• mardi le 9 mars, 2021

[TÉMOIGNAGE] On a testé pour vous un vol Air Transat vers Paris. On vous raconte!

Partagez nous!

24 décembre 2020 — Le Canada a été retiré de la liste des pays autorisés en Union européenne en octobre dernier, mais la France accepte tout de même des voyageurs internationaux, sous réserve de présenter une attestation de déplacement dérogatoire, mentionnant le motif de votre voyage. Une membre de l’équipe de Profession Voyages s’est rendue en France, de l’aéroport de Montréal vers l’aéroport de Roissy, le 5 décembre dernier à bord d’Air Transat. Comment s’est déroulé le voyage, avant, pendant et après le vol? Les protocoles de sécurité sont-ils présents et respectés? Qu’en est-il du test PCR pour entrer en France? Ce témoignage éclaircira certaines interrogations et dissipera certains doutes sur le voyage en France par temps de Covid.

À savoir : le témoignage concerne une Française ayant voyagé avec un passeport français. Pour les Canadiens : renseignez-vous ICI sur les motifs valables d’un voyage vers la France.

Avant le départ : un service client très disponible

Je ne compte plus les fois où j’ai dû appeler Transat cette année, entre mon départ au Canada décalé à cause de la pandémie, les modifications de vols ou l’utilisation des crédits de voyage… Mais à chaque fois, j’ai eu affaire à un personnel charmant, réactif et disponible.
Pour mon départ hivernal du Canada vers la France, mon vol initial avait été supprimé, en raison de la baisse de la demande et probablement des mesures restrictives récentes en France. J’ai donc appelé Transat, et après peu d’attente au téléphone, j’ai pu choisir une nouvelle date. J’ai par la suite décidé de modifier ma date de vol sans frais (grâce au programme de réservations souples) et encore une fois, j’ai eu affaire à un personnel très réactif et soucieux de ma satisfaction en tant que cliente. Le prix étant moins cher par rapport au prix payé initialement en automne pour mon vol de décembre, on m’a même proposé de faire une toute nouvelle réservation avec le nouveau prix et d’avoir le reste en crédits de voyage.

L’embarquement et le vol

Pendant l’enregistrement à YUL, j’ai dû présenter mon attestation de déplacement dérogatoire, qui contient également une déclaration sur l’honneur de l’absence de symptômes de la Covid-19. Il s’agit du seul document requis pour se rendre en France.

À noter que l’enregistrement en ligne n’était pas disponible pour ce vol vers Paris. Il a fallu le faire en présentiel, en même temps que d’enregistrer les bagages, et ainsi obtenir un document de voyage papier. Ce n’est pas forcément la meilleure solution au vu des circonstances sanitaires, mais il s’agissait sans doute d’une exception pour ce vol, comme me l’a expliqué une membre d’Air Transat au téléphone.

L’embarquement s’est effectué par groupe (le numéro de votre groupe est indiqué sur votre carte d’embarquement) afin d’éviter que tout le monde ne fasse la file en même temps. J’ai trouvé que ce système n’était pas très bien organisé, puisque plusieurs groupes ont été invités à embarquer au même moment. Une fois dans l’avion, l’installation a été quelque peu désorganisée, les passagers ne respectaient pas vraiment les distances de sécurité : cela était probablement dû au fait qu’effectivement, plusieurs groupes ont embarqués au même moment. Puisque les vols ont subi une baisse de la demande, les compagnies aériennes ont dû s’adapter et pour ce vol TS110 en direction de CDG, il s’agissait d’un petit avion.

Malgré un manque d’organisation à l’embarquement, le vol s’est très bien déroulé, le personnel portait un masque et des gants et s’est montré disponible et aux petits soins des passagers pendant toute la durée du vol.

Pour le repas, on nous a servi un repas pré-emballé (option végétarienne possible), un snack sucré ou salé et une boisson au choix (eau, soda ou alcool pour les Options plus).

Les protocoles de sécurité

À YUL, les protocoles de sécurité sont très bien respectés, le personnel est équipé et protégé. Lorsque l’on fait la file pour passer le contrôle de sécurité, les distances sont respectées et les agents ne manquent pas de nous rappeler à l’ordre. Avant le contrôle de sécurité, un contrôle de la température est effectué, non pas avec un thermomètre frontal mais avec un système qui prend la température de votre corps entier : vous vous placez sur un fond noir et un agent doté d’une machine ressemblant à un gros appareil photo sur pied prend votre température.

À l’arrivée à Paris, les protocoles de sécurité sont également présents, du gel désinfectant pour les mains est fourni un peu partout et les agents sont équipés de masque. Les distances de sécurité sont respectées par les voyageurs, mais cela n’est pas forcément contrôlé par le personnel de l’aéroport.

Le test COVID est-il obligatoire?

Pour votre entrée en France, vous devez présenter un résultat de test PCR ou antigénique négatif. À noter qu’il n’est pas obligatoire d’avoir ce résultat négatif avant d’embarquer. Vous pouvez passer un test antigénique gratuitement après votre vol, à votre arrivée à l’aéroport de Paris.
À l’arrivée, les personnes ayant déjà leur résultat de test négatif (préalablement obtenu avant le vol) peuvent directement aller récupérer leurs bagages et partir. Les autres doivent aller passer un test obligatoire. Il faut compter une heure en plus avant d’aller récupérer vos bagages : le temps de faire la file, donner vos renseignements, passer le test puis patienter 15 à 20 minutes avant d’avoir votre résultat. Les tests antigéniques sont des tests effectués par voie nasale, comme le test PCR. La Croix Rouge française est chargée de faire ces tests.
Lorsque vous avez passé votre test, vous patientez puis on vous appelle (par un numéro) pour vous délivrer votre résultat (un document vous est donné).

L’atmosphère générale

Dans l’ensemble, je n’ai pas été surprise de ce voyage, qui s’est déroulé comme je me l’étais imaginé. L’ambiance est assez détendue et le personnel est aimable et souriant. Je me suis sentie en sécurité pour voyager et j’ai même pu discuter avec ma voisine de bord pendant le vol (il y avait une place libre entre nous, ce qui garantissait une distance de sécurité).  Je crois que voyager par temps de Covid facilite les liens et la bonne humeur entre les personnes, qui sont tous dans cette même situation particulière. Il faut néanmoins rester vigilant à chaque étape de votre voyage et se montrer responsable avec soi-même comme avec les autres. Voyager en ce moment n’est pas une décision à prendre à la légère mais si tout est bien respecté et sécuritaire, le voyage reste possible.

Pour en savoir plus sur la situation sanitaire en France, consultez notre article sur l’Europe.

Avant de voyager, nous vous invitons à vous renseigner auprès des autorités compétentes et de votre conseiller en voyages afin de respecter les mesures restrictives.

Eloïse Petit pour Profession Voyages.

Partagez nous!

Postes connexes