 42 destinations en Europe, afin d’assurer les liens économiques et touristiques entre la France, les Pays-Bas et le Canada. Encore une fois, la reprise du trafic se fera graduellement. Les programmes de vols sont ajustés régulièrement en fonction du contexte. À noter que certaines décisions en matière d’ouverture de routes ne sont pas encore fixées, car la compagnie attend les décisions des gouvernements.

« Les compagnies aériennes appliquent scrupuleusement toutes les consignes et recommandations des gouvernements », a déclaré Vincent Etchebehere.

Pour résumer, il n’y a pas de grande inquiétude à avoir pour les voyageurs. Si un vol est en vente sur Air France-KLM, c’est qu’il existe. Et d’autres vols vont exister par la suite, toujours en suivant les décisions et préconisations des autorités.

LA QUESTION DES QUARANTAINES 

L’obligation d’une quarantaine de 14 jours à l’arrivée des voyageurs est pour l’instant toujours en vigueur au Canada, à priori jusqu’au 31 août. Cet avis pourrait être prolongé, mais le contexte politique et économique mondial laisse penser qu’il y a de grandes chances que cela ne le soit pas.

Cet isolement est assez mal perçu par les compagnies aériennes et agences de voyages, puisqu’il va à l’encontre du tourisme. Selon IATA, les quarantaines devraient être abandonnées si l’on souhaite reprendre le trafic, puisque 70% des voyageurs potentiels seraient freinés de voyager si la destination implique une quarantaine à l’arrivée. On aurait pensé que ce chiffre atteindrait même les 100%!

Si les autres mesures telles que la prise de température, la qualité des filtres à air dans les avions et le port du masque sont appliquées, il serait préférable et logique de ne pas continuer les quarantaines inutilement, puisque ces mesures sanitaires semblent déjà assez efficaces pour éviter tout risque de contamination. Il s’agit d’un point de vue partagé par l’Agence européenne pour la sécurité sanitaire.

Partagez nous!

Postes connexes

Menu