• dimanche le 7 mars, 2021

RIU soutient le Cap-Vert, qui enregistre en 2020 un record historique de nids de tortue

Partagez nous!

26 janvier 2021 — En 2020, Projeto Biodiversidade et BIOS CV., deux organisations cap-verdiennes engagées dans la protection de l’environnement, ont permis au Cap-Vert, avec le soutien de RIU Hotels & Resorts, d’enregistrer un nombre record de nids de tortue caouanne (Caretta caretta). Au total, Projeto Biodiversidade a relevé en 2020, 35 016 nouveaux nids sur l’île de Sal et 125 827 nids à Boa Vista, dont 27 954 sur les plages de João Barrosa. Ainsi, les chiffres de l’année dernière ont presque été multipliés par cinq tandis que le précédent record enregistré en 2018 a doublé.

La saison de nidification, entamée début juin, s’est révélée très atypique en raison de la situation socio-économique engendrée par la pandémie de COVID-19. Malgré la diminution du nombre de bénévoles internationaux et l’apparition de restrictions de mobilité gênant le contrôle des nids, les associations ont enregistré des résultats dépassant toutes les attentes.

Rien que sur les plages de João Barrosa, dans la Reserva Natural das Tartarugas, à Boa Vista, Bios Cabo Verde a surveillé 5 377 tortues en phase de nidification, sauvé 79 femelles adultes égarées sur les plages et n’a constaté la chasse d’aucune tortue. L’équipe de Bios.CV a également transféré 1 201 nids pour les protéger, ce qui a permis à cette ONG de produire et libérer 68 633 bébés tortues dans l’écloserie contrôlée.

Concernant l’île de Sal, il est très important de relever que, en 2020, Projeto Biodiversidade a entamé des patrouilles avec des caméras nocturnes et des drones, ce qui a permis, en complément des patrouilles traditionnelles, de couvrir 26,6 km de plage et de sauver 99 tortues. Par ailleurs, les équipes ont répertorié 357 tortues mortes, la majeure partie tuées par des braconniers, encore plus actifs en raison des difficultés économiques engendrées par la crise de la COVID-19. Cette année, Projeto Biodiversidade a protégé 2 888 nids dans 6 écloseries contrôlés par l’ONG et libéré 144 695 bébés.

Ces résultats sont fantastiques pour la population de Caretta caretta du Cap-Vert, l’une des 11 populations de tortues marines les plus menacées de la planète, qui avec la Floride, aux États-Unis, constituent les colonies reproductrices les plus importantes : elles représentent à elles deux 80 % de la population mondiale de cette espèce.

RIU Hotels, Bios.CV et Projeto Biodiversidade consolident ainsi un partenariat entamé en 2011 et en 2016 respectivement, dans le but de protéger la vie sauvage du Cap-Vert, grâce à des plans de protection de l’environnement et de l’écosystème de l’archipel, sur les îles de Sal et Boa Vista.

Source : Riu Hotels.

Partagez nous!

Postes connexes