• mardi le 26 janvier, 2021

Se sensibiliser pour cesser de polluer

Partagez nous!

Dites-moi. Est-ce que je suis la seule à ressentir un pincement au coeur quand je vois des déchets sur le trottoir ou dans la rue qui auraient pu être recyclés ou mis aux vidanges? Est-ce que je suis la seule à trouver désolant le spectacle qui s’offre à nous à chaque fonte des neiges et qui transforme les stationnements publics en dépotoirs? L’exemple de cette photo prise récemment près de chez moi lorsque je prenais une marche rapide pour faire une commission est frappant. La conscience des gens pour une planète propre a besoin de se faire rafraichir la mémoire. Nous regardons, sans réagir, en nous disant: «Qu’est-ce qu’on peut y faire, c’est comme ça»!! Non, c’est une conscientisation sociale et il est primordial que chacun de nous pose des actions concrètes, comme de ramasser ce que nous voyons dans la mesure du possible! Si chaque personne le faisait, il y aurait beaucoup moins de pollution. Nous pouvons, une personne à la fois, nous responsabiliser et se prendre en main. Je vous le dis, vous serez fiers de vous. Non seulement vous aurez l’impression d’être utiles, mais en plus, si quelqu’un d’autre vous voit agir, vous éclairerez aussi la lumière de sa conscience.

Chaque fois que je prends des marches, je reviens presque toujours avec les mains pleines. Je fais ainsi un mini détour aux bacs à recyclage devant chez moi pour les déposer. Ensuite, je n’ai qu’à me laver les mains! C’est un geste gratuit, qui ne prend que quelques secondes et qui ne demande qu’un simple mouvement des hanches pour se pencher et ramasser ce qui est à nos pieds!!

 

Cet article m’a été inspiré par la chanson de Michael Jackson «Earth song» qui jouait sur mon iPod lorsque je suis arrivée près du stationnement où j’ai pris la photo! Elle explique «…Qu’est-ce que nous avons fait au monde… Avez-vous réalisé que cette terre pleure, regardez ce que nous avons fait et ce que nous continuons à faire à ces fleurs, à ces arbres…» C’est une chanson qui, lorsqu’on prend le temps d’écouter les paroles, vient énormément nous chercher et nous force à se questionner sur le mal que nous faisons à la Terre. Et c’est loin d’être une chanson récente! L’environnement reste un sujet d’actualité. Concrètement, prenons-nous le temps de faire la différence? Quand j’ai écouté les paroles attentivement et que je voyais devant moi ce triste spectacle, je n’ai pu m’empêcher de prendre une photo et d’écrire une chronique à ce sujet, même si ce n’est pas relié aux voyages. En retour, cela touche chaque individu de cette société dont vous faites partie… Vous, professionnels qui parcourent le monde, vous pouvez être les premiers à constater ces dégâts!

 

Une personne à la fois fera la différence

Vous me direz: «On ne peut pas surveiller tout le monde et réagir quand les gens n’écoutent pas et continuent à jeter leurs déchets partout…» Moi, je vous dirais que VOUS êtes la première personne qui peut faire quelque chose. Quand je marche au centre-ville, il m’arrive de me pencher et de ramasser un verre à café vide qui roule sous l’emprise du vent, abandonné par quelqu’un qui avait simplement terminé de boire et qui ne s’est pas donné la peine de trouver une poubelle!

 

En 2012, je vois encore des gens en voiture tirer par-dessus bord des déchets de nourriture, des paquets de cigarettes et autres objets inimaginables. Mais qu’est-ce que c’est que ça? Comment pouvons-nous encore aujourd’hui oser faire une telle chose? Ensuite, on crée des campagnes de sensibilisation et on en oublie de conserver la bonne habitude. Ceci n’est pas un geste, qui, une fois fait, c’est terminé, réglé et on se sent déculpabilisé! C’est l’affaire de tout le monde, tous les jours. Je ne peux m’empêcher d’attirer votre attention sur cette situation alarmante pour espérer que le répéter puisse inciter d’autres à faire la différence.

 

Et ce n’est pas uniquement ici… Les îles des Caraïbes sont des endroits où, malheureusement, nous sommes témoins de ce phénomène; des bouteilles de plastique partout, des détritus de bouteilles de bière… Nous sommes insouciants et prenons un risque énorme que la situation devienne insupportable et que nous soyons obligés, un jour, de marcher en portant des masques! Il existe pourtant des endroits partout dans le monde où vous pouvez attendre de croiser une poubelle ou un bac à recyclage pour le déposer. Cette prise de conscience et ces actions n’ont pas d’âges ni de statuts. Il suffit de commencer par soi-même, prêcher par l’exemple pour ensuite, rayonner sur les autres par ses bonnes habitudes!

Posez des actions avec le sourire et vous pourrez dire que vous tentez de faire la différence, sans attendre que les autres le fassent!

 

Avec passion,

Ariane Cloutier – ariane@professionvoyages.com

Partagez nous!

Postes connexes