• lundi le 10 août, 2020

Sandals Impressionne à Toronto – Première Partie

Partagez nous!

Le 18 octobre dernier se déroulait le congrès exclusif Sandals, où j’ai pu prendre connaissance des nouveautés offertes et revoir d’anciens collègues du Beaches Turks & Caicos. Le mot qui me vient à l’esprit par rapport à cette expérience est « impressionnant ». Surtout pour l’ampleur de cet événement qui réunissait plus de 1000 agents de voyages à travers le pays. En parlant avec plusieurs d’entre eux, j’ai constaté que tous s’entendaient pour dire que c’est l’endroit idéal pour apprendre et se mettre à jour, avec 5 formations intensives, mais fort intéressantes. Les thèmes abordés durant la journée étaient: les excursions (Island routes), le golf, les groupes et incitatifs, la vente et le marketing, ainsi que les forfaits mariages. Chacune de ces séances durait 35 minutes. On y donnait des trucs concrets et des explications sur les divers outils développés par Sandals pour soutenir les agents de voyages et surtout, pour les aider à maximiser leur utilisation. Le nombre de conseils, d’outils, de ressources utilisés par souci d’offrir ce qu’il y a de mieux est très impressionnant. Aucun autre hôtelier ne se mobilise et ne met autant d’énergie à supporter ses principaux distributeurs (c’est à dire vous, les agents!).

 

Une relève impliquée

Adam Stuart, PDG et fils du président « Butch » Stewart (originaire de la Jamaïque), s’est adressé aux médias conviés lors d’une conférence de presse le matin de l’événement. Par un discours humain, authentique et senti, il nous disait : « Pour être le numéro un, il faut penser et agir différemment, et les nouveautés font partie intégrante de notre ADN. Nous ne sommes pas parfaits, mais engagés à demeurer le numéro un. Nous sommes le Four Season des tout inclus.» Il a rendu hommage à son père pour avoir suivi son instinct d’entrepreneur, et après 31 ans, il poursuit toujours l’aventure en se souciant de ce que les clients désirent. « Ce n’est pas toujours facile. Il y a des embuches et des épreuves que, parfois, nous ne contrôlons pas. Mais peu importe ce qui arrive, nous n’abaisserons jamais nos standards. Au contraire, quand on nous parle de récession, nous investissons davantage là où les autres ont peur d’investir» : exprimait-il, avec une assurance et une confiance en son produit. Nous avons vu que sa fondation lui tient beaucoup à cœur. Au-delà des mots, des actions concrètes sont mises à exécution pour donner au suivant. Cela leur permet de bâtir des projets comme à Montego Bay, dont une section de l’hôtel qui fonctionne à 96% avec les énergies naturelles (solaire). Ils supportent les régions environnantes de leurs hôtels pour contrer la pauvreté, éduquer les jeunes et leur donner le goût de se dépasser. D’ailleurs, Travelweek est très impliqué avec Sandals avec sa fondation Yellowbird www.yellowbirdfoundation.com

 

Géré par des entrepreneurs

On ressent la fibre entrepreneuriale dans le discours du père et du fils, avec leur goût de constamment se dépasser. Aussi, leurs premières paroles étaient pleines de reconnaissances envers les Canadiens. Malgré la réussite fulgurante de leurs 22 propriétés situées dans les Caraïbes, l’équipe Sandals a compris la force «du bouche à oreille» et elle l’utilise admirablement bien. 50% de leur clientèle est composée de clients qui reviennent année après année. « Il n’y a que 50% des clients à trouver, les autres sont nos clients… et parce que nous croyons aux bonnes alliances stratégiques, c’est grâce aux agents de voyages que nous réussirons » disait fièrement monsieur « Butch » Stewart, président et fondateur de Sandals Resorts International.

 

Ne manquez pas la suite de cet article jeudi. Dans les prochaines chroniques, je vous parlerai plus spécifiquement de leur service de mariages et du défilé auquel nous avons eu droit à Toronto!

Avec passion,

Ariane Cloutier – ariane@professionvoyages.com

Partagez nous!

Postes connexes

Menu